Nabe's News

(Redirigé depuis Nabe’s News)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de Nabe’s News, 2017

Nabe’s News est une « gazette numérique » créée en juin 2017 par Marc-Édouard Nabe. Construite à la manière d’un journal (Une, mise en page, encarts, titres, illustrations), elle a développé différentes rubriques et a accueilli une quarantaine de rédacteurs (sans compter le courrier des lecteurs). Elle peut se rapprocher d’autres supports dans lesquels Nabe s’est distingué, Hara-Kiri et L’Idiot international notamment, et les illustrations, œuvres du graphiste Atroce se placent dans la lignée des photos-montages de John Hartfield, figure de la presse satirique allemande anti-nazi des années 1930. Nabe’s News marque le retour de Marc-Édouard Nabe dans la presse, après L’Éternité (1997) et La Vérité (2003-2004).

Les sous-titres de Nabe’s News sont « Vous aurez de mes nouvelles ! » et « Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe ».

La fréquence de publication est variable puisque soumise à aucune contrainte. On remarquera toutefois un ralentissement du rythme de sortie à mesure de l'ampleur prise par les numéros (de quelques pages pour le n°1 à plus de 450 pages pour le n°32). Les numéros ne sont pas numérotés mais datés précisément. Il est arrivé que deux numéros soient publiés d'un jour sur l'autre (numéros 14 et 15 des 6 et 7 juin 2018) et que deux numéros soient publiés le même jour, le 11 septembre 2021, pour marquer l'anniversaire des attentats (un numéro le matin, un autre l'après-midi).

Depuis octobre 2022, Nabe's News abandonne la diffusion gratuite pour passer à un modèle payant, après 5 ans et l'équivalent de 3000 pages offertes (le nombre de pages est calculé selon le format des livres de Nabe en anti-édition, à savoir 1700 signes par page). Pour informer le futur lecteur, chaque numéro fait l'objet d'un copieux sommaire inédit résumant en détail chaque article et ses illustrations. Un éditorial, signé Alexandra de Nabe inaugure cette version de Nabe's News en expliquant les raisons du passage au payant, en brocardant les lecteurs se régalant en cachette sans se rendre compte du temps consacré par Nabe à sa gazette, rognant sur celui nécessaire à l'écriture de ses livres (par exemple, Les Porcs 3). En 24 heures, après une communication sur Twitter, la nouvelle plateforme enregistre plus de 2000 visites et 150 commandes (essentiellement le nouveau Nabe's News, mais aussi d'anciens numéros).

À noter : désormais, pour chaque numéro, à partir du n°32, un teaser filmé de quelques minutes montrera Nabe en train d'égrainer oralement le sommaire du numéro à paraître (par exemple, pour le n°32 on le voit en train de faire ses courses à la Coop de Lugano).

Origines

Le 30 mai 2017, Marc-Édouard Nabe reçoit un mail signé d’Abou Madhi al Roumi, porte-parole des « Soldats du Califat en France », qui demande à l’écrivain de relayer des documents (un PDF d’ultimatum de huit pages et un enregistrement audio d’un quart d’heure) qui expliquent les raisons des attentats sur le sol de la France et ce qui pourrait les faire cesser. Les documents sont immédiatement partagés par Marc-Édouard Nabe sur son Twitter (@alainzannini). Sollicité par Mathieu Dejean, journaliste des Inrocks, Marc-Édouard Nabe demande à ce qu’on lui pose trois questions, et à s’exprimer à part pour ne pas que sa parole soit éventuellement déformée à l’intérieur d’un article général au sujet du communiqué. Une semaine plus tard, sans avoir attendu que Nabe maile ses réponses aux questions, les Inrocks publient un article où trois spécialistes français du djihadisme sont interrogés par Mathieu Dejean : David Thomson qui doute de la véracité des documents, Wassim Nasr qui ne les trouve « pas assez solide », en raison d’une « absence totale de référence religieuse », ce qui également douter Romain Caillet, tous soupçonnant Nabe de s'être fait berner (sic) par un faux message[1]. Dans l’ensemble, ils reconnaissent que le texte est « bien fait », mais ne vont pas jusqu’à le valider, tout en s’attachant nullement au fond du contenu pourtant criant de vérité selon Nabe. Ainsi rédigé, le dossier des Inrocks tend à jeter le discrédit sur l’authenticité du messager et sur la parole du destinataire.

C'est de la furie d'avoir été mis en doute par des soi-disant spécialistes occultant en outre le sens du message reçu que l'idée de créer son propre support journalistique est venue à Nabe et à son équipe. En une semaine, le premier numéro de Nabe's News est donc conçu et mis en ligne. Nabe y publie ses 3 « réponses aux Inrocks »[2] et l'intégralité des documents qui lui ont été envoyés. Ce premier numéro, assez court, est une esquisse de ce que deviendra plus tard Nabe’s News dans son développement, avec un seul article sur Les Porcs et une vidéo montrant Darius vendant Les Porcs en pleine rue.

Cinq jours après ce premier numéro sort Nabe's News n°2, dans lequel un article de fond traite du communiqué d’Abou Mahdi al Roumi pour en souligner encore l'authenticité[3], avant que celle-ci soit prouvée d’une façon terrible. En effet, le 19 juin, après avoir envoyé un nouveau message à l’écrivain, Abou Mahdi al Roumi, de son vrai nom Adam Lotfi Djaziri[4], fonce avec une Renault Mégane chargée d'armes et de bonbonnes de gaz sur un véhicule de gendarmerie stationné sur les Champs-Élysées, aux abords du jardin Marigny. Là, il meurt dans l'explosion de sa voiture piégée, ne faisant aucune autre victime. Il faut toutefois attendre la fin du mois pour qu’une partie de la presse (Le JDD[5], L’Express[6], LCI[7], Valeurs Actuelles[8], Le Monde[9]) admette que le message du 30 mai était bel et bien authentique et que Nabe, non seulement n’avait pas menti, mais aussi a su voir le premier que ce n’était pas un fake. Dans son numéro 3, Nabe’s News publie le second message au peuple français, et, dans le numéro 4, revient en détail sur la bévue des autorités journalistiques. En juillet, la DCRI de Levallois convoque Marc-Édouard Nabe pour lui demander des précisions sur son « rôle » de destinataire des messages de Daech et transmetteur à l’opinion publique française, mais surtout sur le travail minutieux d’analyses qui se trouvent dans Nabe’s News, prenant très au sérieux la gazette confidentielle comme source d’informations inédites et de critiques judicieuses sur les sujets qui les concernent (Islam, terrorisme, société, médias, etc.). Nabe sort du ministère de l’Intérieur non inquiété.

Développement

Nabe's News sert aussi de support pour riposter aux attaques contre Nabe d'où qu'elles viennent, qu'il s'agisse de personnalités publiques ayant accès aux médias ou d'anonymes sur les réseaux sociaux. Ainsi, dès le numéro 2, un dossier ouvert pour répondre aux messages du performeur Jean-Louis Costes réagissant négativement à son intégration littéraire dans Les Porcs 1, contestant la réalité des passages le concernant, dont la véracité est confirmée par Nabe's News par la publication d'extraits du livre, mais aussi des passages médiatiques de Costes. Dans le numéro 3 s'ouvre la série des « “nabiens”, race ignoble », portrait pamphlétaire d'un ex-fan de Marc-Édouard Nabe vexé et qui attaque son ex-idole (Quentin Rouchet, Alexis Lucchesi, Raphaël Juldé...).

Chronologiquement, la création de Nabe's News coïncide également avec le début des procès intentés par Yves Loffredo depuis janvier 2017 contre Les Porcs 1, manuscrit et livre publié. Chaque audience des procès intentés à Nabe (contre ses livres ou contre Nabe's News) fait ainsi l'objet d'une recension par un contributeur (David Vesper, « Docteur Marty », « Julien le Belge », Thomas Codaccioni, « Rounga »...). À noter : une recension détaillée du dernier procès en appel de Carlos qui s'est tenu du 5 au 14 mars 2018, a été publiée dans le numéro 15 (6 juin 2018), illustrée par des dessins d'audience réalisés par Marc-Édouard Nabe, installé entre l'avocat général Crosson du Cormier et les différents témoins se succédant à la barre.

C'est au numéro 7 (25 septembre 2017) qu'est mis en ligne le premier d'une longue série d'entretiens, toujours richement illustrés, de Marc-Édouard Nabe donnés à Nabe's News. Cet entretien est réalisé selon les sujets par une personnalité différente : Sébastien Cacciopo sur les procès intentés par Yves Loffredo, Alexandre Zannini sur le procès intenté à Salim Laïbi, Anthoine Carton sur le voyage de Nabe à Fátima... D'abord construits pour traiter des nouvelles concernant Marc-Édouard Nabe, (procès, voyages, personnages des Porcs 1...), ces entretiens évoluent pour aborder l'actualité du moment et permettre ainsi à Nabe de s'exprimer, malgré le boycott total des médias français. Ainsi, dans le numéro 11 (30 janvier 2018), Nabe est interrogé par Valentin Ribolla au sujet du projet de réédition des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline chez Gallimard, et dans le numéro 25 (11 mai 2020), avec « Docteur Marty », il analyse l'« affaire Matzneff », déclenchée par la publication du livre Le Consentement de Vanessa Springora en pleine époque #MeToo.

Au fur et à mesure des numéros, de nombreux personnages, la plupart déjà rencontrés dans les livres de Marc-Édouard Nabe, deviennent récurrents, dans un suivi assidu de leur actualité. Citons parmi eux Salim Laïbi (les procès intentés par Nabe, son activisme complotiste, son soutien aux Gilets jaunes, son travail de désinformation pendant le Covid-19...), Frédéric Taddeï (la disparition de son émission Ce soir (ou jamais !), son arrivée sur RT France pour son émission Interdit d'interdire, jusqu'à son départ précipité en février 2022, à la veille de l'invasion russe de l'Ukraine...), Stéphane Zagdanski (ses attaques contre Nabe, son activité artistique, ses prises de position politique teintées de complotisme...), Yann Moix (son affaire de 2019 déclenchée par les révélations par Jérôme Dupuis de son passé révisionniste et antisémite, les campagnes de promotion de ses derniers livres...) ou Audrey Vernon (sa relation avec Thomas VDB, père de ses 2 enfants, son évolution politique...).

Caractéristiques de la gazette

Au fur et à mesure des années, Nabe’s News se développe nettement, en multipliant les rubriques, en abordant d’autres sujets et en accueillant de nouvelles plumes, jusqu’à se transformer en véritable organe de presse, dont le contenu des articles intéressera de manière croissante les journalistes officiels. Ainsi, au moment de l’« affaire Moix » (septembre 2019), L’Express, Le Monde, Le Point, etc., puiseront dans Nabe’s News des éléments qu’ils ignoraient.

Les montages-photos

Souvent, ils font la Une. Ils sont l’œuvre d’un graphiste, « Atroce », qui a poussé plus loin l’art du montage de John Hartfield : par exemple, les 4 spécialistes du djihad sont montrés comme des bouts de viande embrochés (Nabe's News n°4), 7 juillet 2017) ; l'écrivain en herbe Anton Ljuvjine (Alexis Lucchesi) joue de la guitare d'où sort en génie comme d'une lampe d'Aladdin Marc-Édouard Nabe (Nabe's News n°4, 7 juillet 2017) ; l'essayiste Pacôme Thiellement nu en train de se pincer les seins de plaisir en copiant par-dessus l'épaule de Marc-Édouard Nabe (Nabe's News n°5, 26 juillet 2017) ; Yves Loffredo, nu également, dans un tribunal en train de faire le salut nazi pendant que sa femme le sodomise avec un godemichet (Nabe's News n°12, 28 février 2018) ; Salim Laïbi ligoté dans un sac au milieu des poubelles de Marseille (Nabe's News n°15, 7 juin 2018), ou en porc en train de se faire saillir par Paul-Éric Blanrue, également transformé en porc (Nabe's News n°5, 26 juillet 2017) ; l'avocate Naïma Haoulia figurée par un postérieur plein de graisse dans l'anus duquel est enfoncé une clarinette (Nabe's News n°16, 29 août 2018)... Ou alors Yann Moix affublé de lunettes rondes sur le corps de MEN le soir de son passage à Apostrophes (Nabe's News n°22, 2 septembre 2019) ; Laurent Ruquier en chien écrasé au milieu de ses crottes sur l'autoroute (Nabe's News n°23, 15 décembre 2019) ; Samuel Paty portant sa tête sous le bras (Nabe's News n°28, 29 janvier 2021), etc., etc...

Ces images sont en soi des réponses à l'utilisation de plus en plus fade du dessin de presse dans les autres supports connus (Charlie Hebdo, Le Canard Enchaîné jusqu'au nouveau Franc-Tireur, pâle resucée des journaux pseudo satiriques, dirigé par Raphaël Enthoven et Caroline Fourest). Au contraire, les photos-montages d'Atroce pour Nabe's News (ainsi que pour Patience : voir la couverture du numéro 3) sont un renouvellement visuel de l'art journalistique.

Les contributeurs

La rédaction de Nabe's News est composée principalement de David Vesper, Antoine Rosselet, « Docteur Marty », « Olaf » et « Atroce ». David Vesper, co-réalisateur des Éclats de Nabe, et metteur en pages de Nabe's News, y a publié des articles sur des écrivains comme Marcel Proust (« Proust soupeur », Nabe's News n°27) ou Arthur Rimbaud (voir Nabe's News n°32, 14 octobre 2022). Antoine Rosselet a écrit des reportages théologiques (« Le mauvais Samaritain », Nabe's News n°30, 67 pages, et sa suite directe dans le numéro 32, 87 pages). Apparaissant d'abord avec des extraits de ses interventions sur le forum Hardware (« Docteur Marty a réponse à tout »), « Docteur Marty » développe des enquêtes fouillées sur son expérience de contributeur sur Wikipédia (« “Wikicensure“ vandalise (encore et toujours) la page de Nabe ! », Nabe's News n°17), sur les nombreux mensonges de Yann Moix (« Le menteur d’Orléans, roman », Nabe's News n°22 et suiv.), ainsi que des chronologies précises sur des événements (« Chronologie de l’affaire Paty », Nabe's News n°28). Quant à « Olaf », outre ses contributions rédactionnelles sporadiques, il a dans la gazette le rôle de webmaster. C'est lui qui a mis en place le système payant de Nabe's News et qui assure le bon fonctionnement technologique du flux de numéros vendus.

Au fil des numéros, l'équipe a été étoffée par Thomas Codaccioni, qui a à plusieurs reprises témoigné de son activité de correcteur des livres de Nabe (« Marc-Édouard Nabe ou Le Kamikaze Cosmique » Nabe's News n°3 et « 2021, l'Odyssée des Porcs », Nabe's News n°28) ; par Trafalgar et ses lettres à des personnalités suisses (« Trafalgar écrit à Darius Rochebin », Nabe's News n°24) ; par « Rounga » pour des recensions de procès de Nabe (« La pendaison les fait bander », Nabe's News n°12). Plusieurs études sur Nabe et son œuvre ont été signées par Sébastien Pellé (« Laure à Venise », Nabe's News n°10), par Jean-Baptiste Caron (« La Justice par les Lettres », Nabe's News n°18), par Grégory Briens (« Jouis-sens », Nabe's News n°24) ou par « Jules » (« Le Terroriste des Lettres », Nabe's News n°31). Deux comédiens ont réalisé des lectures et des mises en son de textes de Nabe : Bastien Montès à partir des contes du recueil K.-O. et autres contes (1999) et Paco Balabanov des poèmes tirés du recueil Loin des fleurs (1998). Pendant un an, la « gazette » a publié les textes de « Vie Sublime » (alias Alexis Lucchesi/Anton Ljuvjine) sur Didier Raoult, Eugénie Bastié, Pierre Cormary ou Matthias Wargon (« Chevrotine pour un carabin », Nabe's News n°30).

Au total, depuis la création de Nabe's News, ce ne sont pas moins de 40 auteurs qui ont été publiés par Nabe dans sa « gazette numérique » (sans compter les lecteurs dont les messages envoyés à Nabe sont repris dans le Courrier).

Les rubriques

En dehors des rubriques « classiques » propres aux autres journaux (courriers des lecteurs, publicités pour les livres de Nabe venant de paraître et critiques de ces mêmes livres trouvés dans la presse ou sur Internet), d'autres sont plus originales. Dans les premiers numéros, il y avait comme une sorte de feuilleton de mini-vidéos montrant Darius, SDF habitué de la Galerie Nabe, en train de vendre sur le trottoir de la place Maubert des exemplaires des Porcs. De nouveles rubriques sont créée au cours des numéros : « Les “nabiens”, race ignoble », qui est le portrait d’un ancien fan de l’écrivain qui s’est retourné contre lui.

Dans le numéro 4 (7 juillet 2017), deux nouvelles rubriques apparaissent : « Les dégonflés des Éclats » qui révèle que des participants à la série des « Éclats de Nabe » ont demandé le retrait de leur prestation : par exemple, dans ce n°4, la demande d'une visiteuse de la galerie Nabe de suppression de l’Éclat où elle apparaît (L’Albanaise) a fait l'objet d'un article et d'une image-montage. Notons la présence dans cette rubrique de l’humoriste Virginie Lemoine qui a réclamé, par voie d’avocat, le retrait de la vidéo la montrant découvrant les productions de Nabe dans sa galerie[10].

Et aussi, « Docteur Marty a réponse à tout ! », compilation d’échanges tirés du sujet « Dissidence » (issu du forum Hardware) entre « Docteur Marty », qui répond aux questions et attaques des autres participants sur Marc-Édouard Nabe et ses livres, en particulier sur le premier tome des Porcs.

Les « archives » font leur apparition dans le cinquième numéro, publié le 26 juillet 2017 (par exemple, le vernissage de l'exposition Turqueries ; le reportage de TF1 sur Hara-Kiri avec Choron et Zanini, etc.).

La gazette numérique se distingue également par la reproduction intégrale des documents judiciaires produits à l’occasion des procès intentés par ou à Marc-Édouard Nabe, laissant la parole autant à l’accusation qu’à la défense. À côté de cette importance masse documentaires (certains articles sont composés de documents judiciaires pouvant dépasser les 150 pages, ce qui est impubliable dans un journal), Nabe’s News ouvre ses pages à des témoins de chaque procès qui en font la recension à partir du numéro 8 (26 novembre 2017) et aussi la retranscription intégrale des réquisitoires et des plaidoiries (notamment celle écrite et prononcée par Nabe le 16 septembre 2020).

C'est dans le numéro du 12 décembre 2017 que les « Captures amusantes » apparaissent : il s’agit d’un succession de captures sans commentaire, qui ont du sens par le contenu ou leur juxtaposition.

En janvier 2018, dans le numéro 11, une éphémère rubrique est créée, « Les dégonflés de Nabe’s News », pour évoquer ceux qui sont revenus sur leur intention de participer à la « gazette numérique ».

Enfin, dans le numéro 19, du 1er mars 2019, une nouvelle rubrique apparaît : « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! », succession d’extraits de vidéos d’actualité, sans aucun commentaire, le lecteur nabien étant censé comprendre pourquoi ce choix (variante : « Ça fait du bien de l'entendre ! »).

Nabe’s News publie également des enquêtes de contributeurs extérieurs. Durant l’année 2018, une série de textes racontant l’impossibilité d’améliorer les pages sur l’écrivain dans Wikipédia, est publiée, entre mars et octobre 2018. Signés « ArtBlakey » (du nom du contributeur Wikipédia), ils sont en réalité l’œuvre de « Docteur Marty », contributeur régulier de Nabe’s News.

À partir du numéro 15 (7 juin 2018) est créée la rubrique « Que sont mes amis devenus ? », d’abord sous la forme de textes non signés, dans lesquels Marc-Édouard Nabe décrit l’évolution d’anciens amis : Philippe Vuillemin récompensé par Jean-Marie Gourio dans une cérémonie organisée par Jean-Michel Ribes ; Delfeil de Ton critiquant le Journal de guerre de Paul Morand ; Stéphane Simon (ex-co-producteur de Thierry Ardisson) travaillant avec Michel Onfray ; ou encore David di Nota dont le parcours d’écrivain et son livre sur Samuel Paty sont décrits dans un article fleuve cette fois signé Nabe. La rubrique se décline également en « Que sont mes amours devenues ? » (numéro 29, 11 septembre 2021), pour parler de l’ex-maîtresse de Nabe, la chanteuse Delphine Volange, devenue publiquement complotiste.

Dès le numéro 23 (15 décembre 2019) apparaissent les « rencontres inopinées » d'Anthoine Carton, récit d'échanges fortuits entre Carton, un des piliers de la Galerie Nabe et un personnage de l'univers nabien (citons notamment l'avocat François Gibault ou l'ex-« Directeur artistique » de l'anti-édition Yves Loffredo).

La publication de deux numéros le 11 septembre 2021 s'accompagne de l'apparition de trois nouvelles rubriques. La première est « Quelques fils de putes », dans laquelle des internautes ayant insulté, diffamé ou calomnié Nabe sont simplement listés avec leur prénom, leur nom et leur photo, sans aucun autre commentaire (un chapô explicatif sera ajouté dans le numéro 31, du 1er mars 2022).

La deuxième est « Tout s’explique », dans laquelle est juxtaposé dans une seule capture un commentaire négatif sur Nabe accolé au profil de son auteur sur Internet qui souligne par ses mauvais goûts la logique de l'attaque du détracteur.

La troisième s'intitule « Le cinéma, c’est ça ! », dans laquelle un extrait de film (Monsieur Shosuke Ohara de Hiroshi Shimizu, Patsy de King Vidor, Le Drame de Shanghai de Georg Wilhelm Pabst, etc.) est diffusé et analysé dans un court texte non signé.

Plaintes et censures

Les Dégonflés

Nabe’s News permet également de faire état des différentes censures et autres suppressions dont Nabe fait l’objet, que ce soit dans les Éclats de Nabe ou dans la gazette même. La rubrique « Les dégonflés » accompagne les suppressions réalisées à la demande d’inconnus ou de « people » apparaissant dans l'œuvre de Marc-Édouard Nabe.

Cette rubrique ne s'arrête pas aux demandes portant sur les Éclats. Dans le numéro 11, l'article « Les dégonflés de Nabe's News » signale le refus opposé par Romain Ventura, dessinateur ayant réalité des croquis de l'audience du procès Loffredo tenue le 20 décembre 2017, mais aussi ayant participé au débriefing qui s'en est suivi au café Le Départ, à l'utilisation de ses illustrations dans Nabe's News.
Rappelons aussi l'entretien-fleuve de Marc-Édouard Nabe avec « Docteur Marty », intitulé « Les dégonflés de l’Espace Éphémère. 1) André Markowicz dit “André Hypocricz” » (30 pages) qui a été déclenché par la réaction d'André Markowicz, traducteur des œuvres de Dostoïevski et de Gogol, qui s'était choqué de voir publiée sur WikiNabia (pourtant dans le cadre de l'Espace éphémère Dostoïevski, uniquement accessible la journée du bicentenaire de l'auteur des Possédés, le 30 octobre 2021), une photo le montrant avec Nabe dans un supermarché lausannois.

Les procès

Raffaël Énault

En dehors de ces plaintes, la censure touche directement la « gazette numérique » : en mars 2018, Raffaël Énault, blogueur et auteur d'une biographie sur Guillaume Dustan, intente un procès contre un article de « Marianne RV », intitulé « Une fiotte contre deux hommes » publié en décembre 2017 sur Nabe’s News en riposte à un article d’Énault sur Damia, dans lequel il associait négativement Pierre Louÿs et Marc-Édouard Nabe, tous deux traités de « faux littéraire sulfureux de l’époque ». En réponse à cette procédure judiciaire contre un texte de riposte à l'article d'Énault, Nabe's News fait sa Une sur le jeune essayiste montré nu dans le cercueil de Guillaume Dustan, en train de masturber celui-ci. Un article « Raffaël Enault, une tarlouzette procédurière » est publié également, avec les reproductions intégrales des documents judiciaires (citation directe, conclusions des avocats d'Énault). En réponse, Énault lance une seconde action judiciaire pour obtenir le retrait de l'article et de l'image-montage. À l'issue de l'audience du 13 novembre 2018, la Justice condamnera Nabe à supprimer les deux articles « Une fiotte contre deux hommes » et « Raffaël Énault, une tarlouzette procédurière », ainsi que l'image-montage d'Atroce.

Naïma Haoulia

En juin 2018, Nabe's News publie le résultat du procès intenté en 2013 par Nabe à Salim Laïbi, reconnu coupable de la destruction par le feu en juillet 2013 d'un tableau représentant Charles Mingus, peint et offert par Nabe à Laïbi, son webmaster de l'époque, en avril 2005. Insatisfait par l'issue du procès, dont il fera appel, Nabe publie dans le numéro 15 de Nabe's News une lettre ouverte adressée à l'avocate de Laïbi, maître Naïma Haoulia, et intitulée « Où puis-je vous la mettre, maître ? ». Premier texte inédit signé Nabe diffusé sur Internet, il est rapidement censuré par voie de Justice en juillet 2018, pour « trouble manifestement illicite qui porte un préjudice moral évident », après un procès aboutissant à une saisie-attribution de 8000 euros ! sur le compte personnel de Nabe.

Le 29 août 2018, le numéro 16 de Nabe's News revient en détails sur l'affaire, avec en Une une image-montage d'Atroce (un postérieur féminin proéminent en gros plan avec enfoncée dans son orifice anal une clarinette Selmer par le bec) ainsi que le scan intégral des documents judiciaires (l'assignation en référé, les conclusions des avocats de Me Haoulia et de Marc-Édouard Nabe, l'ordonnance du référé). Déchaînée par la publication de ce Nabe's News, Naïma Haoulia intenta un nouveau procès, en octobre 2018 qui, au terme de plusieurs audiences, se conclura sur une décision de débouté, rendue le 4 novembre 2019 (et révélée dans le n°24 de Nabe's News, 16 février 2020).

À noter : à ce jour, l'« affaire Haoulia » court toujours, l'avocate multipliant les actions et toujours pour le même motif, pourtant déjà jugé en juillet 2018 (la publication de la Lettre ouverte « Où puis-je vous la mettre, maître ? »). Voir les détails de ce harcèlement judiciaire dans Procès dans WikiNabia).

Fils de pute

La nouvelle rubrique inaugurée par le numéro 29 du 11 septembre 2021, intitulée « Quelques fils de pute », a fait l'objet d'un procès en Suisse, intenté par un de ces « fils de pute ». En 2022, Nabe a été condamné à payer 120 francs suisse (+ les frais de justice) et à supprimer l'article de la Une du numéro 29 (remplacé par un cache noir).

Sommaires détaillés

2017

Numéro 1 (15 juin 2017)

  • « Mathieu Dejean des Inrocks s’est-il fait piéger par les "spécialistes du jihad ?" »
Illustration de Une : photo du journaliste Mathieu Dejean, l’air sceptique, juxtaposée à l’illustration du message de l’EI, avec drapeau de Daesh, Kalachnikov et balles servant de lettres pour signer leur message « SOLDATS DU CALIFAT ».
Article non signé pour fustiger les méthodes journalistiques, notamment celles des
Inrocks qui ont demandé à l’auteur des Porcs 1 son avis au sujet d’un mail signé « Les Soldats du Califat en France » qu’il avait reçu le 30 mai 2017, accompagné d’un message que l’écrivain a décidé aussitôt de relayer sur son compte Twitter. Dans un deuxième temps, Les Inrocks se sont ravisés, en renonçant à interroger Nabe et en publiant un article l’impliquant sans lui avoir demandé son avis, donc. L’article paru est intitulé « Daech a-t-il vraiment fait appel à Marc-Édouard Nabe pour relayer son ultimatum à la France ? », et après avoir mis en doute l’authenticité du message, Les Inrocks ont reproduit le tweet de Nabe et ont analysé le message djihadiste dans un sens partial et fallacieux. Ils y affirmaient, entre autres, que s’il n’y avait pas eu manipulation de la part de Nabe, il y avait néanmoins eu naïveté de sa part à avoir cru qu’il était, par cet envoi, l’intellectuel « choisi » par l’EI. Illustration : capture complète de l’article des Inrocks du 7 juin 2017. 2 pages.
  • « Les réponses de Nabe aux Inrocks ! »
Publication des réponses inédites de Nabe aux Inrocks aux 3 questions qui lui avaient été envoyées par le journaliste Mathieu Dejean, et où l’auteur d’Un État de grâce (Patience 1) explique pourquoi il a relayé le communiqué de l’EI et en quoi il approuve la démarche et la politique du mouvement djihadiste et anti-colonialiste. Illustration de Une : panneau de reprise intégrale en blanc sur noir des réponses de Nabe.
  • « « Vous trouvez que nos attentats sont barbares ? Mais pensez-vous que les bombes que vos avions larguent sur nos villes ne le sont pas ? » »
Publication avec chapô du PDF intégral du message adressé le 30 mai 2017 à Marc-Édouard Nabe par Abou Mahdi al Roumi, porte-parole des Soldats du Califat en France, avec joints à ce mail le « Message au peuple français » scanné ici dans son intégralité et l’audio inédit (15 minutes 39) de la lecture du message par un combattant de l’État islamique.
  • « Réactions »
Captures de réactions diverses sur Twitter et sur Facebook à la mise en ligne par Nabe sur son propre compte du message de l’EI.
  • «  Sur Les Porcs : « La vengeance d’un homme seul » »
Texte signé « Rounga » d’analyse des Porcs 1, et publié auparavant sur Agoravox, avec évocation de la galerie de la rue Sauton, du Patience 2 sur Charlie. Réflexion sur la « fresque » des Porcs, son combat pour la vérité, son évangélisme, son art du portrait, son exhaustivité, sa politique anti-complotiste et anti-négationniste, ses révélations et son style.
  • « Notre libraire Darius en plein travail, place Maubert »
Vidéo de 43 secondes où le « libraire » Darius dispose délicatement ses exemplaires des Porcs 1 sur un carton par terre.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 1 de Nabe's News

Numéro 2 (20 juin 2017)

  • « Jean-Louis Costes nous fait un chocolat nerveux »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce où l’on voit Costes allongé dans une chambre sordide, sur un lit, nu, le micro-sexe à l’air, recouvert de chocolat jusque sur le visage, et dont un long filet lui coule du plafond sur le torse (chocolat qui remplace les excréments qu’il prétend manipuler sur scène, révélation dans Les Porcs 1). Un pot de Nutella se trouve à côté du lit sur lequel est assise, aux côtés de Costes, une femme âgée en tablier, l’air sévère, comptant des liasses de billets de 500 euros maculés de chocolat et dont certains s’envolent : sa mère, qui lui paye ses procès (autre révélation dans Les Porcs 1).
Texte signé Frédéric Capron sous forme d’adresse directe à Jean-Louis Costes pour réfuter les assertions du performeur qui, sur son Facebook, a exprimé sa vexation après la lecture dans
Les Porcs 1 du passage qui lui est consacré. Pointage détaillé par Nabe’s News de chaque contestation de Costes, avec extraits des Porcs 1 en illustration (sur sa mère, sur son racisme, sur ses prestations télévisées, sur ses publications chez Fayard et sur son changement du caca en chocolat). Illustrations : scans de pages des Porcs, extrait vidéo de Ce soir (ou jamais !) avec Jean-Louis Costes et Joseph Macé-Scaron, et capture d’un article de La Vérité montrant Catsap en train de chier dans une assiette.
  • « Costes encore… »
Texte signé d’« Orange Joe » (avec chapô) après l’échange qu’il a eu sur Facebook avec Costes qui, aidé de Louis-Egoïne de Large, lui reprochait de valider les propos de Nabe sur lui dans Les Porcs 1, et où il « révisionne » sa rencontre avec « Orange Joe » à Fribourg. Dans sa réponse, « Orange Joe » raconte très précisément ce qui s’est passé et ce qui s’est dit entre eux lors de leur dialogue sur le sol suisse.
Illustrations : captures du Facebook de Costes, scan d’une page de
Petits Riens sur presque tout (1992), exemplaire de Laurent James, où Costes a contresigné un des aphorismes de Nabe (« Il y a des matins où l’on n’arrive pas à débander ») par une remarque qui déjà préfigurait son sentiment actuel : « Nabe qui ne connaît que le RER entre chez sa copine et sa mère nous explique Palestine-Israël !?! TROP FORT LE NABE. Costes ». Illustration de Une : la page des Petits Riens contresignée par Costes.
  • « Marc-Édouard Nabe par Costes (c’est pitoyable) »
Captures de posts Facebook de « réponse » Jean-Louis Costes démentant les vérités écrites à son endroit dans Les Porcs 1.
  • « Quelques fans de Jean-Louis Costes au hasard… Vous allez voir, ça fait peur, le niveau !… »
Série de photos commentées de trois fans du performeur, l’une avec Louis-Égoïne de Large (personnage des Porcs 1), l’autre avec Quentin Rouchet, et la troisième du dessinateur Laurent Lolmède.
  • « Les trois petits cochons jihadologues et le grand méchant loup “choisi” »
Texte signé Abu Jamal pour remonter les bretelles des 3 spécialistes du terrorisme (Caillet, Thomson, Nasr) ayant mis en doute l’authenticité du message d’un Soldat de l’État islamique envoyé à Nabe le 30 mai 2017, en s’appuyant sur des arguments théologiques qu’ils ne maîtrisent pas. Réfutations par Jamal point par point de toutes les affirmations des trois journalistes douteurs.
Illustration de Une : photos des 3 journalistes (comme les 3 petits cochons) juxtaposée à celle du Grand méchant loup dessiné par Walt Disney.
  • « Sur Les Porcs : « Grand chef-d’œuvre pour un massacre » »
Texte signé « Maeki Maii » sur Les Porcs 1, analysant aussi bien la fluidité du style que la justesse des attaques et les apparitions des personnages suivants : Blanrue, Ardisson, Taddeï, Moix, Vergès, Ramadan, Lanzmann, Bouteldja… Explication de la structure du livre et de son découpage en courts chapitres. Réflexions sur la technique du récit et le romanesque des scènes racontées. Observations sur l’analyse nabienne du complotisme comme fléau psychologique et attente du tome 2 avec impatience. Illustration de Une : l’exemplaire des Porcs 1 de Maeki Maii avec un couteau.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 2 de Nabe's News

Numéro 3 (27 juin 2017)

  • « « Ton peuple ne t’a pas écouté et ils vont devoir en subir les conséquences… » »
Illustration de Une : capture de la présentation du message de Djaziri par son expéditeur avec la signature « SOLDATS DU CALIFAT » écrite avec des balles servant également à pointer les deux journaux Aujourd’hui en France et L’Express faisant leurs Unes sur des insignifiances alors que la « coalition internationale en Irak et en Syrie » multiplie les crimes comme il est signifié par un tract lui aussi désigné par des balles de kalachnikov.
Texte non signé de présentation d’un nouveau message reçu le 19 juin 2017 par Marc-Édouard Nabe et signé Abou Moussa al Mansour pour prendre acte de la réception par l’écrivain du premier le 30 mai, et qu’il a relayé sur son compte Twitter, mais dont la véracité a été mise en doute par les « spécialistes » du terrorisme. Illustrations : PDF du « Message au peuple français ». 1 page.
  • « Dernière minute ! Aujourd’hui, 27 juin, les médias semblent se réveiller de leur criminelle léthargie… »
Texte non signé se moquant des médias qui ont enfin fait le rapprochement entre l’auteur de l’attentat du jardin Marigny et l’expéditeur des messages à Nabe.
Illustration : capture du blog d’Europe 1 citant Nabe dès son chapô, avec le tweet de Romain Caillet dénonçant le magazine de l’EI,
Dar al-Islam, qui avait repris des passages entiers de Patience 1.
  • « Sur Les Porcs : “Marc-Édouard Nabe ou Le Kamikaze Cosmique” »
Texte signé Thomas Codaccioni évoquant ses souvenirs personnels en tant que correcteur des Porcs 1 et analyse du livre lui-même sur le plan littéraire. Évocation de Léon Bloy, de Paul Claudel, de Georges Bernanos, de Charles Péguy et des tomes du Journal de Nabe, rapprochement avec Baudelaire et Balzac, et description des Éclats.
  • « Les « nabiens », race ignoble : 1) Quentin Rouchet »
Texte non signé de riposte aux attaques de Nabe par le blogueur Quentin Rouchet, admirateur d’Anton Ljuvjine, de Jean-Louis Costes et de Raphaël Zacharie de Izarra.
Illustrations : capture des messages Facebook de Rouchet reproduisant ses peintures, photo de Rouchet sur son « trône constitué d’ordures », post Facebook de Rouchet racontant sa relation à Nabe et à Costes, échanges sur Facebook entre Rouchet et Maeki Maii au sujet de Nabe, plagiat de Rouchet du panneau fait par Nabe pour l’exposition à Aix-en-Provence en 2013, gros plan sur la bibliothèque de Rouchet, plagiat d’un montage d’Atroce sur Asensio par Rouchet. Illustration de Une : captures d’écran d’une vidéo où Quentin Rouchet vient d’écraser sur le visage d’Izarra une pizza.
  • « Costes : fin ? »
Texte non signé pour clôturer la polémique avec le performeur Jean-Louis Costes, vexé par ce qui a été écrit de véridique sur lui dans Les Porcs 1.
Illustrations : posts Facebook de Rouchet pour défendre Costes, avec propos de Bill Robert et de Costes lui-même. Illustration de Une : Jean-Louis Costes nu en train de faire semblant de manger sa merde ramassée dans sa tinette.
  • « Chacun son Saint François d’Assise »
Vidéo de 5 minutes 24 où on voit Darius attendre soigneusement le chaland au pied de son arbre, puis allant protéger ses exemplaires des Porcs 1 sous le porche d’une porte toute proche alors que la pluie tombe à seaux sur la place Maubert.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 3 de Nabe's News

Numéro 4 (7 juillet 2017)

  • « Le Monde copie Nabe’s News »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant les 4 journalistes « spécialisés » dans le terrorisme (Wassim Nasr, David Thomson, Lemine Ould Salem et Romain Caillet) transpercés par une pique comme pour en faire une brochette, avec des morceaux de viande, de poivrons et d’oignon entre chacun.
Texte signé Abu Jamal poursuivant sa réflexion du numéro de
Nabe’s News précédent, en fustigeant les journalistes Julia Pascual et Soren Seelow, traités de balances malinformées et faisant leur portrait en tant qu’ignorants de l’Islam et du djihad, mise en valeur de leurs suspicions et de leur anti-nabisme ayant abouti à une mauvaise enquête sur l’attentat raté d’Adam Djaziri, au jardin Marigny le 19 juin 2017. Informations sur la véritable appartenance de Djaziri. Lien sur son second communiqué, occulté par les journalistes, et intitulé « Ton peuple ne t’a pas écouté et ils vont devoir en subir les conséquences… », sous forme d’une adresse à MEN, le félicitant d’avoir diffusé son premier message, mais regrettant que cela n’ait pas suffi à ouvrir les yeux du peuple français.
Illustrations : scan de l’article du
Monde de Pascual et Seelow mettant au conditionnel les faits incontestables, captures des blogs du Monde sur le même sujet et d’Europe 1 citant Marc-Édouard Nabe et même en intertitre : « Nabe est adulé par les sympathisants de l’EI », puis de L’Express rendant compte de l’événement et citant également Marc-Édouard Nabe, de LCI reproduisant, lui, le tweet de Nabe posté sur le compte @alainzannini, enfin celui de Valeurs Actuelles reprenant l’information.
  • « Flics, journalistes, spécialistes, connaissez-vous Abou Moussa ? »
Texte signé « Olaf » de précisions sur l’identification certifiée par Nabe’s News, et ni par les policiers ni par les journalistes, d’Adam Djaziri comme étant Abou Mahdi al Roumi, le porte-parole des Soldats de l’État islamique en France, et auteur du message adressé au Gouvernement français et relayé par Marc-Édouard Nabe une fois que celui-ci l’a reçu, le 30 mai 2017. Historique des mails reçus par date et révélation de leur contenu, avec liens trouvés par « Olaf », suivi de son analyse déductive et d’une remise à l’endroit de la chronologie et des attributions des faits et écrits, le tout sourcé. Illustration de Une : Adam Djaziri liquidé par la police sur le sol parisien, aux abords du jardin Marigny, le 19 juin 2017, avec deux policiers penchés sur lui.
  • « Sur Les Porcs : « Un grand livre de plus » »
Texte signé Xavier Salques (auteur et aide-soignant en Suisse) qui fait part de sa connaissance de Nabe et de sa lecture des Porcs 1 faite dans son service de géronto-psychiatrie. Regret de l’échec de la « dissidence » dont Les Porcs 1 rend compte dans le détail.
  • « Daoud Boughezala montre Les Porcs sur TV Libertés »
Texte non signé de salutation à l’intervention du journaliste de Causeur, Daoud Boughezala, qui, pendant 2 minutes 49 a présenté Les Porcs 1 sur la chaîne d’extrême-droite TV Libertés. Illustration : diffusion de la vidéo. Illustration de Une : photo de Daoud Boughezala montrant Les Porcs 1.
  • « Les « nabiens », race ignoble : 2) Alexis Lucchesi alias Anton Ljuvjine »
Texte signé Jean-Baptiste Caron et Matthieu Gouet pour démasquer Anton Ljuvjine, édité par Guillaume Basquin comme étant l’ancien fan aixois éconduit Alexis Lucchesi. Analyse de son plagiat Fantasia, appuyée d’extraits de la revue Adieu sur Lucchesi, listage par des exemples des plagiats multiples de Nabe dans son livre, thème par thème (jeunesse, voile, art, culture, église, politique, Houellebecq, rock, références, famille, femmes…). Reproduction d’un texte de Lucchesi publié sur son blog le 20 mars 2013, et racontant sa première rencontre avec Nabe, puis un second quelques mois plus tard racontant la rupture.
Illustrations : parodie de la couverture de
Fantasia avec ce nouveau titre Plagiats de Nabe (« éditions Tinbad-Chiant »). Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant Lucchesi jouant de la guitare, Marc-Édouard Nabe (à Apostrophes) sortant de la caisse de l’instrument, en fumée comme le génie d’une lampe, alors qu’au fond, l’éditeur de Lucchesi, Guillaume Basquin, nu, est en train de se masturber en écoutant son poulain, sexe à la main.
  • « Les dégonflés des Éclats : 1) Néa l’albanaise »
Texte non signé de riposte à la demande de retrait de l’Éclat où elle apparaît d’une visiteuse albanaise prénommée Néa, pourtant particulièrement avenante, sympathique et belle sur les images (article censuré par voie de Justice). Illustration de Une : capture d’écran de l’Éclat supprimé où on voyait Nabe et Néa (ici le visage de la visiteuse a été sciemment déformé pour la rendre méconnaissable et laide).
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur Les Porcs 1, Soral et le journal intime). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Fair Play »
Chapô d’encouragement à un twittos inconnu se nommant « Le Porc royal » et qui a posté sur son compte quelques collages amusants sur Nabe et son équipe.
  • « Mymainmanbra démasque Bill Robert »
Texte non signé pour riposter aux attaques de « Bill Robert » sur le forum 18-25 du site jeuxvideo.com. 1 page.
  • « Mieux qu’à la FNAC ! »
Vidéo d’1 minute 30 de Darius prenant soin d’emballer pour un client son exemplaire des Porcs 1 acheté dans un sac Gibert Jeune.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 4 de Nabe's News

Numéro 5 (26 juillet 2017)

  • « Salim Laïbi et Paul-Éric Blanrue, des porcs dans leur merde »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce représentant, dans la cour sale d’une ferme, un couple de porcs en pleine reproduction, dont l’un, affublé du visage de Paul-Éric Blanrue, se trouve sur le dos de l’autre, représenté avec la tête de Salim Laïbi. Au sol, des excréments, des flaques, ainsi qu’un exemplaire des Porcs 1. Une veste en cuir protège la nuque du porc du dessous, en référence aux pratiques fermières : il s’agit de préserver la femelle de l’excitation du mâle qui, en pleine reproduction, pourrait lui mordre la nuque et ainsi détériorer la qualité de la viande.
Texte signé « Olaf » sur la révélation que les auteurs du blog parodiant la gazette
Nabe’s News et intitulé « Caca’s de Nabe », comptant 32 articles diffusés en cascade pour nuire à l’auteur des Porcs, ne sont autres que Salim Laïbi et Paul-Éric Blanrue, démasqués par leurs propres gaffes et les déductions de l’équipe de Nabe’s News. Attaque frontale de Laïbi (qui avait déjà produit des « Naboscopies »), et de ses « Caca’s de Nabe » non signés mais qui concentrent toute la haine et la rancœur de Blanrue et de Laïbi, personnages des Porcs 1, et les obsessions complotistes du « Libre Penseur ». Série de questions posées par « Olaf » pour contredire les affirmations fallacieuses émises à répétition dans les différents articles de « Caca’s de Nabe ». Illustration : la couverture d’un livre fictif avec la typographie de l’édition noire : Nabe – Des porcs dans leur merde.
  • « La raison pour laquelle ces deux porcs grouinent ! »
Reproductions d’extraits retitrés des Porcs 1 concernant les deux rédacteurs de « Caca’s de Nabe » : d’abord Salim Laïbi (13 extraits), puis Paul-Éric Blanrue (13 extraits).
  • « Exégèse des lieux d’aisance (Réponses aux saloperies de Salim Laïbi) »
Choix par Frédéric Capron et quelques autres membres de l’équipe de nombreux passages mensongers et diffamatoires pris dans les « Caca’s de Nabe » de Laïbi et Blanrue avec en face, pour chacun d’eux, la réponse de Nabe’s News remettant les pendules à l’heure. Réfutations par là-même de toutes les fausses assertions du duo malfaisant : « Nabe est un indic’ de police », « Les Porcs ont fait pschitt », « le livre est rempli de fautes de français et d’arabe », « Costes a démonté Nabe », « Nabe vénérait Dieudonné », « Nabe est un daechiste-pornocrato-coprophile », « un jet-setteur djihadiste », « un homme dont tout le monde se fout », « un amoureux des négationnistes », « un noceur fauché », « un rat terré », « un apologiste du terrorisme », « un pervers narcissique destructeur », « un ami des nazis et de l’OAS »… NB : à remarquer que pour imiter Nabe’s News, Laïbi et Blanrue se sont escrimés à faire eux-mêmes des montages imitant ceux d’Atroce, mais avec une telle grossièreté et un tel manque d’humour, de professionnalité et de justesse que ç’a fini de signer leurs forfaits.
  • « Laurent James sur Les Porcs : « Tout ce qui est terrible a besoin de notre amour » »
Texte signé Laurent James de critique des Porcs 1 en tant qu’ancien lecteur assidu de Nabe, mais aussi comme personnage « malmené » par l’écrivain dans ce premier tome. Évocation et souvenirs personnels de leur relation, d’Arthur Rimbaud et du fils de Laurent James.
  • « Conversano viré ! »
Texte non signé sur une visite de Daniel Conversano à l’impromptu dans la galerie Nabe rue Frédéric Sauton d’où l’écrivain l’a viré aussitôt sans même le laisser entrer. Comparaison avec le récit fautif que Conversano a fait de cet épisode dans un documentaire postérieur sur la droite en France. Illustrations : les deux passages vidéos : celui où Conversano se filme juste après son râteau infligé par Nabe (5 minutes 9) et l’extrait (1 minute 22) dans son documentaire où il re-raconte l’incident différemment. Illustration de Une : Conversano devant le restaurant libanais Al Dar, rue Sauton.
  • « Démonstration »
Texte non signé pour signaler la référence à Nabe non occultée par Jean-Baptiste Fichet qui vient d’écrire un livre sur Bud Powell, et qui laisse entendre que c’est Nabe qui lui a inspiré sa passion pour le mythique pianiste de bebop. Illustration : le scan complet de l’interview de Fichet, « La beauté Bud Powell, “c’est l’histoire d’une rencontre” » sur le site djamlarevue. Illustration de Une : panneau noir de 3 conseils écrits en blanc à l’attention des nabiens renégats qui s’étonnent de la violence des ripostes à leur encontre dans Nabe’s News lorsqu’ils contournent ou, pire, dénigrent leur inspirateur.
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 1) Pacôme Thiellement »
Texte non signé pour rappeler par des extraits des Porcs 1 la nature et les agissements de l’essayiste Pacôme Thiellement. Exemple pris sur Van Gogh dont la vision de Thiellement vient directement d’un texte de Nabe publié en 1991. Illustration : le post Facebook de Thiellement sur Van Gogh et l’article de Nabe dans L’imbécile de Paris : « Le mauvais Pialat ». Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant, devant un tableau de Van Gogh « Pré fleuri, avec troncs d’arbres et pissenlits » (avril-mai 1890), Marc-Édouard Nabe installé à une table d’écolier, une feuille et un stylo à la main, devant un livre ouvert et un tampon buvard. À sa gauche, Pacôme Thiellement, hirsute et grimaçant, les dents sales, torse nu, se pince les tétons en jetant des coups d’œil sur le travail de Nabe pour le copier. Sur le pectoral gauche de Thiellement, il y a un tatouage représentant Frank Zappa, l’une de ses idoles, tandis que son bras gauche est recouvert d’autres tatouages. Sur le côté, on distingue des cigarettes roulées, un sachet de cannabis et des stylos de couleurs posés sur le vinyl d’Abbey Road des Beatles.
  • « Archive : Choron, Berroyer, Vuillemin, Gébé, Zanini, Nabe… en 1983 ! »
Extrait d’un reportage sur TF1 (7 minutes 37) datant de 1983 et retrouvé par Fayçal Zoumhane où on voit un after dans les locaux d’Hara-Kiri avec Choron, Berroyer, Vuillemin, Gébé, Zannini, Nabe. Illustration de Une : Zanini faisait sortir d’une amphore géante une femme blonde torse nu par la seule magie de sa clarinette.
  • « Les dégonflés des Éclats : 2) Arnaud Mazière »
Reproduction « sans commentaire«» du message Facebook d’un visiteur et client de la galerie Sauton, demandant qu’on retire l’Éclat dans lequel il apparaît (« Vous n’êtes jamais content, monsieur Nabe »). Illustration de Une : image-montage montrant de Marc-Édouard Nabe discutant sur le seuil de sa galerie avec Mazière dont la tête a été réduite à la taille d’une balle de tennis.
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur Blanrue, sur Soral, sur la galerie Nabe). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Darius vu de Dieu »
Vidéo de 1 minute 3 prise de la fenêtre de l’immeuble au pied duquel Darius s’installe pour vendre Les Porcs 1.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 5 de Nabe's News

Numéro 6 (15 août 2017)

  • « Le crash de Guillaume Basquin »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant le pilote de ligne, directeur de revue et éditeur Guillaume Basquin à l’intérieur du cockpit tremblant d’un avion en perdition à quelques secondes de s’écraser au sol. Basquin regarde dans la direction du spectateur, tournant le dos à la verrière qui donne sur le drame à venir, et tient à la main un exemplaire ouvert de Je suis mort. La mise en scène rappelle le crash de l’Airbus A320 de la Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, provoqué par son pilote, Andreas Lubitz, le 24 mars 2015. Le cockpit de Basquin est rempli de piles renversées de livres de Marc-Édouard Nabe (on voit clairement les couvertures de Kamikaze et d’Alain Zannini), mais aussi de trois portraits peints par l’écrivain (deux Joyce et un Artaud appartenant à Basquin et qui ont d’ailleurs été reproduits à la fin du premier numéro d’Adieu publié en juin 2016). Sur le tableau de bord, on voit le visage de David Vesper (auteur de l’article) imprimé avec une cible. Au premier plan, une main de femme (madame Basquin ?) tient une paire de ciseaux ouverte, avec « Tinbad » gravé sur le côté d’une lame, en référence au logotype des éditions Tinbad présent sur chaque couverture de leurs productions.
Texte signé David Vesper (avec chapô) de règlements de comptes avec Basquin, avec qui lui et son frère Julien Vesper ont un conflit à propos de leurs deux revues respectives,
Adieu et Tinbad. Retour sur la chronologie des faits, avec évocation de Quentin Rouchet, Alexis Lucchesi (alias Anton Ljuvjine), Fabrice Pastre et Jacques Henric. L’objet du différend : la censure opérée par Basquin sur un poème d’Antoine Rosselet (assistant de Nabe) faisant l’éloge des frères Kouachi. Rappel par Vesper des échanges entre tous les protagonistes. Attaque de la mentalité et des pratiques de Basquin, et de son soutien à Lucchesi dont il a publié le premier livre, Fantasia. Reprise de la « lettre ouverte à Marc-Édouard Nabe et à son fan club » par Guillaume Basquin, postée sur son Facebook et commentée ici par Vesper, ligne à ligne. Énumération des auteurs de Basquin (Lambert Schlechter, Mark Rappaport, Christophe Esnault, Murielle Compère-Demarcy, Steven Sampson, Cyril Huot, Jacques Cauda, Bernard Sarrut, Tristan Felix, Pascal Boulanger, Marc Pierret). Illustrations : captures de posts Facebook et photos des auteurs Tinbad.
  • « Basquin, baba du plagiat ! »
Texte signé David et Julien Vesper, analyse critique de la revue de Basquin, Tinbad, du plagiat de Lucchesi encouragé par son éditeur, et de l’exploitation des œuvres des grands peintres et écrivains par Basquin (Picasso, Basquiat, Verlaine, Sollers, etc.). Conclusion sur le ratage de Tinbad. Illustrations : reproduction de messages Facebook de Guillaume Basquin.
  • « Basquin mouché par « Piotr Assoulinski » »
Reproduction des échanges sur Facebook entre « Piotr Assoulinski » (contributeur de Nabe’s News) et Guillaume Basquin sur la notion de plagiat concernant le Fantasia d’Alexis Lucchesi (alias Anton Ljuvjine)
  • « « Lettre ouverte à Guillaume Basquin et à son fan-club à lui tout seul » par Fabrice Pastre »
Texte signé Fabrice Pastre sous la forme d’une lettre ouverte à Guillaume Basquin sur ses regrets d’avoir fréquenté l’éditeur de Tinbad et critiques acerbes de ses pratiques, de son mauvais goût et de son reniement de Nabe. Illustration : couverture du projet d’essai que Basquin voulait écrire sur le cas Nabe, inspiré de Céline (Le Procès Nabe avec en Une un portrait de Céline par Nabe).
  • « Sur Les Porcs : “Portraits du mensonge” »
Texte signé Mohammed Ait Bouzakri, analyse du premier tome des Porcs 1 vu par un Casablancais. Retour sur l’émission de Taddeï du 10 janvier 2014 et sur le sens du premier tome de Nabe.
  • « Edgar Morin : le vieux con qui ne mourra pas idiot »
Texte non signé de moquerie du « philosophe » nonagénaire Edgar Morin qui enfile les truismes et se permet de faire semblant d’ignorer Nabe. Illustration de Une : photo d’Edgar Morin.
  • « Les « nabiens », race ignoble : 3) Raphaël Juldé »
Texte non signé pour rappeler que Raphaël Juldé avait été invité en 2003 à participer au collectif L’Affaire Zannini (2003), making-of du roman Alain Zannini, et que depuis il a renié Nabe pour se ranger aux côtés du blogueur Pierre Cormary pour en épouser les idées banalement d’extrême-droite, par pur racisme anti-Arabes. Évocation critique de l’activité de Pierre Cormary, alias « Louis de Montalte ». Illustrations : échanges sur Facebook entre Cormary et Juldé au sujet de Nabe, posts de « Montalte » et scan du chapitre sur Cormary dans Les Porcs 1, photos de Juldé en lapin et de Cormary en porc. Illustration de Une : photo du facebookien Raphaël Juldé devant son ordinateur où se trouve une image-montage d’Atroce représentant Cormary en porc en train d’être éventré.
  • « Gabet's News »
Mails du lecteur Nicolas Gabet en guise de critique des Porcs 1, rapprochés de Kafka.
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur les Porcs 1 et sur Satirix). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Lettre ouverte à un gros tas de merde : Salim Laïbi »
Texte signé Souleymane Ali adressé à Salim Laïbi en le tutoyant en tant que musulman, pour contester sa légitimité religieuse et ses accointances avec un certain lepénisme. Contestation par Ali de l’islamité de Laïbi appuyée sur les propos de Laïbi contre tout musulman révolté et agissant qu’il enferme stupidement dans une systématique théorie du complot mensongère. Critique du soutien de Laïbi aux chiites, à Soral et à Blanrue. Illustration de Une : Laïbi saluant son public lors de son meeting en mai 2012, alors que Soral et Dieudonné l’applaudissent.
  • « Bravo, Omar ! »
Vidéo entière (8 minutes 59) d’Omar Djellil de remontage de bretelles de Salim Laïbi sur son reniement et ses attaques de Soral et Dieudonné alors qu’il faisait partie intimement de leur groupe il y a peu de temps encore. Illustration de Une : photo d’Omar Djellil.
  • « Darius s'installe »
Vidéo de 1 minutes 4 où l’on voit Darius au pied de son arbre, en train de sortir des exemplaires des Porcs 1 d’un carton.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 6 de Nabe's News

Numéro 7 (25 septembre 2017)

  • Entretien avec Marc-Édouard Nabe : « Yves Loffredo, le con inconnu »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant Yves Loffredo sur un médaillon sépia dans un costume de soldat de la guerre de 14, baïonnette au poing.
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec Sébastien Cacioppo pour faire le point sur le procès (en vérité deux) que lui intente Yves Loffredo, qui était pendant quinze ans son « directeur artistique » et son maquettiste et qui a été vexé par les passages le concernant dans le manuscrit des
Porcs 1 que l’écrivain lui avait pourtant soumis avant publication. Analyse de ce retournement psychologique sur fond juridique et dans un objectif financier. Décorticage de la psychologie de Loffredo et de son incursion dans la vie intime de Nabe pendant des années. Evocation des attestations de témoins de Nabe produites en pièces dans le dossier, souvenirs personnels sur la compagne de Loffredo, Hairanian. Rappel de son passé de skinhead avec Serge Ayoub, de son activité de publicitaire, des tracts qu’il a composés. Récit de l’audience du 20 janvier 2017 où Nabe s’est rendu seul face au juge Rondeau pour plaider lui-même sa cause. Résultat : ordonnance par le juge Rondeau d’ôter une vingtaine de lignes dans le manuscrit et condamnation de Nabe à 1 euro symbolique (Loffredo a fait appel). Exécution, puis sortie du livre Les Porcs 1 le 8 mai 2017. Réflexions sur le fait que trois mois après, au jour près (8 août), Loffredo intente un nouveau procès à Nabe sur le livre lui-même. Cette fois-ici, Nabe requiert un avocat : Isabelle Coutant Peyre. Évocation de l’audience sur l’appel que Loffredo avait interjeté et qui eut lieu le 25 septembre, mais qui s’est soldée par une annulation du juge, le trouvant abusif et inutile, vu la seconde assignation pour un procès sur le fond fixé d’abord le 20 septembre puis reporté au 20 décembre. Décorticage par Cacioppo des accusations d’injures, d’atteinte à la vie privée et au droit d’auteur, les demandes (en tout) s’élevant à 56 000 euros. Énumération des personnalités rencontrées par Loffredo grâce à Nabe (Ophélie Winter, Malaury Nataf, Jean-Pierre Léaud, Jerry Lewis, Pierre Étaix, Soral, Dieudonné, Jacques Vergès, Zanini, Quincy Jones). Évocation des personnages complotistes des Porcs, et comparaison avec les collabos mis en scène dans D’un château l’autre de Céline. Véracité des scènes racontées dans Les Porcs 1 (cuite de Loffredo et évolution de son amitié avec Laïbi). Comparaison finale du « Con inconnu » avec le Soldat inconnu.
Illustrations : photos de Loffredo en compagnie de Nabe et Dieudonné, gros plan sur l’entre-jambes de pantalon de Loffredo, photo de maître Brault, photo d’un ravioli, photo de skinheads, photos des publicités composées par Loffredo, photos de Loffredo avec Jacques Vergès, Quincy Jones et des amies de Nabe, juxtaposition de différentes photos : celle de Loffredo et celle de Fernandel dans le Schpountz, celle de Yves Loffredo et de Judas, celle de la flamme du soldat inconnu et d’un autodafé de nazis dans les années 30.
  • « Loffredo en train de travailler dans la galerie »
Diffusion de l’Éclat « En attendant le fameux livre sur les conspis… » où l’on voit Nabe s’adresser à son « directeur artistique » en pleine discussion sur la fabrication du livre.
  • Documents :
  • « Attestations de douze témoins contre Loffredo »
Saisie des 12 attestations des témoins de Nabe écrites à la main et remises au juge (Nicolas Mercat, Anthoine Carton, Valentin Ribolla, Antoine Rosselet, Pierre Robin, Rafaël Goldoni, Leïla, Julien Vaché, Thomas Codaccioni, Laurent Bosc, David Vaché).
  • Mail de Nabe à la concubine de Loffredo
Reproduction du mail que Marc-Édouard Nabe a envoyé à Virginie Hairanian pour lui demander de dissuader Loffredo de le poursuivre en justice.
  • « Ordonnance du référé »
Scan complet (13 pages) de l’ordonnance du référé du 10 février 2017 par le juge Thomas Rondeau, suite à l’audience du 20 janvier.
  • « Assignations sur le fond »
Scan complet (15 pages) de l’assignation du 8 août 2017 adressée à Marc-Édouard Nabe par l’avocat d’Yves Loffredo, maître Nicolas Brault, pour le procès du 20 septembre 2017 pour atteintes à la vie privée et aux droits d’auteurs (voir « Yves Loffredo touche le fond », Nabe’s News n°8), reporté au 20 décembre.
  • « Citation directe »
Scan complet (12 pages) de la citation à comparaître le 4 octobre 2017 pour injures publiques (voir « Nabe a la barre », Nabe’s News n°8).
  • « Loffredo estime que son ego vaut 56.000€ ! »
Photographie de Yves Loffredo au Jardin du Luxembourg tenant dans sa main et en souriant une liasse de billets de 50 euros.
  • Trois chapitres des Porcs sur Loffredo :
  • « Où l’on voit Yves et Salim se renifler le cul »
Scan complet du chapitre CXV des Porcs.
  • « Yves ivre »
Scan complet du chapitre CLIX des Porcs.
  • « Un incompétent sous la neige »
Scan complet du chapitre CCLXXXIV des Porcs.
  • Sur Les Porcs : « Fini, Les Porcs ! »
Mail de David Vesper sur sa lecture des Porcs 1 envoyé à Marc-Édouard Nabe. Analyse de sa relation propre à l’auteur et à son écriture. Remarques sur le découpage, comparaison avec les Éclats et les Patience. Analyse sur le fond politique (antisémitisme/antisionisme). réfutage du narcissicisme. Evocation des principaux personnages (Dieudonné, Soral, Laïbi, Taddeï, Carlos). Renouvellement de son soutien et amitié.
  • « Lecture du Régal sur Youtube »
Diffusion de la vidéo intégrale (10 minute 16) de lecture par un anonyme d’un passage du Régal des vermines.
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur Porcs 1, sur les tracts, sur les rapports de Nabe avec Soral, Dieudonné et Léo Scheer). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Le stand de Darius »
Vidéo de 17 secondes montrant Darius déposant les livres de Nabe à l’exposition sur une palette, alors qu’un avion passe dans le ciel.
  • « Elisabeth Quin, les cheveux gris et toujours aussi conne »
Texte non signé de riposte aux propos de la journaliste Élisabeth Quin, pourtant ancien soutien de Nabe, qui dans Télérama se range parmi ceux qui regrettent que Taddeï ait invité l’écrivain. Illustration de Une : photo d’Élisabeth Quin.
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 7 de Nabe's News

Numéro 8 (26 novembre 2017)

  • Entretien avec Marc-Édouard Nabe : « On ne brûle pas Charlie Mingus impunément ! »
Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo de Salim Laïbi brûlant le tableau de Nabe représentant Charlie Mingus à la contrebasse.
Interview par Alexandre Zannini de Marc-Édouard Nabe à la sortie de son audition le 20 octobre 2017 par la police qui l’a convoqué suite à la plainte de Salim Laïbi pour « injures raciales » dans
Les Porcs 1 (voir Le cas Salim Laïbi). Chronologie de l’affaire depuis 2013, analyse de la psychologie de Laïbi, de son geste, du rôle de maître Emmanuel Pierrat, et de la procédure engagée. Annonce de la fixation du procès intenté par Nabe et Pierrat à Laïbi pour le 9 février 2018. Récit du dialogue avec les policiers. Décorticage de la plainte de Laïbi s’appuyant sur 3 passages des Porcs 1 au sujet des Kabyles principalement. Analyse des procédés policiers et judiciaires dans ce genre d’affaire. Illustrations : extrait de la vidéo Mystère Salim où Laïbi présente fièrement son tableau de Mingus, 4 captures d’écran extraites de la vidéo où il le détruit par le feu, photo de Marc-Édouard Nabe avec Les Porcs 1 se rendait au TGI de la Porte de Clichy, tout près de la rue André Suarès.
  • « Enfin, Salim Laïbi mis en examen ! »
Scan complet (4 pages) de l’ordonnance renvoyant Salim Laïbi devant le Tribunal correctionnel de Paris.
  • « Laïbi, déjà ridicule en 2007 : Mystère Salim, un film de Loffredo »
Diffusion (avec chapô) de la vidéo de 2 heures tournée par Yves Loffredo au domicile du dentiste Laïbi à Marseille en juillet 2007, intitulée par Loffredo Mystère Salim, et dont la plupart des propos tenus et des images a été intégrée dans Les Porcs 1. Film où Salim Laïbi développe plusieurs thèmes complotistes dans l’Histoire et sur l’actualité du moment, « preuves » à l’appui. Capture d’écran montrant Laïbi faisant le signe du diable cornu face à la caméra de Loffredo.
  • « Sur Les Porcs : SMS de Jean-Paul Enthoven »
Chapô de présentation du SMS de l’éditeur de chez Grasset, Jean-Paul Enthoven, envoyant un message de félicitations à Nabe pour ses Porcs 1. Capture d’écran du téléphone de Nabe (reprise en Une).
  • « Les Porcs : INDEX des noms »
Index nominal (24 pages) complet des Porcs 1 réalisé par un lecteur passionné.
  • « La Vengeance d’Arthur »
Texte signé « Orange Joe » pour se réjouir de l’accident du complotiste anti-rimbaldien Raphaël Zacharie de Izarra qui s’est empalé sur un poteau près de chez lui au Mans. Illustration : juxtaposition de photos d’Arthur Rimbaud au Harar et d’Izarra. Révélation sur sa véritable identité. Illustration de Une : gravure ancienne d’un empalé.
  • « Les dégonflé.e.s des Éclats : 3) Safa Ben Daoud »
Texte non signé pour riposter à la demande de retrait par une visiteuse de la galerie, amie de Thomas Codaccioni, de deux Éclats : 1) La reine du pétrole, où elle n’apparaissait pas à l’écran, mais où ses propos pro-Bachar étaient parfaitement audibles. 2) Vernissage de l’exposition « Trente-trois Christs », cocktail du vernissage où on la voyait furtivement au milieu de la foule des invités. Illustration : reproduction des nombreux messages privés sur Facebook envoyés par Safa à David Vesper. Illustration de Une : capture d’écran montrant la visiteuse dans la galerie avec la fausse présence de Bachar el-Assad (montage). (Article censuré par voie de Justice).
  • « Pour bien rire (jaune) »
Chapô de présentation d’une vidéo d’un Beur conspirationniste anonyme fantasmant sur Marc-Édouard Nabe pendant 6 minutes 52. Illustration : portrait de l’auteur de la vidéo.
  • « Yves Loffredo touche le fond, par le Docteur Marty »
Recension par « Docteur Marty » de l’audience du 20 septembre 2017 pour le procès intenté par Yves Loffredo contre Marc-Édouard Nabe pour atteinte au droit d’auteur et atteinte à sa vie privée. Début par l’attente devant le Tribunal (échanges avec David Vesper sur les détails de l’affaire, arrivée de Marc-Édouard Nabe), puis description de l’enceinte judiciaire, de la salle d’audience et du procès. Récit minute par minute du déroulement de l’audience, en présence du juge, de maître Isabelle Coutant Peyre (avocate de Nabe), de maître Nicolas Brault (avocat de Loffredo, absent), et de quelques lecteurs. Analyse des interventions conflictuelles de Coutant Peyre et de Brault, au sujet de l’appel interjeté par Loffredo en mars 2017 après la première décision de justice concernant le retrait de quelques passages du manuscrit des Porcs 1 (10 février 2017). Brault entend se désister maintenant que l’action est menée contre le livre, mais Coutant Peyre refuse et demande un report du procès, qui est accepté par le juge. Date fixée au 20 décembre 2017. Illustrations : photos d’Yves Loffredo.
  • « Nabe a la barre, par David Vesper »
Recension par David Vesper de l’audience de fixation du 4 octobre 2017 au TGI de Paris pour le procès intenté par Yves Loffredo à Marc-Édouard Nabe, cette fois-ci pour 28 « injures » dénombrées dans Les Porcs 1 (et demande de 1000 euros par injure). Récit du déroulement de l’audience, en l’absence du requérant, après une description du labyrinthe du Palais de Justice, évocation de l’avocat Nicolas Brault, du juge Rondeau, du public de la salle. Reprise de l’échange exact entre le juge et Nabe sous forme de dialogue. Analyse psychologique de la procédure de Loffredo. Fixation par le juge du futur procès au 13 juillet 2018.
  • « Virginie de Clausade contre les porcs, tout contre »
Texte non signé de remontage de bretelles de la romancière et actrice Virginie de Clausade, ancienne amie de Nabe tombée dans le camp des néo-féministes depuis l’affaire Weinstein et le mouvement « #BalanceTonPorc ». Evocation de Virginie Hairanian, compagne d’Yves Loffredo. Illustration : Nabe chez Castel en 1999 encadré de Virginie de Clausade et de Delphine Volange. Illustration : photos juxtaposée de Virginie de Clausade en 1999 et en 2017.
  • « Archive : Nabe en 1993 »
Retrouvaille d’une vidéo datant de 1993 tournée par la revue Vidéovision où Nabe est filmé dans un bureau des éditions du Rocher et où il démonte en 9 minutes 17 la notion de « mort de l’art ». Illustration de Une : capture d’écran pendant l’émission où l’on voit Nabe devant une affiche présentant Hercule terrassant l’hydre par Pollaiolo et une photo de Malcolm X
  • « Darius crachant »
Vidéo de 26 secondes montrant l’on voit le libraire des Porcs 1 crachant dans un gobelet.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec prière d’insérer de « Rahsaan » et lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 8 de Nabe's News

Numéro 9 (12 décembre 2017)

  • « Complot : Ben Laden a financé Nabe ! »
Illustration de Une : Portrait de Ben Laden peint par Nabe en 2009.
Annonce de la vente du portrait de Ben Laden par Nabe pour la somme de 20 000 euros. Récit de l’acquisition, mais sans dévoiler le nom de l’acquéreur. Explications du financement de l’impression des
Porcs 1 par la vente du tableau.
  • « Sur Les Porcs : Michel Marmin et Bruno Deniel-Laurent »
Texte non signé de salutation à un article de la revue Éléments sur Porcs 1 sous la forme d’un dialogue entre Michel Marmin et Bruno Deniel-Laurent, le premier lié à Nabe par le cinéma et Lucien Rebatet, et le second par la revue Cancer ! et son personnage dans Les Porcs 1. Lien sur l’article de Deniel-Laurent de 2005, Subir Nabe. Illustrations : scan de la page d’Éléments, reprise en Une.
  • « Porcs in progress, interview inédite »
Texte non signé de présentation de la vidéo Porcs in progress (2 heures 13) où sous la caméra de David Vesper, Marc-Édouard Nabe répond aux questions de Laurent Dimitri sur l’élaboration, la fabrication et la réception des Porcs 1, truffée de documents inédits, photographiques, vidéo, picturaux, illustrant les révélations de l’écrivain sur l’écriture de son livre et le rôle des personnages qu’il a mis dedans. Illustration de Une : capture d’écran de Porcs in progress avec Nabe et derrière lui, son tableau de Ben Laden.
  • « Archive : Quand Usul parlait de Nabe »
Chapô pour présenter l’extrait vidéo de la Mafia Nesblog où le blogueur Usul prend la défense de Nabe en faisant bien la différence entre ses prises de position et sa véhémence littéraire et l’antisémitisme complotiste et politicien de Soral. Illustration de Une : photo d’Usul tenant dans une main droite une pipe.
  • « ”Une fiotte contre deux hommes”, par Marianne RV »
Chapô de présentation de l’article de Marianne RV ripostant aux propos du blogueur Raffaël Énault contre Nabe et Pierre Louÿs dans son article de Gonzaï sur Damia (« Damia, madone à pédés, icône pré-punk oubliée »). Publication de l’extrait d’Énault et du texte de Marianne RV, « Une fiotte contre deux hommes » dans lequel, après une petite bio d’Énault en tant que blogueur et pigiste dans des webzines, elle critique sa pseudo-révolte et l’association négative qu’il fait entre Pierre Louÿs et Marc-Édouard Nabe, puis lance des prévisions sur son avenir d’écrivain. Réflexions sur son « orgueil », sa « médiocrité », son « ignorance » d’« adulescent », puis évocation des carrières et des styles de Pierre Louÿs et de Marc-Édouard Nabe. Illustrations : photos de la chanteuse Damia apparaissant dans un texte ancien de Nabe sur Julien Duvivier, scans du texte de Nabe, et portrait au crayon par Marianne RV de Pierre Louÿs et de Marc-Édouard Nabe. Bonus : diffusion intégrale de la Radioscopie introuvable de Damia par Jacques Chancel (1969). Illustration de Une : photo de Raffaël Énault en veste léopard tenant dans sa main droite une tasse vide. (Article entièrement censuré par voie de Justice).
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur Les Porcs 1, Dieudonné, Soral, Nabe). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Jean Robin ne mérite qu’une chose : qu’on lui pisse à la gueule ! »
Texte non signé sur Jean Robin pour riposter aux contestations que celui-ci a émises au sujet des scènes dans Les Porcs 1 où il apparaît. Démontage de ses jeux sur les mots, de sa mauvaise foi et de ses mensonges. Illustrations : photo de Jean Robin brandissant Les Porcs 1 et commentaires Youtube sous sa vidéo. Illustration de Une : image-montage d’Atroce représentant Jean Robin dans une baignoire se faisant pisser dessus par trois hommes quasiment nus et tatoués.
  • « Izarra, l’empalé fair-play »
Diffusion avec chapô de la vidéo (3 minutes 39) que Raphaël Zacharie de Izarra a faite pour répondre à un texte de Nabe’s News (« La Vengeance d’Arthur ») le prenant à partie et qu’il lit intégralement face caméra. Illustration de Une : capture d’écran de sa vidéo.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Mort à Johnny ! »
Chapô de présentation, à l’occasion de la mort de Johnny Hallyday, des extraits du Lucette de Nabe mettant en scène le chanteur disparu. Illustration : scans des pages, commentaires de Rahsaan sur le livre. Illustration de Une : portrait de Johnny Hallyday juxtaposé à la couverture de Lucette (folio, 2012).
  • « Le 20 décembre, venez nombreux assister au procès du misérable traître Loffredo contre Les Porcs ! »
Annonce du procès intenté par Yves Loffredo contre des passages sur lui publiés dans Les Porcs 1. Scan de la fixation de l’audience. Illustration de Une : photo d’Yves Loffredo avec tatoué sur le front le nom de Judas.
  • « Darius nostalgique »
Vidéo de 1 minute 1 de Darius campant devant la galerie fermée, rue Frédéric Sauton, près d’un an après. Illustrations : capture d’écran de Darius somnolant sur un matelas devant la galerie.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 9 de Nabe's News

Numéro 10 (31 décembre 2017)

  • Entretien avec Marc-Édouard Nabe : « Nabe à Fátima »
Illustration de Une : photo de Marc-Édouard Nabe au sanctuaire de Fátima devant les cierges en flammes, rendant hommage à la Vierge Marie.
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec Anthoine Carton, sacristain au Sacré-Cœur de Paris, sur la visite que Nabe a faite à Fátima, au Portugal (pour les 100 ans des apparitions). Rappel par Nabe de ses pèlerinages mariaux, notamment à la Salette et à Lourdes. Apparition dans la vie de Nabe de sa nouvelle compagne, Alexandra de Nabe, venue avec lui et qui a tourné un film sur place. Évocation de la judéité d’Alexandra, rapport avec l’« antisémitisme » de Nabe, récit historique des petits voyants de Fatima (Lucia, Francisco et Jacinta) et des « secrets » révélés par la Vierge. Analyse politique des apparitions en rapport avec la Russie, développement sur le pape Jean-Paul II, son attentat perpétré par Ali Agca, sa visite à la voyante Lucia, développements sur Jeanne d’Arc, récit du pèlerinage de Nabe, la Basilique, la statue de Pie XII, le Rosaire, le brûloir. Fin sur Amalia Rodrigues. Illustration : photo de Diane Tell et de Nabe à la Salette, photo de MEN et d’Alexandra à Paris, photo des 3 voyants de Fátima, photo de Jean-Paul II lors de son attentat puis dans la prison avec son agresseur, avec des statues de Fátima et de la Vierge, captures d’un extrait du film de Robert Bresson sur Jeanne d’Arc avec Florence Delay, tableau de Van Gogh, photos de Pie XII, un pied en cire et Amalia Rodrigues avec Don Byas. Diffusion en intégralité (9 minutes 14) du film tourné par Alexandra où l’on fait la visite du sanctuaire en compagnie de l’écrivain..
  • « Les trois derniers amis-connards de Loffredo : 1) Arnaud Lesueur, la tête de con de l’agence Australie ; 2) Manuel Roustan, le DA freelance bio et queutard ; 3) Philippe Caron, le plus mauvais prof du studio Berçot »
Texte non signé sur les 3 amis dont Yves Loffredo a produit les témoignages pour charger Nabe dans son procès du 20 décembre 2017. Illustrations : scan des 3 attestations manuscrites et photos d’Arnaud Lesueur, avec Laïbi, Soral et Marc George, de sa compagne Sophie Voilhes, photos de Loffredo avec Thomas Moulin, avec Manuel Roustan, carte d’identité de Philippe Caron, dessins de Caron, captures du film du vernissage de l’exposition Hara-Kiri de Marc-Édouard Nabe (2014) montrant Yves Loffredo et ses témoins. Illustration de couverture : photos de Lesueur, Roustan et Caron.
  • « Laure à Venise, par Sébastien Pellé »
Étude signée Sébastien Pellé, professeur de français au Danemark. Analyse approfondie d’un chapitre d’Alain Zannini, intitulé « Laure à Venise », dans toutes ses dimensions (les voyages, la temporalité, la fiction, la généalogie, la transmission, l’« anti-psychologie », le fils, le père, Venise, la résurrection, la peinture, l’obscénité, l’amour, la littérature). Illustrations : photo de Marc-Édouard Nabe avec Laure Merlin, à Venise en avril 2000, liens sur le chapitre 39 complet « Laure à Venise » du roman Alain Zannini.
  • « Qui est donc Abderrezak Laïbi ? »
Texte non signé sur le frère de Salim Laïbi, Abderrezak Laïbi, resté en Algérie et occupé à défendre la mémoire de leur oncle assassiné, Kasdi Merbah. Développement sur ce personnage et supputations sur la relation entre les 2 frères. Remise en place de Laïbi qui continuait à harceler l’ancienne compagne de Nabe, Leïla, sans savoir qu’il est à présent avec Alexandra. Illustrations de Une : capture du visage d’Abderrezak issu d’une émission de télévision algérienne. Illustration : les 2 frères Laïbi de profil, l’oncle Kasdi, extrait d’une émission de télévision algérienne d’Abderrezak, photos d’Alexandra et de Nabe, et d’Alexandra toute seule allongée en body rouge, gros plan sur un pied chaussetté de Laïbi filmé par Yves Loffredo.
  • « Yves Loffredo, un traitre ordinaire, par Rounga »
Texte d’analyse signé « Rounga » sur la traitrise d’Yves Loffredo. Développement sur son personnage dans Les Porcs 1 et sa personnalité dans la vie. Étude sur l’ego des « victimes » de Nabe. Évocation de saint-Augustin et de Salim Laïbi. Illustrations : photo d’Yves Loffredo à Aix-en-Provence et scan du dessin de Loffredo réalisé pour le tract de Nabe Représente-toi. Illustration de Une : photo d’Yves Loffredo à la galerie de la rue Daru.
  • « Juan Asensio : une mouche à merde qui commence très légèrement à un tout petit peu moins puer »
Texte non signé de félicitations à Juan Asensio, dont l’avis sur Nabe a changé au cours du temps, et qui a produit un texte critique sur le livre d’Alexis Lucchesi, Fantasia, publié par Guillaume Basquin. Illustration : capture de l’article d’Asensio en entier. Illustration de Une : photo d’Alexis Lucchesi avec un foulard sur les cheveux, se mordant les doigts, alors qu’Asensio, transformé en mouche à merde (ancien montage d’Atroce), lui tourne autour. 2 pages.
  • « Un nouveau porc anti-Nabe : Jean-Daniel Flaysakier »
Texte non signé pour riposter au journaliste-médecin Jean-Daniel Flaysakier (France Télévisions) qui a attaqué Nabe et Taddeï. Illustrations : capture des tweets de Flaysakier. Illustration de Une : juxtaposition de 2 photos : l’une de Flaysakier avec le sourire et un nœud papillon et l’autre d’une tête de porc coupée sur un étal de boucher, également avec le sourire.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Archives »
Chapô de présentation d’un article du Figaro reproduit ici datant du 26 décembre 2017 écrit par Patrick Besson en souvenir du « réveillon du Meurice » où 9 écrivains avaient été enfermés le 31 décembre 1989 pour écrire un texte sur la décennie qui venait de s’écouler. Illustrations : reproduction intégrale de l’article avec une photo inédite (archive) montrant au Meurice Frederic Berthet, Nabe, Alain Bonnand, Patrick Besson et Thierry Ardisson. Illustration de Une : détail de la photo du Figaro (gros plan sur Nabe).
  • « Adhiso = Adam Badji »
Texte signé « Docteur Marty » sur ses échanges avec « Adhiso » sur le forum Hardware, qui dénonçait Dieudonné et attaquait Nabe, tout en fournissant dans ses propos suffisamment d’éléments permettant de déterminer que cet « Adhiso » était en réalité Adam Badji, un ancien webmaster de Dieudonné que Nabe avait rencontré en 2014. Illustration de Une : photo d’Adam Badji.
  • « Jean D’Ormesson, un plagiaire de moins »
Juxtaposition sans commentaire, pour fêter l’annonce de la mort de Jean D’Ormesson, de la couverture du livre que Nabe a publié en 1992 Petits riens sur presque tout et de celle de celui que D’Ormesson a publié en 1996, en en détournant son titre, et intitulé Presque rien sur presque tout. Illustration de Une : D’Ormesson s’égosillant sur le plateau d’une émission d’Ardisson, Tout le monde en parle.
  • « Vient de paraître : Patience 3 »
Publicité pour Patience 3, avec reproduction de l’éditorial et de deux photos, l’une de Catsap et l’autre de Pajak.
  • « “50 balles ? Ça va pas, non ?” »
Vidéo de 9 secondes où un passant attiré par Les Porcs 1 demande le prix à Darius qui lui répond « 50 euros » et qui s’en va en hurlant de rire.
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
Lire le numéro 10 de Nabe's News

2018

Numéro 11 (30 janvier 2018)

  • Entretien avec Marc-Édouard Nabe : « Bagatelle pour un Klarsfeld »
Illustration de Une : photo inédite de Louis-Ferdinand Céline prise à Meudon (1957).
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec Valentin Ribolla au sujet du projet de réédition des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline chez Gallimard, avec critique acerbe de François Gibault et refus par Nabe de croire que Lucette Destouches a signé de son plein gré l’autorisation de republication. Révélations sur les coulisses des tractations éditoriales avec critique de l’édition québécoise menée par Régis Tettamanzi. Évocation des relations Antoine Gallimard/MEN. Recension des réactions médiatiques à l’annonce de Gallimard (notamment chez Pascal Praud). Analyse avec extraits du pamphlet
Bagatelles pour un massacre, et approbation de la campagne anti-Céline de Serge Klarsfeld qui a donné de bonnes raisons pour ne pas republier les pamphlets, expliquées ici. Évocations de Fabrice Lucchini, de Raphaël Enthoven, de Martin Heidegger et du numéro 3 de Patience publié par Nabe lui-même en toute liberté d’expression.
Illustrations : photos de François Gibault avec Yves Loffredo, photo de Marc-Édouard Nabe avec Lucette à Dieppe, photo de la maison de Céline à Meudon brulée en 1968, photo de Serge Klarsfeld, et diffusion intégrale de la vidéo de rushes sur Céline tournée par Arte dans le cadre du documentaire
Le Procès Céline en 2011 (1 heure 41).
  • « Sur Les Porcs : Porks in progress »
Article signé « Psychose blanche » sur Les Porcs 1 tiré du blog belge Avant-garde rattachiste post-industrielle.
  • « Le Bonheur en images, par Jean-Baptiste Caron »
Série de captures des tableaux évoqués dans le premier roman de Nabe, Le Bonheur‘' (1988). Van Gogh, Carpaccio, Rouault, Soutine, Picabia, Courbet, Degas, Velaquez, Picasso, Redon, Duchamp, Dalí, Modigliani…, ainsi que certains de Nabe (mis dans le roman sur le compte de son personnage, le peintre Andrea de Bocumar). Plus de 140 tableaux reproduits, datés et sourcés, accompagnés des extraits du roman correspondants. Illustrations : couverture du livre Le Bonheur.
  • « Nabe rend libre ! »
Texte signé « Docteur Marty » sur Israël/Auschwitz dans Patience 3, description du montage de couverture, récit des deux voyages de Nabe qu’il raconte sous la forme du journal intime : l’un effectué en 1991 en Israël avec le dessinateur Frédéric Pajak par Nabe pour des raisons religieuses (première communion catholique le jour de ses 33 ans), l’autre en 2012 à Auschwitz avec le choronien Catsap (héros du film de 1h15, Catsap à Auschwitz, filmé par Nabe lui-même, inséré dans le magazine sous la forme d’un DVD) pour enquêter sur l’extermination niée par les révisionnistes faurissonniens. Pour Auschwitz, analyse du récit des adultères croisés avec d’un côté Hélène/Diane Tell et de l’autre Audrey/Leila, description des photos des femmes dénudées qui illustrent le texte, étude sur la prolongation du récit littéraire par le film tourné à Auschwitz, comportement de Catsap dans le camp. Pour Israël, analyse de la situation en Palestine, rappel de la relation Nabe/Pajak, évocation de Rimbaud et du protestantisme.
Illustrations : photos de dessins, documents, manuscrits, tirés de l’intérieur des pages de
Patience, extraits d’Au régal des Vermines, photo de la mère de Catsap sur les fesses de laquelle est collé le DVD joint au magazine. Illustration de Une : photo d’Audrey Vernon et de Marc-Édouard Nabe prise en 2012.
  • « Un sioniste répond à « Toute l’histoire d’Israël sur une seule page » »
Chapô de présentation d’un tweet d’un Israélien, Ariel Zenou, attaquant Nabe en parodiant son texte « Toute l’histoire d’Israël sur une seule page » paru en 2004 dans J’enfonce le clou. Illustrations : diférents tweets anti-Palestiniens d’Ariel Zenou. Illustration de Une : profil d’Ariel Zenou sur Twitter.
  • « Gérard Guégan, le coco clodo »
Texte non signé sur le journaliste-écrivain Gérard Guégan, qui a revendu son exemplaire dédicacé de Zigzags (1986). Illustration : la dédicace de Marc-Édouard Nabe à Guégan et le tweet de Paul Sauvaud qui a retrouvé l’exemplaire et un extrait d’une émission sur Céline avec Guégan et son comparse Raphaël Sorin en 1976. Photo de Une : photo de Guégan aujourd’hui.
  • « Yann Barte sur Usul »
Texte non signé de défense du youtubeur « Usul », cible d’un article de Conspiracy Watch par Yann Barte qui, pour mieux l’attaquer, exhume ses félicitations adressées à Nabe et à ses propos anti-complotistes, et les détourne pour les associer à des écrits de Nabe sur Daesh. Illustration : captures de l’article de Conspiracy Watch et du twitter de Barte. Illustration de Une : photo de Yann Barte. 1 page.
  • « Docteur Marty a réponse à tout ! »
Compilation de captures d’échanges sur Nabe entre « Docteur Marty » et d’autres intervenants publiés sur le forum Hardware (sur l’antisémitisme, Patience 3, Nabe’s News). Illustration de Une : buste de médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou. 1 page.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
Tweets de Laurent James et Maeki Maii ayant découvert sur le site de France Culture deux extraits du Régal sur Thelonious Monk utilisés comme publicité pour une émission consacrée au pianiste, sans que Nabe y soit invité. Illustration : le chapitre complet sur Monk tiré du premier livre de MEN (1985). Illustration de Une : tableau représentant Monk au piano (gouache et marker, 1986) par Nabe.
  • « Archive : Schuhl sur Nabe »
Extrait retrouvé de l’émission de Taddeï, Paris Dernière où l’on voit et entend l’écrivain Jean-Jacques Schuhl, en 2000 au moment de son prix Goncourt pour Ingrid Caven, rendre hommage à Marc-Édouard Nabe et à son Lucette. Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo.
  • « Les dégonflés de Nabe’s News : 1) Romain Ventura »
Texte non signé de remontage de bretelles d’un fan, le dessinateur Romain Ventura, invité par l’équipe de Nabe à débriefer le procès du 20 décembre 2017, au café Le Départ, et qui a refusé de laisser publier ses dessins d’audience dans Nabe’s News. Illustration de Une : Roman Ventura et sa compagne photographiés dans le café Le Départ.
  • « WANTED : ArtBlakey »
Appel au contact avec un internaute qui a créé et modifié des articles sur les livres de Nabe sur Wikipédia.
  • « Anti-complot : ils s’y mettent tous ! »
Extraits de différents médias (télé et presse) commençant à s’intéresser au phénomène du complotisme, un an après la sortie des Porcs 1. Illustration de Une : Une de Libération sur le complotisme.
  • « Darius décharge Les Porcs »
Vidéo de 49 secondes où l’on voit Darius sortir les exemplaires des Porcs 1 de ses sacs et les placer avec amour sur le trottoir au pied d’un arbre.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et bien sûr »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 11 de Nabe's News

Numéro 12 (28 février 2018)

  • « Yves Loffredo : Achtung Judas ! »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce représentant Yves Loffredo dans un tribunal, couché sur le dos sur une table, nu, enchaîné, effectuant d’une main un salut nazi et arborant un portrait de Serge Ayoub de l’autre. Il est observé par toute la Cour et il défèque de peur et se fait branler et sodomiser par un godemichet orné d’un brassard à croix gammée par sa concubine [{Virginie Hairanian]] qui, elle, bien que torse nu, est habillée en nazie, clin d’œil au film Portier de nuit. (Une censurée par voie de Justice).
Chapô pour annoncer que le « directeur artistique » de MEN Yves Loffredo a gagné son procès du 20 décembre 2017 et pour consacrer tout le numéro de
Nabe’s News au personnage, à sa personnalité et à ses procédures. Illustration : gros plan d’un élément de l’image-montage d’Atroce : Loffredo nu au milieu de ses chaines, se faisant branler par une main féminine et sodomiser, par un godemichet-ceinture aux couleurs nazies, jusqu’au sang et la merde. 1 page.
  • « Jugement du 21 février 2018 »
Scan du jugement (16 pages) condamnant Nabe à payer à Yves Loffredo la somme de 4 000 euros pour atteinte à la vie privée, un euro pour atteinte aux droits d’auteurs, et 3 000 euros aux depens (voir Procès).
  • « Les conséquences »
Texte non signé d’analyse de la condamnation qui risque d’empêcher le financement du deuxième tome des Porcs. Explication sur l’action négative d’Yves Loffredo sur l’anti-édition qu’il a contribué à faire naître. Contestation du jugement qui fait de Loffredo, « directeur artistique », le seul auteur de la charte graphique des nouveaux livres de Nabe. Évocation de Thomas Moulin, assistant de Loffredo, de Manuel Roustan, ami de Loffredo et de Nicolas Brault, avocat de Loffredo. Annonce de l’écriture et de la publication d’un pamphlet de 190 pages, Yves Loffredo 10 janvier 1966 – 21 février 2018 (en anti-édition bien sûr). Illustrations : la couverture du pamphlet et deux photos de Loffredo et sa compagne (censurées par voie de Justice).
  • Recensions de l'audience du 20 décembre 2017 :
Illustration de Une : photo d’Yves Loffredo.
  • « Pas de Brault, pot ! »
Texte signé Thomas Codaccioni relatant très précisément le procès du 20 décembre au TGI opposant Yves Loffredo (avocat Me Brault) et Marc-Édouard Nabe (avocate Me Coutant Peyre) où le correcteur des Porcs s’est rendu avec quelques autres amis et soutiens de Nabe. Rappel des propos et arguments échangés entre les intervenants. Critique de la défense de Me Brault. Adresse personnelle à Loffredo (absent à l’audience) que Codaccioni a fréquenté dans la galerie. Souvenirs personnels sur Nabe et sur Thomas Moulin, le composeur des Porcs. Contestation de la paternité des « couvertures noires ». Résumé de la plaidoirie de Coutant Peyre. Récit du débriefing de l’audience qui a suivi au café Le Départ. Illustrations : photos de Loffredo seul dans la galerie de la rue Sauton et de Me Brault, en robe, à la sortie de la chambre correctionnelle.
  • « The Loffredo Show »
Texte signé « Julien de Belgique » donnant son avis en tant que proche de Nabe et membre permanent de la galerie au sujet de la personnalité de Loffredo qu’il a vu souvent, et relatant l’audience du 20 décembre à laquelle « Julien de Belgique » a lui aussi assisté. Autres souvenirs personnels et version complémentaire à celle de Codaccioni du récit de l’audience. Illustrations : photos d’Yves Loffredo prises dans la galerie Nabe.
  • « La pendaison les fait bander »
Texte signé « Rounga ». Troisième récit d’un soutien de Nabe ayant assisté également au procès du 20 décembre et qui raconte selon son point de vue le déroulement de l’audience avec d’autres détails. Illustrations : photos de Loffredo, dont l’un avec tatoué sur front le nom de JUDAS.
  • « Merda culpa »
Texte signé David Vesper. Quatrième témoignage par un autre proche de Nabe, présent lui aussi lors de l’audience et qui raconte le procès. Souvenir personnel d’un vol, du à sa négligence de son ordinateur contenant des Éclats inédits et dont Vesper a été la victime le 23 juin 2016, qu’il compare à la « gaffe » faite lors de l’audience : sortir son téléphone pour enregistrer les débats, ce qui est strictement interdit. Vesper, rappelé à l’ordre par un policier, continue ici à auto-analyser son geste qui pourrait porter préjudice à Nabe et au jugement final de son affaire. Illustration : photo du Blackberry de Vesper mis sur le mode enregistreur.
  • « Conclusions de l’avocat de Nabe, maître Coutant-Peyre »
Scan (14 pages) des conclusions de Me Coutant-Peyre pour défendre Marc-Édouard Nabe. Illustration de Une : photo d’Isabelle Coutant Peyre en robe et de Marc-Édouard Nabe devant la porte de la XVIIe chambre.
  • « Conclusions de l’avocat de Loffredo »
Scan (21 pages) des conclusions de Nicolas Brault attaquant Nabe pour le compte de Loffredo. Illustration de Une : photo prise de Me Brault en robe, en pleine plaidoirie, dans la salle d’audience.
  • « La folie Loffredo »
Texte non signé de présentation du scan complet (66 pages) du procès verbal de constat demandé aux huissiers Ajilex par Yves Loffredo pour constituer les pièces à son assignation par des captures d’articles de Nabe’s News (avec en annexes tous les articles et les illustrations de Nabe’s News). Illustration de Une : Yves Loffredo exhibant une liasse de billets de 50 euros dans le Jardin du Luxembourg.
  • « Sébastien Cacioppo sur les procès de Nabe »
Scan d’un article du juriste Sébastien Cacioppo (proche de Nabe) publié dans la Revue juridique personnes & famille qui, sans citer le nom de Loffredo, rappelle la situation et les contradictions de la loi quant à la liberté d’expression
  • « Quand Carl de Canada filmait Yves Loffredo (L’Enculé, 2011) »
Extrait (50 secondes) du clip de Carl de Canada tourné chez Pepperoni, le 6 octobre 2011, au cocktail de lancement de L’Enculé, où bien sûr était présent le DA du livre : Yves Loffredo. Illustration de Une : jeune fille de dos enlevant son string face à la caméra de Canada.
  • « Scoop : Loffredo, dealer de Reggae ! »
Chapô de présentation des captures trouvées sur Internet prouvant l’activité parallèle d’Yves Loffredo en tant que revendeur de vinyls de musique jamaïcaine, maquettés par ses soins, avec l’aide de leur distributeur commun, à lui et à Marc-Édouard Nabe, Topplers. Illustrations : capture des disques de Leslie Kong, Duke Reid, Desmond Dekker, Don Drummond, quelques exemples de l’« art » publicitaire de Loffredo : affiches pour Leclerc, L’Humanité et l’Eurostar. Illustration de Une : la tête de Loffredo collée sur un disque de Rico Rodriguez.
  • « Quand Yves Loffredo se régalait à lire le manuscrit des Porcs (Aix-en-Provence, 2013) »
Vidéo de 23 secondes prise dans l’appartement de Nabe à Aix-en-Provence en 2013 alors qu’il était en pleine écriture des Porcs et qu’il en faisait lire quelques passages à Yves Loffredo, qui éclatait de rire.
  • « Nabe contre-attaque : citation directe contre Loffredo »
Chapô de présentation de la citation directe que Nabe a lancée à l’encontre d’Yves Loffredo pour accusation calomnieuse et diffamation dans l’assignation de son adversaire envoyée le 8 août 2017. Scan complet (15 pages) du document, avec la liste des pièces et avis de consignation de partie civile, ainsi que la réponse de Me Brault (10 pages).
  • « Nabe sur son « 41 » (Recension du procès du 23 février 2018) »
Texte non signé sur l’audience du 23 février 2018 qui s’est tenue pour le procès-riposte que Nabe avait intenté à Loffredo le 26 janvier. Récit du déroulement de l’audience, dialogue de Nabe avec la présidente, portraits des protagonistes de l’appareil judiciaire (juges, procureure, audienciers, greffiers), échanges houleux entre l’avocat de Loffredo, Me Brault, et Nabe qui est son propre avocat. Évocation de la personnalité et de la carrière de Loffredo. Mise en lumière par Nabe des alinéas 4 et 5, peu connus, de l’article 41 censé protéger de toute attaque tout écrit ou discours judiciaire officiel (assignation ou autre), et qui permettent de déroger à cette règle dans le cas où il y aurait des « faits diffamatoires étrangers à la cause » qui permettraient de donner « ouverture soit à l’action publique soit à l’action civile des parties ». Réclamation par Nabe à Loffredo de 30 000 euros de dommages et intérêts. Contre-attaque de Brault dans sa plaidoirie. Illustrations : photos prise dans le hall du tribunal de Nabe et ses amis, puis d’eux quittant l’enceinte judiciaire.
  • « Le Chocolat Poulain sait-il qu’il a engagé un ancien skinhead (Yves Loffredo) pour faire son clip de pub ? »
Diffusion d’un clip de publicité pour le « Chocolat Poulain », concocté par Yves Loffredo, avec l’aide à la caméra de la photographe personnelle d’Audrey Vernon, Sophie Ebrard.
  • « Darius au portefeuille »
Vidéo de 1 minute 34 où l’on voit Darius encaisser l’argent des mains d’un lecteur avant de le laisser partir avec son exemplaire des Porcs 1, et ranger les billets dans le portefeuille de l’anti-édition.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et bien sûr »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 12 de Nabe's News

Numéro 13 (25 mars 2018)

  • « Raffaël Enault, une tarlouzette procédurière »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant Raffaël Énault dans le cercueil de Guillaume Dustan (écrivain admiré d’Énault sur lequel celui-ci venait d’écrire une biographie) en train de masturber le cadavre de l’écrivain homosexuel en érection, emperruqué, à moitié décomposé et entouré de ses matières fécales. Énault est nu lui-même, et sa bouche est badigeonnée d’excréments de Dustan (Une censurée par voie de Justice et remplacée par un panneau justificatif, intitulé « Raffaël Énault, censeur insensé ! » où il est signifié qu’Énault a mis en demeure l’hébergeur de Nabe’s News, qu’il a intenté non un procès, mais deux, contre Nabe, qu’il a augmenté son nombre d’avocats de 2 à 7, et qu’il a donc fait supprimer le montage d’Atroce).
Texte non signé d’annonce du procès intenté par le jeune blogueur Raffaël Énault qui, dans un article de Gonzaï d’hommage à la chanteuse de l’entre-deux-guerres Damia, a associé négativement Marc-Édouard Nabe à Pierre Louÿs pour les démolir tous les deux, attaque qui a suscité la riposte d’une collaboratrice de Nabe’s News, Marianne RV, écrivant l’article « Une fiotte contre deux hommes ». Rappel des faits et rapprochement avec l’affaire Loffredo, décorticage de la citation directe où Énault et ses avocats exigent 20 000 euros de dommages et intérêts. Évocation de la biographie de Guillaume Dustan par Énault qui vient de paraître. Republication de l’article de Marianne RV incriminé, avec des corrections en rouge des termes « injurieux » pointés par les conseils d’Énault et remplacés par des formules pire encore (cet article « corrigé » a été également par la suite censuré par voie de Justice). Illustrations : photos des avocats d’Énault Romain Piéri et Nathalie Rigal, diffusion intégrale (13 minutes 05) de l’émission de Thierry Ardisson, Rive droite/Rive gauche (Paris Première) où Dustan et Nabe se rencontrent et dialoguent (1999).
  • « Bonus : Quand Raffaël Enault léchait le cul de la sœur de Taddeï »
Texte non signé présentant une dédicace de Raffaël Énault sur un exemplaire de sa biographie Dustan Superstar, chez Robert Laffont envoyé en service de presse à Sandrine Taddeï, coordinatrice des émissions de son frère sur Europe 1.
  • « Paperasses judiciaires des connards de chez SYGNA »
Scans complets des lettres menaçantes envoyées par la société d’avocats d’Énault Sygna Partners à Informaniak et à la SARL Nabe, suivi de l’avis de dépôt acte à l’étude des huissiers Samain, Ricard & associés, et de la citation directe (10 pages) à Alain Zannini-MEN pour « injure publique envers un particulier » et « diffamation publique envers un particulier », puis scan complet du procès verbal avec les pièces (7 pages).
  • « Inédit sur Youtube : Dustan et Nabe côte à côte chez Beigbeder (2002) ! »
Diffusion de l’extrait de la dernière émission littéraire de Frédéric Beigbeder, Des livres et moi, en juin 2002, où apparaissent ensemble Guillaume Dustan et Marc-Édouard Nabe interrogés par l’animateur. Illustration de Une : Frédéric Beigbeder à son micro, entre Dustan et Nabe.
  • Sur Une Lueur d’espoir, par Fanny Mahy
Étude par Fanny Mahy intitulée « Du fait-divers médiatique à la critique sociale, représentation du 11-Septembre dans Une lueur d’espoir de Marc-Édouard Nabe » (initialement parue dans la revue Contemporary French and Francophone Studies).
  • « On t’embrasse, Angie ! »
Texte signé Piotr Assoulinski de salutation à Angie David, coordinatrice des Morceaux Choisis aux éditions Léo Scheer (2006), et qui vient de publier Réprouvés, bannis, infréquentables, portraits d’écrivains controversés dont Nabe. Analyse de la prestation de David sur France Culture, opposée à Gisèle Sapiro et à Pierre Assouline, contestant tous deux la notion d’écrivain maudit contemporain en multipliant les désinformations au sujet de Nabe.
Illustration : diffusion en intégralité de l’audio de l’émission (23 minutes 26), photo d’Angie David, de Gisèle Sapiro et de Pierre Assouline, scans des couvertures des livres
Réprouvés, bannis, infréquentables (2018) et de Morceaux Choisis (2006). Illustration de Une : photo d’Angie David. 4 pages.
  • « Un bon dessinateur au Petit Journal »
Texte non signé de présentation des croquis exécutés sur place par le nabien Carnif Low, venu au Petit Journal le mardi 27 février 2018 pour assister au concert. Illustrations : dessins sur le motif de Zanini, Nabe, Michel Denis, Patrick Authier, Nicolas Montier, Odile Étaix, Pierre Maingourd et autres visages dans le public. Illustration de Une : Marcel Zannini croqué par Carnif Low.
  • « Jean-Luc Defreynes est un merveilleux raciste ! »
Texte non signé de présentation des posts sur YouTube de défense de Nabe par « Jean-Luc Defreynes ». Illustrations : captures des commentaires. Illustration de Une : gravure médiévale d’un paysan s’apprêtant à assommer d’un coup de masse un cochon.
  • « ArtBlakey se bat contre Wikicensure »
Texte non signé sur le travail entamé en janvier 2018 par « ArtBlakey », contributeur sur Wikipédia qui a modifié d’anciens articles et créé des nouveaux sur Marc-Édouard Nabe. Analyse de sa remise en cause par d’autres intervenants qui, avec moqueries et ironies, l’accusent d’être lui-même Marc-Édouard Nabe. Illustrations : captures d’articles et d’échanges sur Wikipédia, extrait d’un reportage d’Envoyé spécial avec Jean-Jacques Georges. Illustration de Une : juxtaposition d’une photo du batteur Art Blakey et d’une de Jean-Jacques Georges chez lui en compagnie de son épouse.
  • « Affaire Céline, suite »
Texte non signé de riposte aux commentaires et réactions qui ont suivi la publication d’une biographie par David Alliot intitulée Madame Céline (éditeur Tallandier, 2018). Illustrations : captures des articles suscités par la bio d’Alliot dans Bibliobs, Philitt et sur Facebook. Épinglage du dessinateur Jacques Terpant qui a copié la photo de Céline publiée dans Nabe’s News et scan de l’encadré du Bulletin célinien signé Marc Laudelout qui commente l’article « Bagatelle pour un Klarsfeld » (Nabe’s News n°11) en reprochant à Nabe de s’attaquer à Régis Tettamanzi, maître d’œuvre d’une réédition canadienne des pamphlets sous le titre Écrits polémiques (2012). Diffusion d’une émission de télévision alternative, Les enfants de la Politique (RadioVL), présentée par Boris Ehrgott, où sur Céline et Nabe étaient opposés David Vesper et Alexis Corbière. Illustration de Une : les yeux de Céline tirés de la photo de Une du numéro 11 de Nabe’s News.
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 2) Didier Barbelivien »
Texte non signé pour présenter l’illustration de la Une : juxtaposition de la pochette du dernier album de Didier Barbelivien représentant une boutique-galerie, et de celle de Nabe rue Frédéric Sauton.
  • « Forum hardware, nid de cons »
Texte non signé sur les contributeurs du forum Hardware, accusés de suivre bêtement la moindre intervention des « dissidents » complotistes français de la dernière génération tout en négligeant ou en attaquant Nabe. Illustrations : captures de posts du forum. Illustration de Une : image-montage d’un nid d’oiseaux avec dedans 12 têtes de trisomiques hilares.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Sophie Boursat pue la mort »
Texte non signé au sujet d’une Facebookienne, Sophie Boursat, qui s’est attaquée à Nabe et à ses aphorismes. Illustration : captures de posts de Boursat, l’un contre Nabe et l’autre pour vanter la peinture d’un artiste médiocre. Gravure anglaise représentant un bourreau sur le point de décapiter une femme, la tête sur un billot. Illustration de Une : photo de Sophie Boursat.
  • « Darius au bus »
Vidéo de 56 secondes montrant Darius derrière un bus, en train de boire un verre avant de porter dans un sac ses exemplaires des Porcs 1 à son point de vente, soit un bout de trottoir place Maubert.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et bien sûr »
Publicité pour Patience 3, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 13 de Nabe's News

Numéro 14 (6 juin 2018)

  • « Procès Carlos : on y était ! »
Illustration de Une : dessin au marker et au crayolor de Nabe exécuté pendant l’audience et représentant le dossier rouge énorme de Carlos, déposé sur une robe d’un de ses avocats.
Recension-fleuve et très précise signée Quentin Delecourt du dernier procès en appel de Carlos, qui s’est tenu du 5 au 14 mars 2018, pour l’attentat du Drugstore Saint-Germain-des-Prés du 15 septembre 1974. 83 pages (avec chapô).
Jour 1 : description de la salle, demande de renvoi de maître Coutant Peyre, mention de la présence dans la salle de Pierre Panet, de Kevin Licata, entrée de Marc-Édouard Nabe, transcription des propos de Carlos se présentant et de son échange avec la présidente Gallen et l’avocat-général Crosson du Cormier. Hommage à Nabe par Carlos, prononcé de son box.
Jour 2 : audition du témoin René Ritter, policier de la DGSI, chargé d’enquêter dans les années 2000 sur l’attentat de 1974, interrogé par Crosson du Cormier puis par Coutant Peyre et maître Vuillemin, puis du témoin Patrick Martin, ancien commissaire de la brigade criminelle de Paris, interrogé par Coutant Peyre.
Jour 3 : audition des parties civiles : Isabelle Grunberg (fille de victimes de l’attentat : père mort et mère blessée), interrogée par maître Holleaux, par Coutant Peyre, qui est interrompue par Holleaux à son tour interrompu par Carlos, puis audition de Régis Fonlladosa, blessé dans l’attentat, de Roland De Leu, blessé, qui affirme avoir vu une grenade lancée du haut du Drugstore, interrogé par la présidente Gallen, par le procureur Crosson, par Vuillemin qui remet en cause la cohérence de son témoignage avant d’être interrompu par Holleaux. Entrée de Hans-Joachim Klein, ex-proche de Carlos, qui a participé à la prise d’otage de Vienne (OPEP, 1975), et qui affirme que celui-ci lui a confié avoir lancé lui-même la grenade dans le Drugstore. Klein interrogé par la présidente, par l’avocat général, par Holleaux, par Coutant Peyre qui l’interroge sur ses motivations à accuser Carlos, et par Vuillemin. Prise de parole de Carlos qui interroge à son tour Klein qui peine à répondre mais qui est défendu par la présidente et l’avocat général.
Jour 4 : audition de l’ingénieur Lamotte, expert en explosif, qui s’exprime sur la grenade qui a éclaté au Drugstore (qu’il n’a pas lui-même analysé ; grenade défensive M26, cuiller, bouchon allumeur), interrogé par la présidente, par Holleaux, puis par Coutant Peyre, sur la grenade elle-même, signalant l’absence de scellés empêchant d’expertiser la grenade, puis par Vuillemin qui distingue les M26 avec les MK2. Interrogatoire de Lamotte par Carlos lui-même qui conteste ses conclusions (grenade M26). Entrée de Catherine Bourgi, blessée dans l’attentat avec son mari Robert, interrogée par Coutant Peyre et Vuillemin qui remettent en question la véracité de son témoignage.
Jour 5 : lectures par la présidente Gallen de témoignages de personnes présentes lors de l’attentat en 1974.
Jour 6 : audition de Amparo Silva Masmela, épouse et veuve Dhuveterre, qui fut l’une des multiples maîtresses de Carlos, interrogée par la Présidente sur la personnalité de Carlos, par Holleau, par Crosson, par Carlos lui-même. Audition de Robert Bourgi (portrait de son action en Afrique en faveur de la France et contre les peuples africains) par la Présidente, sur sa blessure au Drugstore. Bourgi affirme avoir vu Carlos, puis interrogatoire par Coutant Peyre qui, revenant sur le passé africain de Bourgi, cherche à décrédibiliser son témoignage. Bourgi cite Jacques Fesch. Interrogatoire par Van Rie. Puis, dans l’après-midi, interrogatoire de Carlos par la présidente, puis par un autre magistrat et par Crosson.
Jour 7 : suite de l’audition de Carlos et entrée du dernier témoin, Laszlo Liskai, auteur du livre d’entretiens Le Monde selon Carlos, description de sa personnalité et de son parcours, dont les imprécisions sont soulevées par Carlos. Résumé des plaidoiries des parties civiles : assistante d’Holleaux (sur la grenade) puis Holleaux lui-même, maître Kauffmann, maître Felicci et maître Constance Debré.
Jour 8 : réquisitoire de Crosson.
Jour 9 : absence volontaire de Carlos, resté dans la geôle du Tribunal, appelée « la Souricière ». Lecture publique du mot qu’il a rédigé pour justifier son retrait (harcèlement administratif). Plaidoirie des avocats de Carlos : Van Rie, Hobéica, Coutant Peyre et Vuillemin. Rendu du jugement (condamnation à perpétuité). Puis audience civile pour déterminer les indemnisations des victimes. Fin du procès.
Illustrations : 22 dessins sur la centaine que Marc-Édouard Nabe a exécutée sur place en 9 jours où il était présent dans la salle en tant que dessinateur d’audience, et où on reconnaît Carlos bien sûr dans son box mais également Coutant Peyre, Holleaux, la présidente Anne-Marie Gallen, l’avocat-général Rémi Crosson du Cormier, Patrick Martin, Hans-Joachim Klein, madame Bourgi, monsieur Bourgi, madame Amparo Silva Masmela, Jacques Fesch (par évocation), Constance Debré, maître Van Rie, maître Vuillemin, ainsi que des avocats turcs et des policiers, sans oublier la porte de « la Souricière ».
NB : au cours du texte de recension de Delecourt sont évoquées les réactions de Nabe lors du passage des différents témoins près de lui, ainsi que son travail de dessinateur et d’aquarelliste déposant ses portraits au sol sur le plancher de la salle « Victor Hugo ».
  • « Plaidoirie de Maître Isabelle Coutant-Peyre »
Scan complet (32 pages) de la plaidoirie de son avocate et épouse, d’Isabelle Coutant Peyre.
  • « Plaidoirie de Maître Antoine Van Rie »
Scan complet (8 pages) de la plaidoirie du deuxième avocat de Carlos maitre Antoine Van Rie.
  • « Plaidoirie de Maître Samir Hobeica »
Scan complet (7 pages) de la plaidoirie du troisième avocat de Carlos, maître Samir Hobeica.
  • « Documents pour l’Histoire »
Rappel de la chronologie de la procédure judiciaire (1983-2018), liste des parties civiles et des victimes de l’attentat, scan complet (19 pages) du procès verbal des débats. Retranscription de l’audition du 16 mars 2017 de Hans-Joachim Klein témoignant contre Carlos (5 pages), lettre du procureur à Coutant Peyre pour lui signifier qu’il ne retient pas l’assimilation à un « témoignage mensonger » du témoignage de Klein. Discussion sur une question prioritaire de constitutionnalité (20 pages).
Illustrations : photos sauvage prises dans la salle d’audience où l’on voit le siège et la table où était installé Nabe avec son carnet de dessin et son matériel, tout près de la barre des témoins. Photo de Nabe brandissant un portrait de Carlos sous le nez de l’avocat-général Rémi Crosson du Cormier. Autre photo : Nabe et Coutant Peyre médaillée posant dans la salle d’audience.
  • « La guerre psychologique par Ilich Ramírez Sánchez »
Texte (2 pages) très rare de Carlos, datant de 2014 intitulé La guerre psychologique menée par Daech et qui complète parfaitement Un État de grâce écrit à la même époque par Nabe pour le premier numéro de Patience. Illustration : photo envoyée à Nabe par Carlos montrant celui-ci en prison, fumant le cigare mais avec un coquard à l’œil droit après une bagarre dans l’enceinte carcérale.
  • « Defalvard, petit renégat ! »
Texte signé « Joe et Averell Dalton » remontant les bretelles du jeune écrivain Marien Defalvard, ayant caché longtemps son admiration pour Nabe et qui, malgré sa visite sympathique à la galerie à l’été 2016, a multiplié sur Twitter (pseudonyme : « Pensée de derrière »), deux ans après, les charges, moqueries et dénigrements de Nabe et de son entourage, et a renié l’Éclat où il apparaît. Illustrations : captures de tweets et rediffusion de l’intégralité de l’Éclat où Defalvard est venu à la galerie. Illustration de Une : photo de Defalvard barbu dans une voiture.
  • « Un vieillard à la barre »
Texte non signé relatant l’audience de conciliation du 18 mai 2018 où Nabe est venu prendre connaissance de la date du procès que lui a intenté Raffaël Énault, après que celui-ci a lu un article illustré sur lui dans un précédent Nabe’s News. Évocation d’Énault présent avec ses avocats qui réclament à Nabe 22 000 euros. La date de l’audience est fixée au 11 octobre 2019. Illustration de Une : Énault chevelu en pleine signature de son livre, et portant une veste pop.
  • « Wikipédia censure Patience ! »
Texte signé « ArtBlakey » sur la création et la modification d’articles Wikipédia concernant Marc-Édouard Nabe et ses livres, en particulier celui sur Patience qui a suscité des débats houleux qui ont conduit à sa suppression par quelques contributeurs. Analyse du fonctionnement interne de Wikipédia, portraits de contributeurs. Illustrations : nombreuses captures d’articles, de posts et d’échanges sur Wikipédia entre « ArtBlakey » et d’autres intervenants. Illustration de Une : vieille enluminure d’un chevalier se faisant fendre la tête par une hache.
  • « Excellente pub pour Une lueur d’espoir par Jean Robin »
Texte non signé de riposte à Jean Robin qui dans une de ses vidéos conteste les affirmations de Nabe à son endroit dans Les Porcs 1. Réfutations point par point de ses réfutations. Illustration : extrait de la vidéo où Robin s’en prend à Nabe et image-montage ancien signé Atroce et représentant Jean Robin dans une baignoire se faisant pisser dessus par trois hommes quasiment nus et tatoués.
  • « Inédit ! Le teaser pour les Patience de Marc-Édouard Nabe »
Diffusion de la vidéo du teaser (1 minute 44) pour les Patience, avec des extraits d’Apostrophes suivi d’un montage d’images évoquant les thématiques des 3 premiers numéros de Patience. Illustration de Une : la quatrième de couverture de Patience 3 (un dessin de Nabe réalisé en Israël, 1991).
  • « Affaire Céline (suite encore) : Le Bulletin Celinien n’est « nullement vexé » mais… vexé quand même ! »
Article non signé de riposte à la énième vexation de Marc Laudelout, directeur du Bulletin Célinien, qui avait répondu aux piques nabiennes présentes dans un précédent article de Nabe’s News à l’encontre d’un autre célinien professionnel (voir Nabe’s News n°11 « Bagatelle pour un Klarsfeld »). Illustrations : une carte de Laudelout à Nabe, la couverture du Bulletin célinien n°406 (avril 2018), reproduisant le dessin de Terpant à la plume copiant la photo inédite de Louis-Ferdinand Céline que Nabe avait publiée dans le Nabe’s News n°11. Extrait de la notule de Laudelout contre Nabe dans son Bulletin. Illustration de Une : détail de la bouche de Céline sur la photo inédite publiée dans Nabe’s News.
  • « Darius au prêtre »
Vidéo de 21 secondes où on voit Darius se retournant au passage d’un prêtre en soutane qui passait devant lui place Maubert alors qu’il vendait Les Porcs 1 de Nabe.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Sous presse »
Annonce de l’imminence de la parution du pamphlet contre Yves Loffredo par Nabe, intitulé Yves Loffredo 10 janvier 1966 – 21 février 2018.
Lire le numéro 14 de Nabe's News

Numéro 15 (7 juin 2018)

  • « Salim Laïbi condamné ! »
Illustration de Une : Scan du chèque que Salim Laïbi a été obligé de faire à Nabe après sa condamnation (4 500 euros). Image-montage d’Atroce montrant Laïbi ficelé dans un sac poubelle au milieu des ordures et des déchets prêt à être embarqué par la voirie marseillaise.
Texte non signé, avec rappel de la chronologie de l’affaire, sur les mensonges de Laïbi, sur sa condamnation, sur ses calomnies à l’encontre de Nabe (par vidéo et sur son blog). Illustration : caricature suisse de 1896 montrant deux capitalistes essorer un homme pour en récupérer son argent.
  • « Une si triste ordure » - Interview avec Marc-Édouard Nabe
Interview de Marc-Édouard Nabe donnée à « Julien le Belge » à l’issue de l’audience Nabe/Laïbi du 9 février 2018 au café Le Départ où Nabe raconte ses impressions à chaud sur l’audience. Description des soutiens de Laïbi présents, décorticage des arguments énoncés par Laïbi à la barre, échanges avec la présidente du tribunal, rappels des propos du procureur, résumé de la plaidoirie d’Anne-Charlotte Plèche, l’assistante de maître Pierrat, absent de l’audience, le tout entrecoupé des réflexions et observations personnelles de « Julien le Belge ». Illustrations : photos prises pendant l’échange au fond du café.
  • « Conclusions de Maître Pierrat »
Scan complet (22 pages) des conclusions validées par maître Emmanuel Pierrat, pour sa collaboratrice Anne-Charlotte Plèche, avec de lourdes demandes financières, mais sans utiliser la majorité des arguments que leur avaient soumis Marc-Édouard Nabe. Illustration de Une : photo de maître Plèche.
  • « Conclusions de Maître Haoulia »
Scan complet (12 pages) des conclusions de maître Naïma Haoulia, avocate de Salim Laïbi, énonçant les faits, contestant le délit de destruction de l’œuvre de Nabe par la mansuétude notoire de celui-ci envers les pratiques de piratage sur Internet, et demande de relaxe du prévenu Laïbi. Illustration de Une : photo de maître Haoulia prise au palais de Justice (censurée par voie de Justice).
  • « L’alibi de Laïbi »
Texte signé « Julien le Belge » sur l’affaire du tableau brûlé avec récit complet du déroulement de l’audience du 9 février 2018, et rappel des propos tenus pendant le procès par les différents protagonistes et leurs avocates, jusqu’au grand sourire final qu’Haoulia a lancé à Nabe avant de quitter la salle. Illustrations : captures de la vidéo où l’on voit Laïbi brûler le tableau de Mingus, photo de Nabe dans le hall du tribunal, de Laïbi avec ses « zbires », photo de Nabe souriant devant un rayon de lessives Dash dans un supermarché, photos de maître Haoulia souriante en robe, photo des années 30 de SA en Allemagne en train de brûler des livres.
  • « Où puis-je vous la mettre, maître ? » par Marc-Édouard Nabe
Publication intégrale de la lettre ouverte adressée à Naïma Haoulia, où il la félicite pour son opiniâtreté et sa mauvaise foi à défendre Laïbi et où il la complimente pour sa plastique, l’invitant à le rejoindre, lui et sa compagne Alexandra, en Suisse, avant de lui poser la question de savoir à quelle adresse il pourrait lui déposer une cassette audio où a été enregistré le fameux morceau de John Coltrane, Naïma (qui est son prénom), par son père Zanini à la clarinette. Texte censuré par voie de justice (pour une description détaillée, voir WikiNabia). Illustration de Une : Nabe hilare en train de finir sa tasse de chocolat, le 9 février 2018.
  • « Sur Salim Laïbi, même les gros cons ont (toujours) raison : Jean Robin et Alain Soral »
Texte non signé pour présenter un extrait d’une vidéo de Jean Robin et d’un audio d’Alain Soral, tous deux attaquant justement Salim Laïbi. Illustration : capture prise de la vidéo du meeting de Laïbi du 30 mai 2012 à Marseille où l’on voit Soral et Dieudonné applaudir le Libre Penseur (voir le chapitre CCLI « L’horrible meeting » dans Les Porcs 2, pp. 761-770). Illustration de Une : Soral et Laibi sur la scène devant l’affiche de la campagne du docteur Laïbi pour la 7e circonscription.
  • Les vidéos du Libre Menteur :
Florilèges de vidéos de Salim Laïbi autour du procès.
  • « Laïbi avant le procès où il sera condamné »
Vidéo (51 secondes) du 5 février 2018 où il invite son public à venir le soutenir contre le « djihadiste daechiste » Marc-Édouard Nabe.
  • « Laïbi juste après le procès où il va être condamné »
Vidéo intégrale (8 minutes) réalisé par Kevin Licata qui interroge Laïbi au sortir de l’audience du 9 février 2018, et où déjà il transforme la réalité qu’il vient de vivre, avec au passage des piques contre Tariq Ramadan.
  • « Laïbi avant qu’il apprenne qu’il a été condamné »
Vidéo (3 minutes 46) du 21 février 2018 prise par lui-même dans son jardin à Marseille, et qui s’étonne du silence de Nabe pendant l’audience, attitude qui avait été concertée avec son avocat Emmanuel Pierrat.
  • « Laïbi après qu’il a appris qu’il a été condamné »
Vidéo (1 minute 37) où il nie avoir quelque chose à payer et annonce que le procès est en appel (sans préciser que c’est Nabe qui fait appel).
  • « Laïbi par Jean-Luc Defreynes »
Capture d’un commentaires publié sur YouTube par « Jean-Luc Defreynes » au sujet de Salim Laïbi, et illustrée d’une tête de porc sanglante sur l’herbe.
  • « Les groupies du pyromane »
Vidéo sauvage de 6 minutes 56 tournée dans le salle des Pas perdus du Tribunal de grande instance de Paris montrant les amis et les amies de Salim Laïbi venus à sa rescousse ainsi que son avocate. Le son a été coupé et remplacé par des cris de douleur d’humains, victimes d’un feu dont entend crépiter les flammes, comme brûlant tous sur un bûcher.
  • « Que sont mes amis devenus ? »
Nouvelle rubrique. Texte non signé sur Philippe Vuillemin et Jean-Marie Gourio que Nabe a bien connus et qui sont fustigés là au moment où ils reçoivent un trophée pour leur humour de la main de Jean-Michel Ribes. Illustrations : vidéo de la cérémonie et photos de Gourio et Vuillemin très vieillis, encadrés par Gérard Mordillat et Kader Aoun. Photo de Une : Gourio et Vuillemin au théâtre du Rond-Point.
  • « Les dégonflées des Éclats : 5) La conne de Konbini »
Texte non signé pour signaler la demande de retrait d’une visiteuse de la galerie rue Sauton, Doria, qui a demandé que son Éclat' soit supprimé. Illustration : les commentaires conservés sur Youtube. Illustration de Une : Doria heureuse en pleine discussion dans la galerie.
  • « Les mongolos vexés »
Captures de réactions des forumeurs vexés par la publication dans Nabe’s News n°13 de l’article « Forum Hardware, nid de cons » (avec chapô). Illustration de Une : photos de 5 mongoliens.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Raffaël Enault et ses soutiens glauques »
Texte non signé révélant l’échec du livre d’Énault sur Dustan (79 exemplaires). Illustrations : capture de l’article négatif du Monde (avec réponse sur Twitter par Énault), post Facebook de défense d’Énault par Daniel Conrad et de Christophe Cros Houplon, tweet de remontrance d’Emmanuel Pierrat à Énault avec réponse de l’intéressé, extrait du livre d’Énault signalant le débat de Dustan avec Nabe chez Ardisson en 1998, photo détournée d’un personnage à perruque blonde entouré de faux soldats en chemise rose, avec une légende adaptée à Raffaël Énault. Illustration de Une : montage de David et Julien Vesper montrant Raffaël Énault en femme en train d’agrafer son soutien-gorge d’où en guise de seins surgissent les têtes de Daniel Conrad et de Christophe Cros Houplon. 1 page.
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 3) #26maipimenté »
Juxtaposition d’un tract (sur Gaza) copié entièrement sur la présentation des tracts de Marc-Édouard Nabe des années 2000 mis en page par son maquettiste Yves Loffredo.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Sous presse »
Annonce de la sortie imminente du livre de Nabe, Yves Loffredo 10 janvier 1966 – 21 février 2018 (anti-édition).
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.

« Et bien sûr »

Publicité pour Les Porcs 1, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 15 de Nabe's News

Numéro 16 (29 août 2018)

  • « Le vrai visage de Naïma Haoulia »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce représentant le fessier adipeux, vraisemblablement d’une Maghrébine penchée en avant et appuyée sur une chaise avec, plantée dans son anus, une clarinette par son bec.
Texte non signé de riposte à la décision de justice ordonnant à Nabe de payer à l’avocate de Salim Laïbi, maître Naïma Haoulia, la somme de 7500 euros en dommages et intérêts. Ordonnance faisant suite au procès intenté par Haoulia à cause de la lettre ouverte à elle adressée « Où puis-je vous la mettre, maître ? » publiée dans
Nabe’s News n°14 et écrite après le procès du tableau brûlé (gagné par Nabe, mais néanmoins mécontent) du 9 février 2018. Évocation de l’anniversaire d’Haoulia, date choisie pour sortir ce numéro de Nabe’s News.
Illustrations : captures des caches noirs imposés par la Justice sur deux articles du
Nabe’s News précédent, peinture médiévale d’une femme terrassant un dragon à coups de marteau, et scan de la journée complète du jeudi 29 août 1985 (jour de la naissance d’Haoulia) tiré du Journal intime de Marc-Édouard Nabe, Tohu-Bohu.
  • « Elle fait censurer Nabe’s News' et fait condamner Nabe à 7500€ ! »
Dossier complet de l’affaire (voir Procès).
  • « Assignation en référé »
Scan complet (18 pages) de l’assignation en référé d’Haoulia (qui a pris comme avocate, Caroline Fima, qui travaille dans son bureau à Marseille) en date du 25 juin 2018.
  • « Décorticage du référé »
Texte signé « l’équipe de Nabe’s News au grand complet » et qui analyse en détail la lettre ouverte à Haoulia incriminée en répondant point par point à ce qu’elle lui reproche, en toute mauvaise foi et en manque d’humour, avec récit des interventions de l’avocate marseillaise auprès de l’avocat personnel de Nabe, maître Emmanuel Pierrat. Soulignement des fautes d’orthographe dans ses mails, éclairages sur ses dénégations et ses demandes financières, analyse des posts Facebook de son avocate Caroline Fima qui elle-même a publié sur son compte une photo des fesses de Simone de Beauvoir.
  • « Conclusions de Maître Croizet »
Scan complet (35 pages) des conclusions de l’avocat marseillais de Nabe maître Mathieu Croizet contestant les accusations de diffamation et d’injures à l’encontre de son client.
  • « Ordonnance du référé »
Scan complet (5 pages) des minutes du greffe du TGI de Marseille (20 juillet 2018) signifiant l’interdiction à Nabe d’« utiliser tout moyen permettant d’identifier maître Naïma Haoulia dans la lettre ouverte “Où puis-je vous la mettre, Maître ?” », ce qui est une autre façon de la censurer complètement.
  • « Un portrait inédit de Baudelaire par Nabe »
Vidéo tournée par Alexandra de Nabe montrant Marc-Édouard Nabe en train de peindre en direct, et en 12 minutes 52, une aquarelle représentant Charles Baudelaire, le 23 juillet 2018. Illustration : reproduction du tableau. Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo de Nabe au pinceau.
  • « Pire que Pinart : Vignon ! »
Texte non signé de rapprochement entre le procureur Ernest Pinart qui avait attaqué Flaubert et condamné Charles Baudelaire en 1857, et censuré Les Fleurs du Mal, et le juge Cyrille Vignon qui en 2018 a inventé sur mesure un délit (« trouble manifestement illicite qui porte un préjudice moral évident ») pour faire supprimer de Nabe’s News la lettre ouverte de Nabe à Haoulia. Illustrations : texte du réquisitoire complet de Pinart du 20 août 1857 contre Charles Baudelaire et ordonnance de Vignon, illustré par un portrait de Nabe fermant les yeux dans une boîte de nuit parisienne. Illustration de Une : photo d’Ernest Pinart.
  • Les deux procès de Marseille :
Dossier de témoignages sur les deux audiences du 9 et du 13 juillet 2018 qui ont eu lieu à Marseille et opposant Maître Naïma Haoulia à Marc-Édouard Nabe, en la présence des 2 protagonistes.
  • « Roméo et Joliette. Une interview de Julien le Belge et Valentin Ribolla par Anthoine Carton. »
Interview de Julien le Belge (qui était présent à l’audience) par Anthoine Carton (qui était absent). Récit complet de ce qui s’est passé la veille et le jour du procès où il était venu avec Valentin Ribolla soutenir l’auteur d’Où puis-je vous la mettre, Maître ?, et de leur altercation avec Salim Laïbi présent également (et illustré par plusieurs vidéos prises à la dérobée). Description physique d’Haoulia (avec questions de Carton), évocation du premier avocat de Nabe dans cette affaire ce jour-là (9 juillet 2018) maître Dieng (photo de celui-ci avec MEN dans son bureau), et explication du report d’audience pour le 13 juillet. Illustrations : photo de Nabe sur le Vieux-Port devant une bassine de poissons morts. Photo de Une : Salim Laïbi complotant avec l’avocate de son avocate, Caroline Fima.
  • « "Faites attention à ce que vous dites, on ne sait jamais ce qui peut vous arriver…", Salim Laïbi à Maître Croizet, avocat de Nabe. »
Texte non signé relatant l’audience du 13 juillet 2018 à Marseille où le nouvel avocat de Nabe, maître Mathieu Croizet, est venu de Paris pour le défendre alors que Nabe était absent. Récit de la présence menaçante dans la salle d’audience de Salim Laïbi et rappel de ses propos en fin d’audience à l’encontre de Croizet, au point que celui-ci dut être raccompagné à la gare par escorte policière.
Illustrations : photo de Croizet et Nabe, et tableau de Daumier représentant des magistrats endormis. Photo de Une : dessin de Popeye mangeant des épinards sous le regard furieux de Brutus.
  • Archives :
Ensemble d’archives autour du procès.
  • « Le mail de dénonciation de Maître « Haouliq » à Maître Pierrat »
Publication du mail intégral que maître Naïma Haoulia a adressé à maître Emmanuel Pierrat pour dénoncer la lettre ouverte de Nabe’s News et se plaindre de l’écrivain et le menacer (avec chapô et illustration : vieille carte postale représentant une avocate montrant ses fesses, des années 1910).
  • « Transraces »
Diffusion de la vidéo intégrale de 10 minutes tournée au café Le Départ (Paris) après l’audience du procès du 9 février 2018, où Nabe et ses amis improvisent une conversation détendue et pleine d’humour, multipliant les réflexions, en particulier autour de maître Haoulia sur laquelle les compliments et les commentaires fusent de tous côtés. Le titre de la vidéo (Transraces) vient de la contre-attaque d’Haoulia et de Laïbi ayant fait croire à la barre que la destruction que Laïbi avait opérée par le feu du portrait de Charles Mingus offert par Nabe avait été accomplie dans l’objectif d’en faire à son tour une œuvre d’art, en en recueillant les cendres, et intitulée Trans-Cendres. Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo de Nabe jubilant.
  • « La vie sans Naïma… »
Vidéo de 3 minutes 16 montant MEN avec sa compagne Alexandra au Matignon (une boîte parisienne du 8e arrondissement), sous les lumières bleutées, en train de danser, loin des harcèlements judiciaires. Illustration de Une : capture d’écran extraite de la vidéo.
  • « Et si Patrick Zenett était Salim Laïbi ? »
Texte non signé de supputation que trois mails d’insultes envoyés à Marc-Édouard Nabe et signés « Patrick Zenett » sont l’œuvre de Salim Laïbi lui-même.
  • « Lanzmann était mortel »
Texte non signé de nécrologie pour saluer la mémoire de Claude Lanzmann, mort à l’âge de 92 ans, avec rappel de sa relation très intéressante à Nabe. Illustrations : audio par Myriam Djebli pris au Salon du Livre en mars 2010 lorsqu’elle a interrogé Lanzmann sur Nabe, couverture du Chronic’Art avec Nabe à la Une signé par un mot à l’attention de MEN, scan complet de l’article de Nabe écrit en défense à Lanzmann dans Le Point du 25 mars 2010, extraits des chapitres consacrés à Claude Lanzmann dans Les Porcs 1. Illustration de Une : Claude Lanzmann au Salon du livre en 2010, signant la couverture de Chronic’Art (photo « Olaf »).
  • « Faurisson lâche encore un gaz »
Texte non signé pour signaler une attaque de Robert Faurisson concernant Marc-Édouard Nabe, trouvée sur Internet, lors d’une interview par le blogueur Tepa où Faurisson se plaint des « horreurs » que Nabe a écrites sur lui et où il le traite de « planqué ». Illustrations : chapitres des Porcs 1 (« Faurisson au Zénith » et « Gaza »), photo tirée de Patience 2, et capture des tweets de félicitations de soraliens pour les propos de Faurisson contre Nabe. Illustration de Une : capture tirée de la vidéo de Faurisson.
  • Les dégonflées des Éclats : 6) Stéphanie Palhon
Texte non signé pour signaler et commenter la demande de retrait d’une visiteuse de la galerie, Stéphanie Palhon, proche de Soral et de Vincent Lapierre, que Charles Branco avait amenée et qui apparaissait dans une vidéo où elle avait fait plein de révélations inédites sur E&R, vidéo qu’elle a fait supprimer de la chaîne des Éclats de Nabe. Illustration : mail de la plainte de Palhon et photo d’elle à la galerie. Illustration de Une : photo en gros plan de Stéphanie Palhon grimaçante.
  • « Lignes de crêtes par Docteur Marty »
Article signé « Docteur Marty » en réponse à un article anonyme publié par le blog Lignes de crêtes au sujet de l’Éclat montrant Sophia Chikirou en train de discuter avec Marc-Édouard Nabe pour démontrer une soi-disant proximité politique entre les deux, alors que tout les oppose. Réponse point par point aux arguments et aux erreurs de l’auteur de l’article sur Marc-Édouard Nabe et ses livres. Analyse de la retranscription du discours prononcé par Antonin Grégoire lors de son intervention sauvage dans une conférence sur Céline à Sciences Po, pour reprocher à Gallimard d’avoir publié Céline l’antisémite et Nabe le pro-djihadistes. Illustration : capture des articles de Lignes de Crêtes, photos et tweets d’Antonin Grégoire. Illustration de Une : photo d’un médecin en blouse blanche, stéthoscope au cou.
  • « Patience in Progress »
Diffusion en intégralité de la vidéo Patience in progress (1 heure 02) où Marc-Édouard Nabe explique la démarche de son magazine Patience 3, sous forme d’un entretien avec David Vesper et Laurent Dimitri, illustré de nombreux documents inédits. Illustration de Une : panneau indiquant l’interdiction aux mois de 18 ans du Patience in Progress.
  • « Patience in progress interdit aux moins de 18 ans par Youtube »
Avertissement aux lecteurs que le visionnage de la vidéo Patience in progress a été limité sur YouTube aux plus de 18 ans. Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo (la mère de Catsap nue de dos).
  • « L’affaire des pamphlets de Céline, suite (encore !) »
Texte racontant l’esclandre qu’a voulu faire l’antifa Antonin Grégoire du blog Lignes de crêtes, obsédé par sa dénonciation de Céline et de Nabe, lors qu’une conférence à Sciences Po entre céliniens où étaient présents Pascal Ory, Pierre Assouline, Régis Tettamanzi, Antoine Gallimard et François Gibault. La prise de parole d’Antonin Grégoire et son apostrophe à Antoine Gallimard contre Nabe a été filmée par Grégoire lui-même et diffusée sur Youtube, ici en intégralité (3 minutes 52), sa retranscription ayant été analysée par « Docteur Marty » dans un autre article (voir plus haut). Illustration de Une : capture d’écran tirée de la vidéo où l’on voit entre autres, Antoine Gallimard, Henri Godard et François Gibault.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 4) François Matheron »
Simple photo du livre d’un certain François Matheron qu’il a intitulé L’homme qui ne savait plus écrire.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Sous presse »
Annonce de l’imminence de la parution du pamphlet de Nabe, Yves Loffredo 10 janvier 1966 – 21 février 2018 (en anti-édition).
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Et encore »
Publicité pour Les Porcs 1 (avec un prière d’insérer de « Rahsaan »), avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 16 de Nabe's News

Numéro 17 (12 octobre 2018)

  • « Marc-Édouard Nabe s’exile en Suisse ! »
Illustration de Une : photo de Marc-Édouard Nabe sur le bateau l’emmenant d’Évian à Lausanne, en traversant le lac Léman, et s’accrochant au drapeau suisse de la hampe.
Texte non signé pour marquer la décision de Nabe de s’exiler en Suisse, comme d’autres artistes dans l’histoire littéraire. Illustration : photo de Nabe devant l’hôtel de la Paix à Lausanne.
  • « Le Matin Dimanche, plus rapide que Nabe’s News ! »
Reproduction de l’article de Michel Audétat dans le Matin Dimanche (7 octobre 2018) qui signale l’arrivée de Nabe en Suisse par une interview sur une pleine page. Comparaison avec le traitement de l’écrivain par un autre journal (L’Obs) en France, profitant de n’importe quelle occasion (ici la recension d’un roman de Thomas Ravier) pour lui lancer une énième pique.
  • « Pour Ramuz »
Vidéo tournée à Lausanne pour le 140e anniversaire de Charles Ferdinand Ramuz où l’on voit Nabe croquer au marker le visage du romancier vaudois sur un carnet, puis arracher la feuille et la coller avec sa salive sur la plaque commémorative de sa maison natale (avec chapô) Musique : Histoire du soldat, de Stravinski. Illustration de Une : photo de Ramuz.
  • « Russia Taddeï »
Texte signé « Docteur Marty » sur l’éviction de Frédéric Taddeï de France 2 et son arrivée sur RT France, description de la ligne complotiste de la chaîne russe, évocation des interviews données par Taddeï pour se justifier et de la première émission d’Interdit d’Interdire. Illustrations de Une : portrait de Joseph Staline. Illustrations : Une de Causeur consacrée à Frédéric Taddeï, captures d’émissions, juxtaposition d’une photo de Charles de Gaulle et d’une autre de Vladimir Poutine, tous deux écrivant, et extrait vidéo de l’émission Grand oral où Taddeï est défendu par Gilles-William Goldnadel qui cite Nabe. Illustration de Une : portrait de Staline.
  • « Frédéric Taddeï, Poutinien sur presque tout - Une interview de Marc-Édouard par Docteur Marty »
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec « Docteur Marty » sur l’arrivée de Frédéric Taddeï sur RT France et de son l’évolution comme d’autres personnages des Porcs 1 (Soral, Dieudonné, Ramadan, Blanrue, Moix). Analyse du rapport de Taddeï au complotisme et à la liberté d’expression, de l’influence de Nabe sur Taddeï, de l’addiction de Taddeï à la télévision, comparée à celle du chroniqueur Yann Moix. Illustrations : page extraite de Patience 2 (Patrick Cohen), photos du collaboratrice de Taddeï (Anne-Sophie Girard), de J.-F. Kennedy et de sa femme Jackie le jour de son assassinat à Dallas, reprise intégrale de l’Éclat « Nabe passe un savon à Taddeï », image-montage d’Atroce représentant Yann Moix en chien méchant, photo d’un « ménage » de Taddeï en compagnie des bien-pensants de son époque (Ribes, Jakubowicz, Malka…), extrait de l’interview de Nabe par Taddeï en 2004 sur J’enfonce le clou, photo d’un bébé syrien déchiqueté par les bombes russes, photo de la cravate offerte à Nabe par Taddeï (et mise en vente lors de l’exposition Vieux vêtements en 2016), reproduction des chapitres des Porcs 1 « Taddei’s Coaching » et « Premier soir (ou jamais !) » et vidéos ici intégrales de tous les passages TV de Nabe dans l’émission Ce soir (ou jamais !), ainsi qu’un extrait d’Interdit d’Interdire où Taddeï affirme que personne n’a étudié sérieusement le début du XXIe siècle. Illustration de Une : photo inédite de Taddeï prise par un nabien dans la rue.
  • « Connerie Fourest par Docteur Marty »
Texte signé « Docteur Marty » de réponse à un article de Caroline Fourest publiée dans Marianne (20 juillet 2018), dans lequel elle juge que l’arrivée de Frédéric Taddeï sur RT France est cohérente avec le dispositif de son ancienne émission Ce soir (ou jamais !), où, selon elle, il invitait régulièrement des personnalités « sulfureuses », complotistes et paranoïaque, sur les conseils de son « mentor » Marc-Édouard Nabe. Le texte répond point par point aux arguments et aux désinformations de Fourest et analyse ses 9 passages dans Ce soir (ou jamais !) jusqu’à son débat calamiteux avec Tariq Ramadan (16 novembre 2009). Illustrations : reproduction de l’article de Fourest dans Marianne, captures de tweets de Fourest et reprise du film de Charles Branco, Le 7-Janvier de Nabe (critiqué par Fourest). Illustration de Une : célèbre photo-montage d’Atroce pour Patience 2 : Caroline Fourest entre les jambes d’une femme lui mangeant le sexe dont les poils pubiens lui font une moustache d’Hitler.
  • « L’étrange cas du contributeur TuhQueur par Docteur Marty »
Texte signé « Docteur Marty » sur « TuhQueur », contributeur Wikipédia, particulièrement actif négativement sur les pages concernant Marc-Édouard Nabe, ayant réalisé plus de 500 modifications à charge en moins d’un mois. Illustrations : extrait du film de Rouben Mamoulian Dr. Jekyll and Mr. Hyde (1931), capture de l’historique des modifications de « TuhQueur » sur Wikipédia. Illustration de Une : capture d’écran titrée du film Dr. Jekyll and Mr. Hyde.
  •  « “Wikicensure“ vandalise (encore et toujours) la page de Nabe ! Par ArtBlakey »
Texte signé « ArtBlakey » sur les modifications malveillantes et diffamatoires apportées en septembre 2018 à la fiche Wikipédia de Marc-Édouard Nabe, pour appuyer les accusations d’antisémitisme et d’apologie du terrorisme. Récit du combat (abandonné) d’« ArtBlakey » contre les contributeurs hostiles, qui ont modifié, voire supprimé, certains articles sur des livres de Nabe. Reproduction d’un projet de section « Prises de position » imaginé pour mieux classer les thèmes dans l’œuvre nabienne et avait été rédigé « ArtBlakey », mais qui fut immédiatement supprimée par Wikipédia. Illustrations : nombreuses scans d’articles et d’échanges sur Wikipédia entre « ArtBlakey » et d’autres contributeurs. Illustration de Une : tableau biblique de 1835.
  • « Les dégonflées des Éclats : 7) Virginie Lemoine »
Texte non signé pour signifier la mise en demeure par la comédienne-humoriste Virginie Lemoine de retirer l’Éclat de Nabe « Que diable Virginie Lemoine allait-elle faire dans cette galerie ? » où elle apparaissait avec sa fille. Illustrations : lettre reçue par Nabe de l’avocat de Lemoine et une photo de Nabe en compagnie de Laurent Gerra, l’ex de Virginie Lemoine prise au Petit Journal lors du vernissage de la réédition de L’Âme de Billie Holiday en 2007. Illustration de Une : capture d’écran de l’Éclat avec MEN et Virginie Lemoine.
  • « Nabe, réprouvé, banni, infréquentable par Laurent James »
Scan du chapitre complet de Laurent James, consacré à Marc-Édouard Nabe dans le livre collectif sur les Réprouvés, bannis, infréquentables dirigé par Angie David et publié par Léo Scheer en 2018 (avec chapô). Illustration de Une : Laurent James au café Le Départ le 9 février 2018 à la sortie du procès Nabe/Laïbi.
  • « La jurisprudence Haoulia »
Texte non signé de présentation de documents retrouvés sur Internet : une étude non signée dans Légalis, un blog de droit, sur la jurisprudence constituée par l’ordonnance de référé d’Haoulia contre Marc-Édouard Nabe du 20 juillet 2018, avec les protagonistes anonymisés par des initiales. Illustration : le décodage des initiales et le lien sur la Lettre au juge écrite par Nabe dans Adieu 2. Illustration de Une : Photo de Naïma Haoulia en pleine allocution dans une conférence.
  • « Raffaël Enault, le Nabomaniak : deux articles et un montage de Nabe’s News censurés ! »
Texte non signé sur la procédure engagée par Raffaël Énault, blogueur et biographe de Guillaume Dustan, contre Nabe’s News à cause du texte de Marianne RV « Une fiotte contre deux hommes » publié dans le numéro 9 (12 décembre 2017). Illustrations : mail de l’hébergeur Informaniak pour signifier le blocage des pages concernant Énault, et scan complet de l’assignation d’Énault du 25 juin 2018, avec les pièces (15 pages). Illustration de Une : photo de Raffaël Énault en noir et blanc, avec lunettes noires et barbe.
  • « Le Monde conspi » !
Texte non signé sur le dessinateur Plantu, que Nabe avait déjà épinglé dans son journal La Vérité en 2003 (scan de l’article). Illustration : un nouveau dessin idiot de Plantu dans Le Monde, mais cette fois-ci d’une orientation franchement complotiste, allant jusqu’à représenter l’Oncle Sam, interloqué par le retour vers lui d’une marionnette-robot censée représenter un terroriste arabe, après lui avoir tourné une clef géante dans le dos, et sur la djellaba duquel est inscrit « Made in USA » et qui tient à bout de bras un paquet de dynamite avec une montre qui fait tic-tac.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Élisabeth Lévy : salope ou bien poufiasse ? On “hésite”... »
Texte non signé de commentaire sur des propos d’Élisabeth Lévy sur Nabe dont elle se demande si c’est un « vrai salaud » ou un « dandy de l’exécration » et évocation de ses invitations par Taddeï dans ses émissions Ce soir (ou jamais !) et Interdit d’Interdire. Illustration de Une : Élisabeth Lévy en plein laïus.
  • « Merci, Charles ! »
Notice nécrologique saluant Charles Aznavour qui vient de mourir. Souvenirs de Nabe qui a croisé le chanteur arménien. Illustrations : extrait d’une émission rendant hommage à Aznavour et évoquant la longévité de Marcel Zanini, toujours vivant. Illustration de Une : photo de Nabe devant la rue Sarasate, proche de son appartement à Paris, et immortalisée par Aznavour dans une chanson.
  • « Sortie du numéro 2 d’Adieu »
Annonce de la sortie du numéro d’Adieu 2, revue littéraire dirigée par David Vesper, avec un extrait de l’éditorial, le lien pour commander la revue. Illustration : couverture où l’on voit Michel Simon regarder le spectateur et sucer le sexe d’un travesti qui lance un regard et un sourire pervers à l’objectif.
  • « Dernier procès Loffredo »
Texte signé Rounga de témoignage au procès Loffredo du 13 juillet 2018 au TGI de la Porte de Clichy auquel il a assisté. Nombreux détails sur le déroulement de l’audience. Interventions de Nabe sur le procès précédent le sien et impliquant le STRASS contre Caroline Fourest, puis récit de l’échange entre Nabe et la présidente, référence à Dostoïevski et à Alain Delon, ainsi qu’à Pétrone. Venue à la barre du témoin Rafaël Goldoni pour défendre Nabe, réquisitoire de l’avocat de Loffredo, maître Brault, intervention de Nabe qui annule la plaidoirie qu’il avait l’intention de prononcer après le discours de la procureure de la République. Illustrations : les pièces produites par Marc-Édouard Nabe (couverture de Siné, lettres de Billie Holiday, de Magritte, extrait d’un livre de Raymond Queneau) et dessins d’audience par CarnifLow représentant les protagonistes du procès. Illustrations de Une : Loffredo chez Nabe à Aix-en-Provence en présence de son ami Didier.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Bientôt un extrait ! »
Publicité pour le pamphlet en finition d’écriture et prévu en anti-édition de Nabe, intitulé Yves Loffredo 10 janvier 1966 – 21 février 2018.
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 3 (avec un morceau de l’éditorial et deux photos de Pajak et de Catsap), avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Et bien sûr »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 17 de Nabe's News

Numéro 18 (27 décembre 2018)

  • « Naïma Haoulia, voleuse et falsificatrice ! »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce mélangeant en une photo en médaillon les visages de Naïma Haoulia et de Salim Laïbi avec scans de deux extraits de documents : l’un de la banque LCL de Nabe lui signifiant qu’il a été victime d’une saisie attribution (9 octobre 2018) d’un montant de 8322,39 euros et l’autre de l’assignation d’Haoulia (8 octobre 2018) où une faute d’orthographe prouve que ce n’est pas son avocat, Me Giletta, mais Salim Laïbi, qui l’a rédigée (Voir article Procès.
  • « Haoulia braque la banque de Nabe »
Texte non signé pour détailler l’affaire évoquée en Une, avec scan de la lettre complète de LCL, l’avis de dépôt de l’huissier qui a procédé à la saisie-attribution pour le compte de Mme Haoulia ainsi que d’une photo de l’huissière en compagnie de la ministre de la Justice de l’époque, Nicole Belloubet.
  • « Haoulia fait écrire l’assignation de Fabrice Giletta par Salim Laïbi »
Illustration de Une : Laïbi pointant un index de menace sur lequel est fiché, telle une marionnette, Me Fabrice Giletta, avocat d’Haoulia (montage Julien Vesper).
Texte non signé revenant en détails sur la déduction par
Nabe’s News que l’avocat d’Haoulia, Me Giletta, non content d’exiger pour sa cliente 50 000 euros de dommages et intérêts, a fait rédiger son assignation (8 octobre 2018) par Laïbi, qui a écrit le mot « sbire » avec un « z » comme il en avait l’habitude dans de nombreux posts de dénonciation complotiste. Conclusion : l’assignation est jugée comme falsifiée et Me Giletta a été rappelé à l’ordre par le tribunal pour avoir utilisé un « nègre », mais sans conséquence sur la continuation de la procédure contre Nabe.
Illustrations : extraits stabilés des passages des deux assignations scannées en entier, la fautive et la corrigée (64 pages), pièces comprises (90 pages), avec toutes les illustrations tirées de Nabe’s News qui vont avec.
  • « Haoulia et Laïbi font convoquer Laurent James par la police de Marseille pour “harcèlement sexuel” ! »
Texte non signé sur la convocation instruite par Me Haoulia (et derrière elle, Laïbi), de l’essayiste-youtubeur Laurent James, cible de Laïbi depuis longtemps, pour sa présence, au milieu d’autres nabiens, dans la vidéo Transraces tournée au sortir du procès du 9 février 2018. Publication du témoignage intégral de James sur cette audition au commissariat de Marseille (25 octobre 2018), scan de sa convocation par la Sûreté départementale. Illustration de Une : capture de Laurent James pendant le tournage de Transraces.
  • « Exclusif ! Ce que Naïma Haoulia va faire des 8322,39€ volés à Nabe... »
Liste des objets que l’avocate Haoulia pourra s’offrir avec la somme ponctionnée sur le compte de Nabe. La plupart sont des instruments érotiques ou des produits en rapport avec ses origines ou son embonpoint. Chaque objet est présenté par la capture de sa mise en vente commerciale sur Internet, avec son prix au centime près, constituant ainsi, en les accumulant, la somme exacte de l’argent pris à Nabe. Illustration de Une : photo d’une série de pièces de monnaie sur un ventre de femme, tirée d’une vidéo diffusée ici en intégralité : celle d’une danseuse orientale faisant bouger par ses seuls muscles des pièces autour de son nombril, et accompagnée d’une musique arabe.
  • « Ni Enault ni Nabe n’étaient là »
Texte non signé pour donner des nouvelles du procès Énault, indiquant que lors de l’audience du 2 octobre 2018, les deux protagonistes étaient absents (Voir article Procès). Illustration : scan des avis de passage et de l’avis de dépôt de l’huissier d’Énault. Illustration de Une : Enault en léopard.
  • « “La Justice par les Lettres” par Jean-Baptiste Caron »
Étude signée Jean-Baptiste Caron sur un rapprochement Bloy/Nabe, en particulier sur les thèmes des tracts publicitaires rédigés par les 2 écrivains, mais aussi par leur choix de l’exil et leurs ennuis judiciaires, avec citations à l’appui. Illustrations : scan de l‘Avertissement de Nabe pour Les Porcs 1, photos de Bloy et dessins de Nabe. Nombreuses citations et notes en bas de page. Illustration de Une : portrait de Bloy par Nabe, huile sur toile (1987, collection privée).
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « L’imprudent monsieur Dieguez »
Texte non signé de riposte à un nouvel article de Sebastian Dieguez, directeur de Vigousse, contre l’installation de Marc-Édouard Nabe dans la ville de Lausanne. Illustrations : reproduction de l’article ainsi que d’un autre, toujours signé Dieguez, mais en 2011 et faisant l’apologie du roman de Nabe, L’Enculé. Illustration de Une : photo de Sebastian Dieguez.
  • « Conversano, Rouchet, Izarra : les transpercés du nabisme »
Texte non signé pour présenter un extrait de vidéo montrant les trolls Daniel Conversano, Raphaël Zacharie de Izarra et Quentin Rouchet parlant tous les 3 négativement et fautivement de Marc-Édouard Nabe. Une demi-page.
  • « Océane, où sont tes couilles ? »
Texte non signé sur la comédienne de stand-up Océane Rose-Marie, amie intime d’Audrey Vernon et que Nabe a bien connue, et qui revient sur le devant de la scène avec un nouveau spectacle en tant que garçon après avoir changé de sexe. Souvenirs personnels et commentaires de Nabe sur sa prestation télévisée chez Laurent Ruquier dans l’émission On n’est pas couché où Océane (Océan) s’est accroché(e) avec Christine Angot au sujet d’une tribune écrite par Océane en 2016 où elle proclamait son antisionisme et faisait allusion à la Shoah. Illustration de Une : photo inédite de Nabe et Océane, tous deux allongés sur des transats au bord de la piscine de la ville louée pour le festival d’Avignon de 2012 (photo Audrey Vernon).
  • « EFFATA ! »
Texte signé Nicole Mercadier pour dénoncer l’occupation mensuelle de l’église de la Madeleine dans le but d’y commémorer la mort de Johnny Halliday. Récit-témoignage de cette cérémonie rituelle, avec citations extraites de L’Âge du Christ et Oui de Nabe, du livre d’Isaïe et du message de la Vierge de la Salette. Illustrations : vidéos et audios pris pendant la fête (chansons de Johnny scandées par la foule dans la nef), photos prises par Mercadier de l’entrée dans l’église de l’humoriste catholique Frigide Barjot. Illustration de Une : chromo du Christ guérissant un aveugle.
  • « Les Gilets Jaunes sont des conspis comme les autres »
Texte non signé sur la récupération par les « dissidents » complotistes du mouvement des Gilets jaunes : Alain Soral, Dieudonné, Salim Laïbi (évocation de la thèse conspie de celui-ci sur l’attentat de Strasbourg de décembre 2018) et Hervé Ryssen (personnage des Porcs 1). Illustrations : extrait d’une émission de Nabe en 1995 où il fait l’apologie des casseurs, scans des chapitres dans Les Porcs 1 sur les émeutes à la Gare du Nord à Paris en 2007 et sur le massacre de Fourmies en 1891, photos de Soral, de Dieudonné et de Laïbi. Bonus : texte de Thomas Codaccioni sur l’arnaque administrative française en guise de critique réelle du Gouvernement Macron plus efficace que celle des complotistes. Illustration de Une : photo d’Hervé Ryssen en gilet jaune interpelant un policier devant l’Arc de Triomphe, utilisée comme couverture par Paris Match.
  • « Gilets Jaunes : David Vesper et Laurent Dimitri se répondent ! »
Publication de deux textes aux idées diamétralement opposées sur les Gilets jaunes : l’un contre par David Vesper, intitulé Les faux pauvres, et l’autre pour par Laurent Dimitri intitulé La Poule aux œufs d’or. Illustrations : deux portraits des auteurs par « Marianne RV », photos de Gilets jaunes dans la rue et reproduction du tableau de Gauguin Le Christ jaune (1889).
  • « Taddeï et les 40 collabos »
Texte non signé continuant à démontrer la banalité ou la nuisance des invités de l’émission Frédéric Taddeï Interdit d’interdire (Élisabeth Lévy, Hector Obalk, Jean-François Kahn, etc.) et mise en lumière de la seule invitation intéressante, celle à s’exprimer à Jean-Marc Rouillan, le chef d’Action directe, libéré après 35 années de prison.
  • « Pas cool, Pacôme ! »
Texte non signé commentant et reprenant un échange dans une librairie entre Pacôme Thiellement et Fabienne Issartel, le premier occultant délibérément la référence à Nabe en ce qui concerne la connaissance du professeur Choron, la seconde le lui faisant remarquer. Illustrations : la vidéo tournée dans la librairie au moment du dialogue ainsi que la diffusion intégrale ici du court métrage signé Fabienne Issartel, Printemps, tourné en 1996, où Nabe et Hélène apparaissent à 33e minute 25 secondes.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et encore »
Publicité pour Patience 3, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Et aussi »
Publicité pour Adieu 2.
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 18 de Nabe's News

2019

Numéro 19 (1er mars 2019)

  • « À 60 ans, Nabe se convertit au protestantisme ! - Interview de Marc-Édouard Nabe par Antoine Rosselet»
Illustration de Une : Photo de Nabe prise le 8 février 2019 dans le Temple Saint-Jean à Lausanne.
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec Antoine Rosselet, ancien protestant converti au catholicisme grâce à Nabe. Récit de Rosselet de la cérémonie conversion au protestantisme de Nabe. Retour sur l’évolution religieuse de l’écrivain. Évocation des grands artistes protestants (Sirk, Melville, Shakespeare, Strindberg, Nietzsche, D. H. Lawrence) et de tous les jazzmen américains. Raisons politiques et théologiques invoquées par Nabe pour avoir quitté le catholicisme de plus en plus « figaro-magaziné ». Évolution du catholicisme actuel qui va jusqu’à consacrer l’église de la Madeleine tous les 9 du mois à une fiesta en l’honneur de Johnny Halliday. Critiques acerbes du pape François. Évocation du réformiste de Neuchâtel Guillaume Farel, de l’actrice Zouc, du mentor de Nabe Jean-Pierre Lindenmeyer, de Dreyer… Objections de Rosselet fondées sur l’immuabilité de « l’Église en soi » malgré ses dérives. Illustrations : scan du livret du livret de famille catholique de Nabe, capture d’écran du film de Douglas Sirk
Mirages de la vie (1959), portraits de D.H. Lawrence, de T.E. Lawrence, de Strindberg, de Nietzsche, de Shakespeare, photos d’Herman Melville, de Jimmy Smith et d’Albert Ayler, capture d’écran du film Dies Irae de Dreyer, Une anti-voile du Figaro Magazine, photo de Johnny Hallyday, du pape François, de Guillaume Farel, de Zouc, de Jean-Pierre Lindenmeyer et de Nabe le jour de sa conversion. Photo du père de Nabe tenant son fils dans ses bras le jour son baptême catholique.
  • « YouTube censure “Nabologie du terrorisme” (2015) ! »
Texte non signé sur la censure que YouTube a opéré avec 3 ans de retard sur un des Éclats de Nabe les plus visionnés (70 000 vues), où Nabe en direct, quelques jours après l’événement, discute dans sa galerie avec des visiteurs du sens des attentats du 13 novembre 2015 dans un argumentaire aussi provocateur qu’informé. La vidéo interdite est disponible ici, téléchargée sur Nabe’s News (1 heure 19). Illustration de Une : panneau de YouTube indiquant la suppression de la video.
  • « Wikicensure : on a identifié ce gros con de TuhQueur. Il s’agit de ce gros con de Jean-Jacques Georges ! »
Texte signé « Docteur Marty » sur un contributeur de Wikipédia, « TuhQueur », particulièrement actif négativement sur les fiches concernant Marc-Édouard Nabe au point d’utiliser un second compte, « Jean-Jacques Georges ». Déjà épinglé dans un précédent Nabe’s News, son identité est révélée dans cet article. Illustrations : reproduction des pages de combat sur Wikipédia entre modérateurs, historique de l’activité de Jean-Jacques George, séquence d’Envoyé Spécial et captures du visage de « Jean-Jacques Georges ». Illustration de Une : photo de Jean-Jacques Georges.
  • « Les houellebecquiens extasiés »
Texte non signé pour présenter des captures glanées ça et là sur le dernier livre de Michel Houellebecq, Sérotonine. Avis de Pierre Cormary, d’Eugénie Bastié, reproductions de l’article de Juan Asensio sur son blog Stalker et de l’étude du pharmacien Jean-Baptiste Caron sur l’aspect pharmacologique du roman de Houellebecq. Illustration de Une : photo des fenêtres de l’ex-appartement de Houellebecq, lorsqu’il habitait rue de la Convention, face à l’immeuble de Nabe.
  • « Baiser sous Brancusi »
Texte non signé sur un article reproduit ici de Jérôme Dupuis dans L’Express au sujet d’une sculpture de Brancusi au cimetière Montparnasse. Scan du chapitre du livre d’Émilie Frêche consacré à Patrick Besson qui parle aussi de cette sculpture. Extrait des passages sur Brancusi dans le Journal intime de Nabe ainsi que dans Oui. Illustration de Une : Le Baiser, sculpture de Brancusi. 1 page.

  •  « Klone kiffe Nabe »
Texte non signé pour présenter un article où le guitariste du groupe de rock Klone donne les raisons d’avoir comme livre préféré Au régal des vermines. Illustration : scan de l’article et clip vidéo de Klone, mais sans le son, celui-ci ayant été coupé pour le remplacer par I’ll see you in my dreams par Django Reinhardt (1939). Illustration de Une : photo du groupe Klone.
  • « Mail inédit (et sans réponse) de Marc-Édouard Nabe à Daniel Schneidermann »
Reproduction d’un mail (sans réponse) que Nabe a adressé à Daniel Schneidermann, après que celui-ci a subi des attaques pour avoir pris la défense de Nabe et Dieudonné, pour lui parler de son livre Berlin 1933 que Nabe estime intéressant, mais insuffisant, notamment sur ses références littéraires. Il en souligne également les manques historiques, en particulier celui d’un passage de Mein Kampf essentiel sur lequel Nabe’s News reviendra (« Hitler’s News », n°30), que Schneidermann semble ignorer et qui pourtant aurait pu l’aider à répondre à la question qui lui tient tant à cœur : « Pourquoi n’ont-ils rien dit ? » au sujet des alliés prétendument tous au courant de la Shoah en cours. Illustrations : reproduction des tweets de Schneidermann et de ses articles sur Nabe. Illustration de Une : capture de Schneidermann dans l’émission de Frédéric Taddeï Interdit d’interdire.
  • « Taddeï, le bon petit soldat d’RT »
Texte non signé sur l’évolution de l’émission de Frédéric Taddeï, Interdit d’interdire, multipliant les invités pro-Gilets jaunes.
  • « Anthoine Carton, prophète »
Reproduction d’un extrait de Nabe’s news (voir « Un vieillard à la barre », Nabe’s News n°14, 6 juin 2018) où Anthoine Carton prédisait que quelqu’un tenterait de se suicider dans le nouveau Palais de Justice situé Porte de Clichy, où il avait accompagné Nabe dans ses différentes procédures judiciaires. Illustrations : l’extrait de Nabe’s News et l’article du Parisien sur le jeune prévenu qui a sauté du 4e étage du tribunal.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  •  « Quand Pacôme Thiellement se justifie (mal) de venir vendre sa soupe chez Taddeï »
Texte non signé pour reprocher à Pacôme Thiellement de participer à l’émission Interdit d’interdire, illustré des captures de son échange de posts sur Facebook où d’autres soulignent l’indécence de participer à une émission poutinienne et pro-Bachar-el-Assad.
  • « Moix (qui s’apprête à publier le sien...) trouve le Journal de Nabe “mesquin” ! »
Texte non signé reprenant les propos négatifs de Yann Moix contre le Journal intime de Marc-Édouard Nabe (alors qu’en bon copieur, il cherche à sortir le sien) et de dénigrement du talent de son acteur de Podium, Benoît Poelvoorde. Illustration de Une : capture.
  •  « Costes (et Rouchet) : rien sous le bonnet ! »
Diffusion de l’extrait d’une vidéo d’entretien entre Quentin Rouchet et Jean-Louis Costes au sujet de Nabe, avec extrait du nouveau livre de Costes, La dernière croisade, clairement conspirationniste. Illustration de Une : Costes avec un bonnet.
  • « Nouvelle rubrique : “Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Après la Galerie réelle, la Galerie virtuelle ! »
Annonce de l’ouverture de la galerie virtuelle, une création de David Jodar, où dans une espace fictif, en déplaçant sa souris, on peut visionner de près les 120 tableaux accrochés dans cet espace. Première exposition : Grands Pédés, avec portraits représentants Rainer Werner Fassbinder, Jean Genet, Pierre Loti, Pier Paolo Pasolini, Marcel Proust, Gertrude Stein, Paul Verlaine ou Oscar Wilde. Illustration de Une : arrêt sur image sur la première salle de la galerie virtuelle.
  • « Adieu, affichage ! »
Texte non signé de David Vesper expliquant les amendes et les menaces subies par sa revue Adieu après le placardage sauvage de l’affiche de publicité de son nouveau numéro. Illustration : courriers échangés avec la Mairie de Paris. Illustration de Une : Une affiche d’Adieu déchirée à la hauteur du visage de Michel Simon pratiquant une fellation sur un travesti.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Et encore
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 19 de Nabe's News

Numéro 20 (25 mars 2019)

  • « C’est qui le premier écrivain à publier un livre sur les Gilets Jaunes ? Marc-Édouard Nabe ! »
Illustration de Une : la couverture du livre.
Texte non signé sur la parution du premier livre sur les Gilets jaunes,
Aux Rats des pâquerettes, 93 pages, tiré à 1000 exemplaires. Illustration : un extrait du livre et lien pour commander l’ouvrage. 2 pages.
  • « Nabe et Pajak à Jérusalem par Patrick Besson »
Texte non signé de présentation d’un texte sur Patience 3 écrit par Patrick Besson, refusé par Le Point de Jérôme Béglé et qu’il a placé dans un ensemble d’autres textes critiques dans L’Infini n°144 de Philippe Sollers sous le titre Silhouettes du Scandale. Illustration : scan de la couverture de L’Infini. Illustration de Une : Patrick Besson, pensif.
  • « Non-réponse à Jean Robin »
Texte non signé de riposte aux propos anti-Nabe du soi-disant protestant soi-disant anti-complotiste Jean Robin (personnage des Porcs 1) qui, de Tahiti, a commis une vidéo pour exprimer sa vexation. Illustrations : gravures et tableaux autour du protestantisme (notamment de Zwingli). Illustration de Une : gravure ancienne d’un martyr ligoté et entouré de flammes.
  • « Omar Djellil assomme Salim Laïbi »
Texte non signé sur une vidéo d’Omar Djellil, ennemi marseillais de Salim Laïbi qui le met très justement à l’amende. Illustration de Une : Sven-Ole Thorsen faisant semblant de frapper avec un maillet le crâne d’Arnold Schwarzenegger sur le plateau du film Conan le Barbare.
  • « Laïbi, l’homme qui voit des pédophiles partout sauf là où il y en a ! »
Texte non signé sur l’obsession de Salim Laïbi pour la pédophilie qui va jusqu’à ne pas croire à celle de Michael Jackson et à faire de Daniel Cohn-Bendit un pédophile pathologique et invétéré. Illustration : diffusion de la vidéo de Laïbi sur Michael Jackson et scan du chapitre sur la question dans Les Porcs 1. Dessin de Vuillemin pour La Vérité (jamais repris ailleurs). Illustration de Une : image-montage par Atroce montrant Michael Jackson posant à côté de Laïbi en enfant perché sur une chaise haute et en train de manger un gâteau d’anniversaire, les deux portant un chapeau pointu.
  • « Qu’est-il arrivé à Isabelle Siri ?
Texte non signé de remise en place d’une collaboratrice de Thierry Ardisson qui a l’époque était très aimable avec Nabe et qui désormais se range dans le groupe de ceux qui regrettent de l’avoir invité dans Tout le monde en parle. Illustration de Une : livre électronique avec écrit dessus le titre de l’article.''
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 5) Jean-Luc Mélenchon »
Capture de tweets où Jean-Luc Mélenchon utilise la formule de Nabe (« Je ne suis pas facho, je suis fâché »), extraite de Petits Riens sur presque tout (1992). Illustration de Une : photo de Jean-Luc Mélenchon.
  • « Kafka-Lacan-Nabe par Grégory Briens »
Étude de 39 pages signée Grégory Briens sur les rapprochements philosophiques et littéraires entre Kafka, Lacan et Nabe (d’où leurs photos en Une) dans leurs « solitudes parallèles » et leur combat plus ou moins direct selon leur personnalité contre le complotisme de leur époque. Réflexions sur la loi juive, sur la place des procès dans les œuvres de Kafka et de Nabe, et la conception de la Justice de ce dernier exposée dans sa Lettre au juge in Adieu (2018). Sur les animaux (porcs et chiens), Choron, Dieudonné, Slavoj Žižek, Laïbi, Soral… Nombreuses notes de bas de page et reprises d’extraits de livres de Nabe. Illustrations : dessins et photos de Nabe, de Kafka et de Gen Paul. Illustrations de Une : photos juxtaposées de Kafka, Lacan et Nabe.
  • « Nabe à Prague »
Texte non signé relatant la visite de Marc-Édouard Nabe à Prague sur la tombe de Franz Kafka sur laquelle il a cassé un œuf dur avant de l’embrasser. Illustrations : la vidéo de la visite (1 minute 33), capture d’écran de la vidéo et photos dans le cimetière. Illustration de Une : gros plan de Nabe prenant dans ses bras la tombe de Franz Kafka.
  • « Saisie attribution. Le voleur Enault n’a piqué “que” 3000 euros à Nabe ! »
Texte non signé sur la saisie attribution réalisée par huissiers sur le compte de Nabe à la demande de Raffaël Énault qui lui a permis de récupérer 2851,96 euros sur les 8684,02 euros réclamés au total (voir Procès). Illustrations : reproduction des documents judiciaires (ordonnance de référé du 13 novembre 2018, procès verbal de la saisie attribution). Illustration de Une : photo d’Énault avec un tatouage sur le front « SALE VOLEUR ! ».
  • « Nabe régale encore Loffredo (3500€) »
Texte non signé sur les poursuites judiciaires intentées par Yves Loffredo à Marc-Édouard Nabe pour injures et sur la condamnation de ce dernier à 3500 euros (voir Procès. Illustrations : reproduction de l’ordonnance du jugement correctionnel. Illustration de Une : photo inédite de Nabe avec Audrey Vernon en Mauritanie lors d’un diner entre amis (Nouakchott, 2006).
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « “Porcmary” (dixit Salim Laïbi, 2006) ne s’arrange pas »
Ensemble de captures tirées du Facebook de Pierre Cormary, pour démontrer sa bêtise et son mauvais goût. Illustration de Une : photo de Pierre Cormary.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Mea Panpancuculpa »
Texte de justification du jeune écrivain Marien Defalvard rédigé pour Nabe’s News avec captures des tweets négatifs qu’il avait commis dans un moment de reniement de l’auteur de L’Eunuque raide alors que c’est un proche de David Vesper et qu’il était venu visiter la Galerie de la rue Sauton plusieurs fois. Illustration de Une : photo de Marien Defalvard.
  • « Galerie virtuelle »
Publicité pour la Galerie Virtuelle de Nabe et reproduction de tableaux. Illustration de Une : capture d’écran de la visite de la galerie virtuelle.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et aussi »
Publicité pour la revue Adieu 2.
  • « Et encore »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Et toujours »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 20 de Nabe's News

Numéro 21 (1er juillet 2019)

  • « PORNABE ! »
Annonce et reproduction de la couverture de Patience : Patience 4 : Pornabe. Un recueil de 120 pages avec 150 photos de Marc-Édouard Nabe et d’Alexandra nus, précédant d’un éditorial prenant position contre le mouvement MeToo, avec lien pour commander le numéro.
  • « Au régal des rats par Rahsaan et Fougnac »
Analyse d’Aux Rats des pâquerettes par « Rahsaan » et « Fougnac » sur le blog logosoral.blogspot.com.
  • « Nabe ne trouve pas les Gilets jaunes assez explosifs par Politique Magazine »
Reproduction de l’article sur Aux Rats des pâquerettes dans Politique Magazine.
  • « Sur un air de Campagne (21) (Mediapart) par Saul Santangelo »
Reproduction de l’article de Saul Santangelo sur Aux Rats des pâquerettes publié dans un blog de Mediapart.
  • « Quand Netchaïev voit rouge, Marc-Édouard Nabe rit jaune par Juan Asensio »
Reproduction de l’article de Juan Asensio sur Aux Rats des pâquerettes sur son blog Stalker.
  • « Nabe et Ramuz contre les “Gilets Jaunes” par Michel Audetat »
Article de Michel Audetat sur Aux Rats des pâquerettes dans Le Matin dimanche.
  • « Trop tard, les mecs ! »
Captures de posts pris sur le site Pile et Face consacré à Philippe Sollers et indiquant les tentatives de différents écrivains Grégoire Bouillet, Stéphane Zagdanski (et même Dieudonné dans le monde du spectacle), pour être les premiers à traiter du mouvement des Gilets jaunes alors qu’Aux Rats des pâquerettes est sorti depuis 3 mois.

« Teaser de Patience 4 »

Extrait du teaser pour Patience 4 où l’on voit dans un extrait d’un Éclat, Première étreinte avec Alexandra, la première approche physique de Marc-Édouard Nabe et d’Alexandra à la galerie rue Sauton en octobre 2016. Illustration de Une : capture de la vidéo montrant Nabe enserrant Alexandra.
  • « Notre-Dame : un protestant y était ! »
Texte non signé pour rendre compte de la présence tout à fait hasardeuse de Marc-Édouard Nabe au moment de l’incendie de Notre-Dame en feu, le 15 avril 2019. Photo de Nabe devant Notre-Dame en fumée, extraits de propos du professeur Choron sur Notre-Dame dans le Journal intime de Nabe ainsi que de Nabe lui-même dans son Journal encore repris par le blog de Tilly. Bonus : chapitre magnifique d’André Suarès sur Notre-Dame tiré de son livre Cité Nef de Paris (1934), peu connu, et illustré par un portrait de Suarès par Nabe (1977). Illustration de Une : Notre-Dame de Paris par Maurice Utrillo (1905).
  • « Chasse aux sorciers : la situation est si grave que même Jack Lang, Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, et les pires journalistes du Monde, de France Inter, du Point et de Valeurs Actuelles, ont raison !
Texte non signé pour prendre la défense, hors divergences idéologiques, de personnalités qui s’insurgent contre le nouvel ordre moral qui s’implante de jour en jour en France. Illustrations : extraits vidéo des prestations télévisée de Jack Lang, d’Éric Zemmour, d’Ariane Chemin, de Geoffroy Lejeune, d’Alain Finkielkraut, de Laurence Haïm. Article du Point expliquant l’affaire Delon : l’acteur, en effet, ayant vu sa Palme d’honneur remise à Cannes contestée par des ligues américaines à cause de ses soi-disant propos « racistes, sexistes, homophobes ». Illustration de Une : photo de Jack Lang.
  • « Marie Peltier découvre la lune et crache sur le soleil »
Texte non signé de remise en place d’une universitaire belge, combattant le complotisme d’une main et rejetant de l’autre l’apport et le travail de Nabe sur ce sujet. Illustrations : captures de ses tweets. Illustration de Une : Marie Peltier en pleine conférence.
  • « Cadeau : traduction inédite d’un article allemand de 1926 sur Le Procès de Franz Kafka »
Article rare sur Franz Kafka, publié peu après la mort de l’auteur de la Métamorphose, par un critique allemand et traduit ici pour Nabe’s News par Grégory Briens. Illustration de Une : Kafka par Nabe (2012).
  • « Nabe chez Simenon »
Diffusion de la vidéo (5 minutes 8) tournée par Alexandra dans l’appartement qu’avait occupé Georges Simenon avenue de Cour, dans la même rue que lui, à Lausanne, en compagnie des nouveaux occupants à qui l’écrivain montre ses portraits de Simenon réalisés dans son appartement à lui, tout proche. Le son au début de la vidéo est celui d’une interview rare de Simenon expliquant pourquoi il a arrêté d’écrire des romans. Illustration de Une : capture d’écran de la vidéo.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « L’Incorrect s’attaque à Nabe »
Texte non signé de riposte à une notule négative sur Nabe dans le magazine de Jacques de Guillebon, qui par ailleurs fait la promotion d’un de ses rédacteurs ayant produit un sous-Âge du Christ. En une : une photo de Jacques de Guillebon censurée après une plainte du photographe. Illustration de Une : photo de Guillebon censurée par voie de Justice.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Rétropédalage d’une sale moule »
Texte non signé au sujet de la dernière prestation de Christine Angot en tant que chroniqueuse dans On n’est pas couché, où elle avait affirmé que la Shoah était supérieure en crime à l’esclavage. Illustration : vidéo de sa prestation à la télévision et scan du célèbre tract de Nabe de 2006, Et Littell niqua Angot. Illustration de Une : montage d’une gravure de Noir bâillonné (trouvée par Nabe, puis volée par Dieudonné), avec le visage de Christine Angot collé sur son bâillon en fer.
  • « Taddeï contre ses conspis »
Article non signé relatant le dialogue organisé par Frédéric Taddeï, dans son émission Interdit d’interdire (RT France), entre Juan Branco et Michel Onfray, rivalisant chacun de complotisme masqué sous prétexte d’attaquer le capitalisme et de défendre les Gilets jaunes. Illustration de Une : Frédéric Taddeï entre Juan Branco et Michel Onfray.
  • « Ça fait du bien de l’entendre ! »
Rubrique faisant pendant à Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !Nabe’s News choisi des extraits de prestations télévisées de personnalités qu’il approuve. Ici, Jean-Marie Périer sur les femmes.
  • « Et toujours »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien vers la plateforme de ventes.
  • « Et encore »
Publicité pour Patience 3, avec lien vers la plateforme de ventes.
  • « Plus que 41 exemplaires… »
Publicité pour Les Porcs 1, avec lien vers la plateforme de ventes.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
Lire le numéro 21 de Nabe's News

Numéro 22 (2 septembre 2019)

  • « Yann Moix : Enfin Nabe ! »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce d’après une capture de l’émission d’Apostrophes du 15 février 1985 mêlant le corps et les cheveux de Nabe (et ses lunettes) au visage de Yann Moix pour signifier qu’enfin, après 35 ans, l’objectif de l’auteur d’Orléans avait été atteint : devenir Nabe, c’est-à-dire un écrivain accusé d’antisémitisme ! Titre : Yann Moix : Enfin Nabe !
Texte non signé pour se moquer de cette projection et en tirer la conclusion que finalement, comme tout ce que tente Moix, elle s’est soldée par un échec.
  • « Rappel »
Texte non signé du rappel des faits (la découverte du fanzine antisémite et révisionniste de Yann Moix produit dans sa jeunesse) et introduction à un riche dossier Moix constituant la majorité de ce numéro de Nabe’s News. Illustration : capture d’écran de Yann Moix s’apprêtant à entrer sur le plateau, en fermant les yeux, photo de Nabe à cheval sur un tigre de manège, exalté, en pleine giration.
  • « Le menteur d’Orléans, roman »
Article signé « Docteur Marty » sur la sortie du roman de Yann Moix, Orléans. Analyse du début de la campagne médiatique, avec les premières critiques (positives) et invitations de Moix, les réactions de la famille de Moix à ses accusations de maltraitance (romancées), puis révélations par L’Express de ses écrits et dessins antisémites et révisionnistes de 1989. Réactions de Moix, mais aussi de ses amis (Éric Naulleau, Gabriel Matzneff, Michel Onfray, Jean-Paul Enthoven, Bernard-Henri Lévy, Marc Weitzmann). Description de l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché (31 août 2019) où Moix a été « lavé ». Article mis à jour pour intégrer les émissions Quotidien (Yann Barthès), Touche pas à mon poste (Cyril Hanouna), etc.
Illustrations : vidéo de présentation d’
Orléans par Moix, scan de l’article de L.D. Samama sur Orléans dans La Règle du jeu, retranscription intégrale de l’interview de Moix dans Sept à Huit (TF1), capture des articles de La République du Centre, de Bibliobs, du Parisien, de l’article de Jérôme Dupuis révélant Ushoahia (L’Express), capture du dossier de Libé consacré à Moix, captures des tweets d’Éric Naulleau, de l’article de Matzneff et de la tribune de Michel Onfray en soutien à Yann Moix, extrait vidéo (9 minutes 07) du passage d’Emmanuel Pierrat dans L’Heure des Pros (CNews), vidéo (8 minutes 56) de Laurent Joffrin interviewé par Philippe Vandel (Europe 1), vidéo (18 minutes 48) de Catherine Barma interviewée par Sonia Devillers (France Inter), scan d’un article de Laurent Telo dans Le Monde, capture d’écran d’une interview de Jean-Paul Enthoven sur i24 News, reproduction de son SMS à Nabe sur Les Porcs 1 (23 août 2017) et de sa lettre à MEN sur Alain Zannini (8 avril 2002), vidéo du passage de Moix en deux parties, captures d’écran pendant l’émission, article de Jérôme Dupuis dénonçant les mensonges de Moix (« Antisémitisme : les petites arrangements de Yann Moix avec la vérité à ONPC ») et extrait vidéo (1 minute 59) de son interview par Vandel (Europe 1), captures d’écran de l’émission Touche pas à mon poste (C8) et Chez Moix (Paris Première), scan de l’interview de Nabe par François Barras dans 24 heures « Yann Moix les a tous faits cocus ».
  • « Chronologie Nabe / Moix »
Texte signé « Docteur Marty », établissant la chronologie de la relation entre Yann Moix et Marc-Édouard Nabe, de la découverte de Nabe par Moix en 1985 jusqu’aux propos de Moix dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché, diffusée le 31 août 2019. Illustrations : scans des articles de Nabe dans L’Idiot qui ont inspiré Moix pour Ushoahia (sur l’abbé Pierre, sur le Téléthon), du carton d’invitation pour la fête donnée par le Rocher pour la publication de Nabe’s Dream, le 17 septembre 1991 où Moix était présent, de la dédicace de Jubilations vers le ciel par Moix à Nabe et Hélène, des articles de Moix sur Nabe dans L’Événement du jeudi et Marianne, de ses textes dans La Vérité, vidéo de Moix crachant sur Céline (ONPC, 23 septembre 2006), scans d’articles copiés sur Nabe (Le Mou Salaud) et de ses caricatures d’artistes inspirés par les portraits de Nabe. Citations (en vidéo) de formules de Nabe, articles de journalistes identifiant l’influence de Nabe sur Moix (Le Figaro magazine, L’Express…), comparaison d’extraits de livres de Moix avec d’autres, antérieurs, écrits par Nabe, propos de Moix dans la presse attaquant Nabe (2015, avant ONPC), reproduction d’un article d’un journaliste du Point (Saïd Mahrane) qui accuse Nabe d’être devenu la « balance de Moix ».
  • « Les personnages des Porcs parlent ! »
Petite anthologie des propos de personnalités qui sont présentes dans Les Porcs 1 et qui se sont exprimées sur l’affaire Moix. Texte de présentation signé « Orange Joe » où celui-ci détache la post Facebook d’Houria Bouteldja, qui attaque Moix pour regretter l’indulgence dont il bénéficie et mieux défendre les autres accusés d’antisémitisme (sauf quand ils sont blancs, comme Nabe). Illustration : juxtaposition d’une capture de Bouteldja éclatant de rire chez Taddeï et d’un père syrien venant de perdre son enfant sous les bombardements russes à Idlib (2019).
  • « Témoignage sur Moix par Gabriel Nerciat »
Reproduction d’un témoignage publié sur Facebook par Gabriel Nerciat qui raconte sa fréquentation de Moix à la fin des années 90. Illustration : affiche du film Lacombe Lucien, personnage faisant penser à Yann Moix.
  • « Témoignage sur Moix par Frédéric Vignale »
Reproduction du témoignage de Frédéric Vignale (premier webmaster de Nabe en 2000), recueilli par Aurore Van Opstal sur son blog de Médiapart, où il raconte sa rencontre avec Moix en 1999 (relation professionnelle, arrivisme, relation avec les femmes, opportunisme), avec extrait des Porcs 1 décrivant Vignale. Illustration de Une : Yann Moix exhibant son tampon apposé par Vignale.
Chapô sur la Une d’extraits de chapitres tirés des Porcs 1 où il est question de Moix.
  • « Sa relation avec Poelvoorde »
Reproduction du chapitre CLXXIV, « Poelvoorde détruit par Moix » des Porcs 1. Évocation de la dépression de Benoît Poelvoorde après son éviction du film Cinéman de Moix.
  • « Le scoop d’Ushoahïa dès 2017 »
Reproduction du chapitre LXVII, « Ushoahia, un inédit de Yann Moix » des Porcs 1, première occurrence de l’existence d’Ushoahia, qui a confirmé le scoop de L’Express d’août 2019.
  • « La rupture avec Nabe (la vraie histoire) »
Reproduction du chapitre CVIII, « Moix contre Céline (sic) » des Porcs 1, où sont reproduites des confidences d’Alexandre Moix sur son frère et son rapport à Nabe, puis description du passage de Moix chez Ruquier, en 2006, où il affirma que Céline était responsable de la mort en déportation de Robert Desnos. Suivi du chapitre CXVI « Moix m’envoie me faire enculer », sur le SMS d’insulte envoyé à Nabe par Moix après avoir découvert sa critique négative dans la préface des Morceaux choisis, puis du chapitre CXCIX « La rupture avec Moix », où l’on assiste à la véritable scène de rupture lorsque Nabe vexe définitivement Moix, en l’humiliant dans la rue devant une femme.
  • « Moix antisémite »
Reproduction du chapitre CLXXII, « Abruti-juif » des Porcs 1. Analyse d’un article de Moix dans La Règle du Jeu sur son rapport au judaïsme, et du chapitre CXC, « Moix : “Tu sais que je ne suis pas philosémite” », sur son passage chez Guillaume Durand où il cite Nabe sans le dire.
  • « Quand et comment Moix et Blanrue se sont connus »
Reproduction du chapitre IV, « Comment j’ai présenté Moix à Blanrue » des Porcs 1. Comment Nabe a organisé la rencontre en 2001 alors que Blanrue insultait Moix auparavant.
  • « Sur son Claude François »
Reproduction du chapitre XVVIII, « Claude François, c’est moi » des Porcs 1. Récit de l’avant-première du film Podium de Moix à l’Olympia, avec révélations par ce dernier de la vraie raison de l’écriture du scénario et description du pot organisé après la projection en présence des parents des frères Moix.
  • « Moix ne reconnaît pas Rimbaud »
Reproduction du chapitre CCCI, « Moix et Izarra sont sur un bateau, ivres de connerie » des Porcs 1, dans lequel on trouve l’article de Moix dans La Règle du Jeu (18 avril 2010), contestant l’authenticité d’une photo retrouvée d’Arthur Rimbaud, avec réfutation par Nabe des arguments moixiens.
  • « Son admiration pour Nabe »
Reproduction d’un extrait du chapitre LXVI, « Fann Moix » des Porcs 1, où Moix s’enthousiasme pour J’enfonce le clou face à Nabe.
  • « Moix et Israël »
Reproduction d’un extrait du chapitre CCCVI, « Moix, figure de prout » des Porcs 1, où l’on voit Moix chez Taddeï, seul intervenant à défendre sans réserve l’action d’Israël contre une flottille humanitaire.
  • « Sa fréquentation de Soral »
Reproduction du chapitre XCIV, « Cancans à la fraîche » et du chapitre XCV, « Un bon petit ciné entre copains » des Porcs 1, où l’on voit Moix fréquenter amicalement Alain Soral.
  • « Sur sa relation à Jean-Paul Enthoven »
Reproduction d’un extrait du chapitre LXVI, « Fann Moix » des Porcs 1, où l’on voit l’obséquiosité de Yann Moix envers son éditeur Jean-Paul Enthoven.
  • « Pourquoi Moix a préfacé le livre de Blanrue contre les Juifs »
Reproduction du chapitre CXLIII, « Blanrue fait son anthologie » des Porcs 1, où est analysée la collaboration de Moix avec Blanrue pour la préface du livre de celui-ci Le Monde contre soi.
  • Son amitié à tendance homosexuelle (à peine voilée) avec Paul-Éric Blanrue.
Reproduction du chapitre CCXXIV, « Paul-Éric Blanrue, historien à la mords-moi-le-Moix » des Porcs 1, où est analysée la relation de Moix avec les femmes et son amitié trouble pour le faurissonnien Paul-Éric Blanrue.
  • « Les acteurs sont de vrais cons »
Texte non signé sur les propos des acteurs Fabrice Luchini et Denis Lavant au sujet de Céline lors d’une série d’émissions sur France Culture où s’est distinguée par sa mauvaise foi et son acharnement l’historienne Anne Simonin. Audio des extraits de Luchini et Lavant. Illustration de Une : photo de Fabrice Luchini et Lavant en pleine comédie.
Index complet et nominal du livre Aux Rats des pâquerettes par « Docteur Marty ».
  • « Les Inrocks ringardisés par Patience »
Juxtaposition en Une de deux photos : Joey Starr se faisant sucer le pouce par Béatrice Dalle en couverture des Inrocks, et Alexandra léchant le sein de Marc-Édouard Nabe dans 'Patience 4 (avec chapô).
  • « Les dragueurs du Country : 1) Gillou Bensimon »
Texto d’Alexandra adressé à Gillou Bensimon qui l’a draguée au Country Club.
  • « Pornabe, la meilleure jeunesse »
Reprise de l’article du blog de Trafalgar sur le numéro 4 de Patience, avec captures tirées du numéro.
  • « La mémoire de Pierre Robin »
Récit nostalgique de Pierre Robin (personnage des Porcs) posté sur son compte Facebook dix ans après sa première rencontre avec Marc-Édouard Nabe en 2009. Illustrations : différents commentaires de ses amis Facebook.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Les primitifs du futur, l’anthologie »
Présentation de l’album du groupe Les Primitifs du futur, dirigé par Dominique Cravic, dont Nabe et Robert Crumb font partie en tant que musiciens, avec reproduction de la couverture où chaque musicien est dessiné par Crumb, et rediffusion du clip de Fox Musette.
  • « Salut, les Tartuffes ! »
Texte non signé de riposte à une émission rétrospective des années Tout le monde en parle, avec interviews d’Ardisson, de Baffie, etc. qui dans la section « Les infréquentables » regrettent d’avoir invité Marc-Édouard Nabe. Illustrations : vidéo de la séquence sur les Infréquentables dans l’émission Tout le monde en parle 20 ans plus tard, capture d’écran d’une photo de Laurent Baffie. Illustration de Une : montage montrant Ardisson le cœur sur la main pendant son émission avec dans une bulle le visage d’Emil Jannings interprétant Tartuffe dans le film de Murnau (1926).
  • « C’est pas parce qu’on a été otage de Daech qu’on n’est pas une pauvre merde ! »
Capture sans commentaires de messages Twitter de l’ancien otage et journaliste Nicolas Hénin, s’attaquant à Marc-Édouard Nabe. Illustration de Une : photo de Hénin.
  • « Échange de tweets avec Caroline Mangez (Paris Match) : pour mieux comprendre le fonctionnement des journalistes »
Capture sans commentaires des échanges d’une des principales journalistes de Paris Match, édifiants sur son incompétence et amateurisme professionnels. Illustration de Une : photo de Caroline Mangez.
  • « Une connasse attaque Patience 4 : Carolie Hatzl »
Texte non signé avec captures de post Facebook et photos trouvées sur leur Facebook de Coralie Hatzl, compagne d’un ancien fan de Nabe, Maeki Maii, qui s’insurge contre la publication de Pornabe. Illustration de Une : photo de Carolie Hatzl.
  • « Avez pitié du pauvre dernier Gilet Jaune... »
Captures sans commentaire d’une vidéo montrant Salim Laïbi à Marseille défilant une énième fois en soutien aux Gilets jaunes.
  • « Aux rats des pâquerettes, au théâtre »
Publicité pour le spectacle de Paco Balabanov d’après le livre de Marc-Édouard Nabe, Aux Rats des pâquerettes.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Plus jamais »
Fin de la publicité pour Les Porcs 1 (épuisés).
  • « Avant tout »
Publicité pour Patience 4.
  • « Et toujours »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes.
Lire le numéro 22 de Nabe's News

Numéro 23 (15 décembre 2019)

  • « Couché, Ruquier ! »
Illustration de Une : image-montage d’Atroce représentant Laurent Ruquier en chien errant venant de se faire écraser sur une route, avec le poil humide, présentant son anus au spectateur et se traînant en grimaçant sur le bitume plein d’étrons et d’os.
Texte non signé de règlements de compte sanglants contre Laurent Ruquier et son humour, sa personnalité, sa carrière et surtout son émission
On n’est pas couché, où il a déclaré le 31 août 2019 que Marc-Édouard Nabe était infréquentable tout en continuant à inviter Yann Moix et à lui permettre ainsi de se faire pardonner en direct et en public, après son scandale d’Ushoahia. Suggestion à la directrice de France Télévisions, Delphine Ernotte, de mettre Ruquier sur la touche.
  • « La déclaration de guerre »
Extrait vidéo de l’émission On n’est pas couché, diffusée le 31 août 2019, recevant MoixLaurent Ruquier laisse celui-ci diffamer Nabe et même en rajoute. Reproduction de l’article de François Barras 24 heures‘' (quotidien lausannois), donnant la parole à Nabe au sujet de l’affaire Moix. Illustration de Une : Laurent Ruquier pendant son émission.
  • « Le droit de réponse de Nabe censuré par Ruquier-Barma »
Publication du texte écrit par Nabe à la rédaction de l’émission On n’est pas couché, pour répondre aux propos diffamatoires de Yann Moix et de Ruquier dans l’émission du 31 août 2019. Droit de réponse évidemment ni lu à l’antenne ni évoqué dans un quelconque média. Illustration de Une : dessin de deux souris écrasant un chat au rouleau à pâtisserie.
  • « Nabe par Ruquier (2006 - 2019)
Texte non signé rappelant les contacts médiatiques entre Nabe et Ruquier, avec rediffusion des passages intégraux de l’écrivain chez l’animateur-humoriste. Diffusion intégrale de la vidéo tournée en loge par Audrey Vernon de l’émission du 17 octobre 2006 avant coupures. Diffusion d’extraits des émissions de Ruquier sur Nabe (l’une avec Frédéric Taddeï en 2014, l’autre avec Yann Moix en 2019). Illustration de Une : scan d’écran de Nabe pendant l’émission de Ruquier en 2006.
Pour mieux comprendre les relations entre Ruquier, Barma et Nabe, scan des passages des Porcs 1 et de Kamikaze (journal intime). Illustrations : photos de Catherine Barma et de l’équipe de L’Idiot international. Illustration de Une : photo de Catherine Barma.
  • « Affaire Moix : Le Roman d’un menteur (suite), par Dr Marty »
Deuxième volet de l’analyse de l’affaire Moix. Analyse de la défense de Moix par ses amis (Michel Onfray, Bernard-Henri Lévy, Éric Naulleau, etc.) mais aussi des attaques de son frère, Alexandre (droit de réponse, passage sur BFMTV, Quotidien…). Parallèles du parcours de Yann Moix avec celui d’Alexandre Jardin, avouant, lui, avoir menti dans ses livres. Illustrations : reproductions de tweets, de coupures de presse, du portrait de Moix en 4e de Libé, de captures d’écran d’Alexandre Moix chez Ruquier, vidéo (8 minutes 10) et reproduction de l’interview de la grand-mère de Moix par Éric Naulleau dans Le Point, vidéo de l’interview de Naulleau par Sonia Devillers (France Inter), scan d’une interview de Moix dans le Point, interview de Soral pour la chaine ERFM, scan d’un article d’absolution de Moix par Jacques Henric dans Art Press et celui non signé (mais de Jacques Henric) toujours dans Art Press en 1985 pour discréditer Nabe qui venait de passer à Apostrophes pour Au Régal des Vermines.
  • « Deux télés retrouvées :
  • « Yann dans un taxi (2019) »
Extrait de l’émission Hep Taxi diffusée en août 2019 sur la RTBF (Belgique) montrant Yann Moix en campagne de promotion de son livre Rompre
  • « Alex chez Ruquier (2005) »
Extrait de l’émission On a tout essayé (France 2) présentée par Laurent Ruquier, qui recevait Alexandre Moix pour son roman Second rôle, dans lequel il transpose sa relation à son frère.
  • « Affaire Moix : Témoignage de Gamal Abina »
Texte publié sur Facebook par Gamal Abina, proche d'Houria Bouteldja, racontant sa rencontre fortuite avec Yann Moix au Maroc en août 2019. Illustration de Une : photo de Gamal Abina.
  • « Saïd Mahrane, le collabeur susceptible »
Texte non signé contre le journaliste Saïd Mahrane qui, sans se poser de question ni mener la moindre enquête, diffame Nabe dans Le Point‘', avec la bénédiction de Jérôme Béglé et Sébastien Le Fol, les directeurs. Reproduction d’un extrait de la première partie du Roman d’un menteur de « Docteur Marty » (Nabe’s News du 2 septembre 2019) qui évoque Mahrane et son article diffamatoire. Illustration de Une : photo de Saïd Mahrane.
  • « La mort de Lucette, petite revue de presse »
Reproduction des articles publiés annonçant la mort de Lucette Destouches (Le Point, Pile et Face, Marianne).
  • « Lucette dans le Journal de Nabe et dans Alain Zannini »
Extrait du Journal intime de Nabe et d’Alain Zannini racontant ses rencontres avec Lucette Destouches à la fin des années 80. Photo de Une : Lucette et Nabe aux casquettes, Dieppe, 1993 (photo Jean-François Stevenin).
  • « Rencontre : “Je connais Marc-Édouard Nabe.” par Anthoine Carton »
Rencontre inopinée d’Anthoine Carton, sacristain de l’église Saint-François-Xavier, avec François Gibault, le jour-même de l’enterrement de Lucette Destouches, leur dialogue et la gêne de l’avocat quand le nom de Marc-Édouard Nabe est prononcé. Illustration de Une : photo de l’église Saint-François-Xavier à Paris (7e arrondissement).
  • « “Mon petit François”. Lettre ouverte à maître Gibault par Marc-Édouard Nabe »
Lettre ouverte à François Gibault par Marc-Édouard Nabe, exprimant son mécontentement d’avoir été évincé des obsèques de Lucette Destouches. Analyses de la jalousie et de la mesquinerie de l’avocat Gibault, de sa négligence, de son homosexualité et de sa superficialité. Évocation de Véronique Robert-Chovin, que Gibault a laissé devenir l’ayant droit de Lucette avec lui-même, les deux forçant la centenaire à signer l’acceptation de la republication des pamphlets de Céline. Révélation de l’écoute par Nabe des propos malencontreux tenus à son encontre à Meudon lors de l’avant-dernier anniversaire de Madame Destouches le 20 juillet 2018. Illustration : photo de Véronique Robert et de Gibault pour le centenaire de Lucette à Meudon (2012). Illustration de Une : François Gibault entre Marc-Édouard Nabe et Yann Moix, le 25 novembre 2004 à la fondation Dubuffet.
  • « Pocket call de Gibault (20 juillet 2018)
Vidéo (3 minutes) de Nabe enregistrant sa dernière conversation avec Lucette Destouches et la suite de ce qui s’est dit à Meudon une fois que François Gibault a cru avoir raccroché. Illustration de Une : capture de MEN au téléphone avec Lucette Destouches.
  • « 8 novembre = huit portraits »
Huit aquarelles de Nabe peinte à l’annonce de la mort de Lucette, le 8 novembre 2019, et représentant la danseuse au premier plan avec Céline derrière elle. Illustration de Une : une des 8 aquarelles par Nabe.
  • « Triomphe pour Paco Balabanov ! »
Vidéo de 9 minutes compilant des extraits du spectacle de Paco Balabanov tiré du livre Aux Rats des pâquerettes où il proclame le texte, avec un commentaire de Constant Candelara et une revue de presse au sujet du spectacle donné au théâtre La Croisée des Chemins. Commentaire de Grégory Briens, de Laurent James et de Nicole Mercadier. Illustration de Une : Paco Balabanov sur scène.
  • « Échange sur Twitter entre Josyane Savigneau et Marien Defalvard »
Captures des tweets échangés entre le jeune écrivain Marien Defalvard et Josyane Savigneau au sujet de Marc-Édouard Nabe, avec chapô. Illustration de Une : juxtaposition d’une photo de Savigneau et d’une de Defalvard.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
Texte non signé sur la sortie chez Gallimard, dans la collection L’Infini (Philippe Sollers) d’un roman « melvillien » signé par Julien Battesti, jeune auteur corse que Nabe avait connu et qu’il a intégré comme personnage dans son récit L'Eunuque raide contre Stéphane Zagdanski et paru dans L’Infini n°126 (2014). Illustrations : annonce de la parution du roman de Battesti dans les bulletins Gallimard ainsi que celle de celui d’un autre personnage de L'Eunuque raide, Thomas Ravier, avec la reproduction du pochoir que celui-ci a appliqué sur l’injonction de Nabe sur l’immeuble de la rue Girardon où vivaient Céline et Lucette. Evocation par photo d’un autre personnage de L'Eunuque raide, Aude Lancelin, qui a obtenu, grâce à Patrick Besson, le prix Renaudot Essai, et lien sur le texte complet de L'Eunuque raide avec photo de Zagdanski dans son « atelier » d’« artiste » à Marseille. Illustration de Une : photo de Julien Battesti.
  • « Un personnage des Porcs se rapproche du manuscrit... »
Reproduction de l’article du Point et du Temps annonçant l’exil de Soral… à Lausanne. Ancienne photo de la douane Suisse/France au village de Soral, qui a inspiré, d’abord sa sœur Agnès, puis Alain Bonnet lui-même pour trouver leur pseudonyme. Illustration de Une : photo du manuscrit des Porcs 2 en pleine élaboration à Lausanne.
  • « Sebastian Dieguez, minable petit délateur du canton de Vaud »
Texte non signé de riposte contre la feuille de chou vaudoise Vigousse dirigé par un anti-nabien persistant, Sebastian Dieguez, qui dans ses éditos continue à diffamer Marc-Édouard Nabe. Reproduction de l’article et de la Une du journal suisse. Illustration de Une : photo de Sebastian Dieguez.
  • « Un article retrouvé sur le Régal »
Reproduction d’un article signé Oscar Kermann Cyrus sur Au régal des vermines publié sur le site Sodome & Gomorrhe en février 2014, avec ses commentaires. Illustration de Une : juxtaposition de la couverture du livre édité par Barrault (1985) et celle anti-éditée par Nabe (2012).
Vidéo d’Angie David, coordinatrice des Morceaux Choisis publiés par Léo Scheer en 2006, qui parlait pendant 6 minutes de L’Homme qui arrêta d’écrire (2010). Illustration de Une : photo d’Angie David.
  • « Adieu, Sacco ! »
Article nécrologique non signé pour saluer le journaliste sportif et célinien Eugène Saccomano, ami de Nabe, qui était venu lors de la fête au Petit Journal en juin 2007 pour la réédition de L’Âme de Billie Holiday à la Table ronde. Illustrations : photos prises ce jour-là. Illustration de Une : photo de Saccomano avec Nabe.
Scan complet de la première partie du mémoire universitaire sur le rapport à la vidéo de Marc-Édouard Nabe, par David Vesper, signé de son vrai nom, David Vaché. Retour sur la carrière de Nabe et son rapport aux médias, ses premiers passages télé, réflexion sur le travail même de Vesper dans ce cadre universitaire sur le personnage et l’œuvre de Nabe. Évocation du rapport entre les séries et le cinéma dans L’Homme qui arrêta d’écrire. Extraits du journal intime sur les incursions de Nabe dans différents émissions de télévision (Polac, etc.). Évocation de Philippe Muray et Michel Houellebecq. Analyse détaillée du passage mythique à Apostrophes en tant que suicide médiatique, ce qui fera de lui un « dépossédé ». Illustration de Une : photo de David Vesper.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Les plagiaires non-reconnaissants : 6) Hector Obalk ; 7) Robert Laffont + Knopf ; 8) Gallimard »
Juxtaposition de l’affiche d’Hector Obalk pour son spectacle, Toute l’histoire de la peinture en moins de deux heures, et de la page publiée par Nabe dans J’enfonce le clou, Toute l’histoire d’Israël sur une seule page. Juxtaposition de la couverture du nouveau de Bret Easton Ellis traduit par Robert Laffont et de la couverture de L’Enculé. Juxtaposition de l’argumentaire de la collection « Tracts » chez Gallimard copiés sur les tracts gratuits de Nabe placardés dans tout Paris pendant des années. Illustration de Une : couverture du livre White de Bret Easton Ellis.
  • « Bravo Daniel ! »
Vidéo de Daniel Conversano faisant son coming-out nabien, sur 7 minutes 26 où il déclare son admiration littéraire pour l’auteur des Porcs 1, alors que tout les oppose sur le plan politique. Illustration de Une : Daniel Conversano à son micro devant une affiche du film de Stanley Kubrick, 2001, l’Odyssée de l’espace'
  • « Nouveau ! Les “Petits cowboys de Nabe »
Reproduction de quelques uns des 50 dessins au marker représentant des cow-boys, avec le lien vers le catalogue complet. Illustration de Une : reproductions de 8 petits cow-boys par Marc-Édouard Nabe.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et encore »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 4, suivi de captures de commentaires sur jeuxvideo.com.
Lire le numéro 23 de Nabe's News

2020

Numéro 24 (16 février 2020)

  • « Mort à Wikipédia, Vive WikiNabia ! »
Illustration de Une : Logo de WikiNabia.
Annonce de la création du site WikiNabia pour contrer les désinformations de Wikipédia. Interview audio (22 minutes) du « Docteur Marty » présentant à une amie le fonctionnement du nouveau site.
  • « Énault revole 210,83€ (+ 146,40€ de frais d’huissier) ! »
Texte non signé sur la seconde saisie attribution effectuée le 7 novembre 2019 par des huissiers à la demande de Raffaël Énault sur le compte de Nabe. Énault réclamait 6624,47 euros, mais le solde du compte n’était que de 210,83 euros. Illustrations : capture des comptes de la SARL Nabe et photo de Raffael Énault en randonnée.
  • « À Nathalie Rigal (avocate d’Énault) : “Pourquoi ne l’avez-vous pas mis, Maître ?” »
Texte non signé au sujet de Raffaël Énault et de son avocate Me Nathalie Rigal qui dans ses conclusions a « omis » de signaler que son client, qui a poursuivi Nabe pour injure parce qu’un article sur lui dans Nabe’s News était intitulé « Une fiotte contre 2 hommes », avait lui-même traité la chanteuse Damia de « madone à pédés ». Illustrations : captures du passage des conclusions de Me Rigal omettant ce détail capital, et scan intégral (11 pages) de ses conclusions. Scan intégral (6 pages) de l’ordonnance condamnant Nabe à verser 5000 euros + 1500 euros à Raffaël Énault, photo de Raffaël Énault en randonnée (encore). Illustration de Une : photo de Nathalie Rigal.
  • « Quand les ringards prennent de la bouteille »
Texte non signé sur le remake du réveillon du 31 décembre 1989 (qui avait donné naissance à un recueil de textes écrits par 9 écrivains enfermés dans l’hôtel Meurice pour l’occasion) en une soirée, toujours à l’hôtel Meurice, 30 ans après, avec les mêmes écrivains. Sollicité pour refaire partie de ce groupe, Marc-Édouard Nabe a refusé, sentant, comme Thierry Ardisson, qu’il s’agissait d’un piège : en effet pour ce faux réveillon de 2019 organisé en octobre (!), il s’agissait pour les écrivains de faire de la publicité pour une marque de champagne sponsorisant leur « événement » dans Le Figaro magazine.
Illustrations : photos des protagonistes et reproduction intégrale de leurs participations dans le
Figaro Magazine entrecoupées de publicités pour le champagne, et revue de presse. Reproduction des articles du réveillon au Meurice de 1989, lien sur le texte qu’avait écrit Nabe à ce moment-là (« Le coup de grâce ») et extrait de son journal intime racontant l’épisode.
Photo de Une : Marc Lambron, Pauline Dreyfus, Gilles Martin-Chauffier, Frédéric Beigbeder, Patrick Besson, Alain Bonnand, Éric Neuhoff et Jean-René Van der Plaetsen au bar du Meurice (2019).
  • « Affaire Moix : le roman d’un menteur (suite et fin ?) par Dr Marty »
Troisième partie de l’article d’analyse du « Docteur Marty » sur les dessins et textes antisémites, révisionnistes et racistes de Yann Moix, révélés pendant la campagne de promotion de son livre Orléans. Récit de son passage dans une émission de Cyril Hanouna, Balance ton Post (7 novembre 2019), et dans celle d’Éric Naulleau, De quoi j’me mêle, avec nombreuses citations de Moix retranscrites et analysées pour en démontrer l’incohérence ou la fausseté. Analyse des propos sur Moix par son éditeur, Jean-Paul Enthoven dans l’émission de Simon Collin, Les Clochards célestes (avec l’extrait de la vidéo). Illustrations : capture de l’article du Grand Soir, scan d’une page de Rideau, article de Nabe dans L’Idiot international, tweet d’Emmanuel Pierrat annonçant son invitation dans l’émission Chez Moix, couverture du recueil de textes de Raymond Roussel édité par Robert Laffont et préfacé par Yann Moix, extrait de l’interview d’Enthoven par Collin, extrait de l’interview de Moix par Non Stop People et par Tandem, extrait de l’émission Face à Zemmour (CNews).
  • « Saint Benamou léché par son chienchien Samama »
Texte non signé de riposte à l’apologie par Laurent-David Samama, un séide de La Règle du jeu de BHL, de Georges-Marc Benamou (l’agresseur de Nabe le 15 février 1985 après l’émission Apostrophes) publié dans Regards en octobre 2019. Illustrations : scan complet de l’article de Samama et une photo tiré de l’émission C à vous avec Patrick Cohen recevant Georges-Marc Bénamou. Illustration de Une : photo de Laurent-David Samama essayant de terminer une phrase.
  •  « Trafalgar écrit à Darius Rochebin »
Lettre de Trafalgar s’adressant au journaliste-animateur suisse Darius Rochebin pour lui suggérer d’inviter dans son émission Marc-Édouard Nabe, exilé pas loin de Genève, à Lausanne (sans réponse). Illustration de Une : photo de Darius Rochebin.
  • « Le Salmigondis noir par “Orange Joe” »
Texte signé « Orange Joe » en riposte à un article négatif sur Aux Rats des pâquerettes paru dans une gazette anarcho-royaliste, Le Lys Noir, reprenant les truismes concernant Nabe, sa défense des Arabes, son mépris de la France et son nouveau protestantisme. Illustrations : quelques exemples des Unes et des articles abjects du Lys noir. Illustration de Une : reproduction de la couverture du numéro 32 du Lys Noir.
  • « Mémoire (M2) de David Vesper : Le Dépossédé (deuxième partie) »
Deuxième partie du mémoire universitaire de David Vesper sur le rapport de Nabe à la vidéo et à la télévision. Réflexions sur ses techniques médiatiques, évocation d’Albert Algoud, Antoine de Caunes, Jean-Edern Hallier, Bernard Pivot. Parallèles avec l’utilisation de la télévision par Pasolini. Rappel des connaissances du milieu télévisuel de Nabe depuis son enfance. Évocation de ses livres sur le sujet (Coups d’épée dans l’eau, Rideau, Le Bonheur, Je suis mort). Parallèles avec Houellebecq. Analyse de la médiatisation au moment de la publication d’Une lueur d’espoir sur les attentats du 11-Septembre et de celle du premier tome des Porcs (2017). Photo de Une : portrait de David Vesper.
  • « Archive : vernissage de la première exposition de Nabe (Turqueries), 17 septembre 1992 »
Vidéo retrouvée (13 minutes) du vernissage de l’exposition rue Keller, rassemblant les tableaux sur le thème de la Turquie en 1992, où l’on voit apparaître Alexandre Zannini, François L’Yvonnet, Hélène Hottiaux, Jean-Paul Bertrand, Frédéric Taddeï, Marcel Zannini, Stéphane Zagdanski, Willem, Frédéric Beigbeder, Suzanne Zannini, etc. (avec chapô). Illustration de Une : capture prise dans la vidéo où on voit Marc-Édouard Nabe en fez à côté de Stéphane Zagdanski fumant le cigarillo.
  • « Haoulia, espèce de déboutée ! »
Texte non signé de commentaires de l’ordonnance de référé rendu le 4 novembre 2019, qui déboute et condamne aux dépens maître Naïma Haoulia de son action contre Marc-Édouard Nabe engagée par l’assignation du 14 novembre 2018. Illustrations : photo de Naïma Haoullia et de Marc-Édouard Nabe, scan complet des conclusions de l’avocat de Nabe Me Matthieu Croizet. Illustration de Une : figurine d’une avocate à la barre, plaidant.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
  • « Matthieu Giroux, le contourneur »
Texte non signé sur l’animateur de la revue Philitt, Matthieu Giroux, qui pioche dans les références nabiennes sans jamais le dire. Illustrations : captures de tweets et vidéo d’un Éclat le montrant dans la Galerie Nabe en train de s’accrocher avec David Vesper. Illustration de Une : photo de Matthieu Giroux.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire et qui s'en passent.
  • « Jouis-Sens par Grégory Briens »
Texte signé Grégory Briens, analyse de la publication et du sens de Patience 4 - Pornabe, avec des références à Nietzsche, Jacques Lacan, D.H. Lawrence (le peintre et l’écrivain). Retour sur l’explication de la transformation chez Melville du spermaceti en sperme symbolique (voir Nabe’s News, « Elisabeth Bart, c’est quoi cette connasse ? », 11 mai 2020), extraits de passages sexuels dans les romans de Nabe. Illustrations : reproduction de tableaux de D.H. Lawrence, portrait de Lawrence par Nabe et photo de Nabe dans son bureau rue de Javel (1995). Illustration de Une : Le Viol des Sabines par D.H. Lawrence.
  • « Un peu de Bloy »
Texte non signé au sujet de deux anciens renégats de Marc-Édouard Nabe, François Angelier et François L’Yvonnet, qu’il a présentés dans les années 90, et qu’il a initiés à Léon Bloy, Jacques Maritain, Louis Massignon, Simone Weil, et qui continuent, 25 ans après, à faire leur beurre sur le dos de Bloy et compagnie. Illustrations : extrait vidéo d’un débat sur Léon Bloy, avec Angelier et L’Yvonnet, et Pierre Glaudes (qui est le seul à citer Nabe), audio d’une émission de France Culture où Angelier s’insurge qu’on puisse traiter Bloy d’antisémite, en présence de Leili Anvar, journaliste iranienne, évoquée dans un chapitre des Porcs 1, repris ici intégralement, photo de Leili Anvar et archive d’une émission télévisée sur Bloy des années 1960 (8 minutes 7). Illustration de Une : portrait de Bloy par Nabe (1985). Une demi-page.
  • « Moix - Soral, même combat »
Texte signé « Docteur Marty » sur l’attitude d’Alain Soral et de son site Égalité et réconciliation pendant l’« affaire Moix », qui, sous couvert d’attaquer Moix, ont multiplié les approximations qui l’ont finalement servi (comparaison de son Ushoahia avec Hitler = SS de Jean-Marie Gourio et Vuillemin, édité dans Hara-Kiri par le Professeur Choron). Illustrations : reproduction d’articles sur le site E&R impliquant Moix et scan de la page 987 des Porcs 1. Photo de Une : célèbre photo-montage correctif sous l’ère stalinienne, où un personnage à côté du Petit père des peuples a été effacé.
  • « Aux rats des pâquerettes au théâtre : reprise ! »
Annonce des représentations théâtrales de Paco Balabanov qui joue à Paris le spectacle qu’il a tiré du pamphlet de Nabe, Aux Rats des pâquerettes. Illustrations : le flyer ainsi que l’argumentaire (rédigé par Constant Candelara). Illustration de Une : Paco Balabnov sur scène.
  • « La parole est aux Gilets Noirs ! »
Vidéo amusante d’une Africaine s’adressant à Emmanuel Macron et allant plus loin que les Gilets Jaunes. Illustration de Une : photo de l’Africaine anti-Macron.
  •  « Le 18-25 de jeuxvideos.com sur Les Porcs »
Capture d’un article de très bonne tenue d’« adelanblue » du site jeuxvideo.com au sujet des Porcs 1. Illustration de Une : porcherie.
  • « Nabe’s News fait de la pub pour Valeurs Actuelles', et il y a de quoi ! »
Texte non signé de félicitation et de remerciement à Amaury Brelet de Valeurs actuelles pour son long reportage très fidèle sur Marc-Édouard Nabe et Alexandra, qu’il est venu visiter à Lausanne quelques mois auparavant. Publication dans la version papier (4 pages) et sur le site de VA (70 000 signes). Illustration de Une : reproduction de la couverture du numéro de Valeurs Actuelles, avec l’article sur Nabe
  • « Que devient Darius ? »
Vidéo de 23 secondes tournées par Aziz Larab qui a retrouvé le célèbre personnage principal des Éclats dans une rue de Paris. Illustration de Une : photo de Darius (par Aziz).
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien vers la plateforme de vente.
  • « Plus que quelques exemplaires »
Publicité pour Patience 4, avec lien vers la plateforme de vente.
Lire le numéro 24 de Nabe's News

Numéro 25 (11 mai 2020)

Illustration de Une : photo inédite de Marc-Édouard Nabe et Gabriel Matzneff prise au Café Le Métro en 2015.
Première partie de l’entretien de Marc-Édouard Nabe avec « Docteur Marty » sur l’affaire Matzneff déclenchée en décembre 2019, avec rappel des faits, des motivations de Vanessa Springora, mais aussi de la relation Matzneff/Nabe en tant qu’écrivains. Évocation d’Oscar Wilde, de Raymond Radiguet, de Pier Paolo Pasolini, de Lewis Carroll, de Claude François. Analyse de réactions de différentes personnalités germanopratines, quelques uns anciens soutiens désormais lâcheurs de Matzneff que Nabe « accule » à avouer qu’ils l’ont soutenu : Christian Giudicelli, Christine Angot, Marc Weitzmann, Philippe Sollers et sa convocation par la police, Alain Soral, la revue
Raskar Kapac avec Maxime Dalle, Pierre Cormary sur son compte Facebook, l’éditeur Léo Scheer, la journaliste Charlotte D’Ornellas, etc.
Illustrations : scan de la lettre de Matzneff à Nabe (1985), captures d’écran d’une émission de Guillaume Durand,
Campus, avec Matzneff et Nabe (2001), capture d’écran de Springora (France Culture), photo d’Oscar Wilde et de Lord Douglas, dessins de Cocteau représentant Raymond Radiguet, photo de Pier Paolo Pasolini et Ninetto Davoli, photos de Dickens, Chaplin, Poe, Maillol, captures d’écran d’une pièce télévisée de Georges Feydeau où l’on voit Nathalie Rheims et Éva Ionesco, photo de Raymond Radiguet nu sur la plage, montage fallacieux de Lewis Carroll embrassant une petite fille (avec publication des photos originelles ayant servi au trucage), reproduction de couvertures du magazine Absolu, photos de Claude François entouré de jeunes filles sur la page, reproduction de la chronique de Patrick Besson sur Matzneff dans Le Point, photos de Christian Giudicelli, d’Oscar Pistorius, de Christine Angot, de Marc Weitzmann, de Goethe, de Maxime Dalle, de Frédéric Beigbeder, de Pierre Cormary (avec son montage par Atroce), de Ginevra Martina-Venier, de Nathaniel Hawthorne et de Gabriel Matzneff sur la plage de Bordighera, double portrait de Verlaine et Rimbaud peint par Nabe en 2012.
  •  « Les nouveaux sketchs du clown Laïbi sur le coronavirus »
Texte non signé sur la ligne complotiste de Salim Laïbi, alias « Le Libre Penseur », intervenant régulièrement sur sa chaîne YouTube pour faire l’apologie du professeur Raoult et démolir les sommités médicales travaillant à endiguer la pandémie, avec l’aide de son ami, le twittos Paul-Éric Blanrue. Suit une compilation d’extraits de 45 vidéos choisies, triées et commentées de toutes les prises de positions aberrantes et souvent diffamatoires de Salim Laïbi. Illustration de Une : photo de Salim Laïbi masqué avec un nez de clown.
Texte signé Anthoine Carton sur sa nouvelle « rencontre inopinée », celle d’Yves Loffredo, croisé dans une rue du 6e arrondissement et avec qui il dialogue au sujet de la procédure que le « directeur artistique » vexé a mise en œuvre depuis 4 ans contre son ancienne idole, Marc-Édouard Nabe. Illustrations : capture d’écran d’un Éclat où on voit Hervé Vilard avec Valentin Ribolla, photo d’Anthoine Carton et de la citation murale d’Alfred de Vigny dans le 6e arrondissement. Illustration de Une : selfie d’Yves Loffredo après sa traitrise.
  • « Réactions à l’article de Valeurs Actuelles de février »
Compilation par captures des nombreuses réactions, la plupart négatives, sur Twitter, sur Facebook et sur le site de VA, à l’article d’Amaury Brelet qui relate sa visite à Lausanne pour rencontrer Marc-Édouard Nabe. Reproduction de la version papier (Valeurs Actuelles, 13 février 2020) et lien vers la version intégrale sur le site de l’hebdomadaire (16 février). Bonus : vidéo de Paul Sauvaud qui a filmé son grand-père découvrant cet entretien. Illustration de Une : couverture du numéro de Valeurs Actuelles avec l’article sur Nabe
Article nécrologique non signé sur Pierre Bénichou, renvoyant à sa fiche WikiNabia pour mieux comprendre sa relation à Nabe et extrait d’une prestation dans l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier (29 avril 2017), où Bénichou était le plus proche de celui que MEN avait connu. Illustration de Une : photo de Pierre Bénichou chez Laurent Ruquier.
  • « Deux morpions de Soral et Laïbi voulaient absolument être dans Nabe’s News »
Texte non signé de riposte à deux attaques venues d’un soralien, Romain Jules Guérin, et d’un laïbien, Lotfi Hadjiat, aussi ignobles l’un que l’autre contre Nabe. Illustrations : vidéo de Romain Jules Guérin contre Nabe, reproduction de tweets, photo de Jules Guérin, vidéo de Lofti Hadjiat et scan de la page de son livre contre Nabe. Illustration de Une : juxtaposition de photos de Guérin et d’Hadjiat.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition.
  • « Captures plus qu’amusantes, belles »
Variation de la rubrique « Captures amusantes » par simple association d’images. Google compose alors de véritables tableaux. Quelques exemples reproduits ici.
Texte non signé présentant une vidéo (3 minutes 40) moqueuse du « comique » Thomas VDB, qui partage désormais sa vie avec l’ancienne compagne de Marc-Édouard Nabe, Audrey Vernon, et qui commente des livres de littérature qu’elle avait ramenés de chez Nabe à son nouveau domicile. Illustrations : photo privée d’Audrey Vernon en avril 2012 lors d’une de ses premières approches de son futur compagnon, Thomas VDB. Illustration de Une : Thomas VDB ricanant en feuilletant le « Quarto » d’Antonin Artaud.
  • « Le vieux confiné Yann Moix postillonne toujours »
Texte signé « Docteur Marty » sur la lente résurrection médiatique de Yann Moix opérée après son affaire. Moquerie de son coup de vieux et surtout analyse d’un grand entretien complaisant d’Arnaud Viviant dans Vanity Fair (avril 2020) où encore une fois, entre mille tromperies, Moix s’exonère de tout regret ou culpabilité quant au scandale que la découverte de ses « œuvres » révisionnistes de jeunesse avait suscité. Remise en place du mauvais journaliste Viviant qui se laisse rouler dans la farine par ignorance et esprit corporatiste. Illustration : scan intégral de cet entretien titré « Je suis un mythomane qui ne ment pas ». Illustration de Une : capture de la visio de Moix chez lui pendant l’émission de Pascal Praud.
Texte non signé pour présenter un article intéressant sur Lucette Destouches publié dans M. Le magazine du Monde, et agrémenté d’une photo de la tombe ouverte de Lucette et de Céline prise par le prêtre chargé de l’enterrement de Lucette, le 14 novembre 2019. Illustrations : scan intégral de l’article du Monde. Illustration de Une : dessin de Nabe aux crayons de couleur représentant Lucette avec Céline derrière elle. 1 page.
  •  « Lettre ouverte de Trafalgar à Mathieu Jaton »
Lettre ouverte par le lecteur Trafalgar à l’organisateur du festival de jazz de Montreux, Mathieu Jaton, pour lui suggérer de demander à Nabe de réaliser l’affiche du prochain festival ou d’organiser une exposition de ses portraits de jazzmen (sans réponse). Évocation de l’« affaire Grégory à Montreux » : en effet, Jaton et ses sbires n’avaient rien trouvé de mieux lorsqu’ils cherchaient la photo d’un enfant pour leur affiche d’incitation des parents à faire garder leurs bambins pendant le festival que de choisir d’imprimer en grand la célèbre icône du petit Grégory Villemin, assassiné en 1984 sur les bords de la Vologne. Illustration : vidéo d’interview de Mathieu Jaton, capture de l’article du Figaro contre son utilisation de la photo de Grégory. Illustration de Une : Mathieu Jaton, directeur du festival de jazz de Montreux.
  • « Les plagiaires non reconnaissants : 9) Libération »
Juxtaposition de deux photos de presse : l’une dans Libération pour exprimer l’indécision du Premier ministre Édouard Philippe au sujet du Covid-19 en le présentant flou, et l’autre, trouvaille de Nabe dans le Patience 1 en 2014 (page 53), pour une autre indécision, cette fois celle du président de la République François Hollande quant à sa politique internationale
  • « Causeur toujours ! »
Juxtaposition de deux vidéos (avec chapô) : celle du début d’une conversation en visio entre Eugénie Bastié la catholique et Élisabeth Lévy la juive, chacune en plein confinement, et celle du prêche d’une Africaine, protestante, sur la meilleure façon, évangélique, de réagir et de s’adapter à la situation. Illustrations de Une : juxtaposition de photos de Bastié et de Lévy, chacune confinée chez elle.
  • « Vincent Lapierre, touche pas à notre clodo ! »
Texte non signé chapôtant un extrait d’une vidéo du reporter complotiste Vincent Lapierre qui a filmé sans le savoir Darius, exilé dans un autre quartier de Paris. Illustration de Une : Darius dormant sur le trottoir.
  • « Bastien Montès met K.-O. tout le monde »
Lectures mises en sons par Bastien Montès de trois contes du recueil K.-O. et autres contes, La Clémence Enchantée, Balle de neige et Le dernier abordage du Glabok. Illustration : photo de Bastien Montès et Marc-Édouard Nabe, avec le portrait de Chet Baker que le premier a acheté au second.
  • « Élisabeth Bart, c’est quoi cette connasse ? »
Texte non signé de riposte à un thread Twitter d’Élisabeth Bart, militante « littéraire » catholique anti-protestante, ignorant tout de la symbolique chez Melville, et qui a reproché à Nabe de confondre le sperme avec le « spermaceti » des baleines dans un passage sur Moby Dick dans son entretien avec Antoine Rosselet (Nabe’s News du 1er mars 2019). Reproduction d’un autre thread de « Le Durtal », soutenant Bart, tout en essayant de comprendre Nabe. Illustration : gravure de baleine et reproduction d’un tweet de Durtal. Illustration de Une : photo d’Élisabeth Bart assise sur un escalier.
Texte non signé nécrologique sur la disparition de l’écrivain Pierre Guyotat, appuyée par une vidéo sur le même sujet postée sur le compte YouTube de Sébastien Lamarre, fan canadien de Nabe ayant déjà une vidéo sur l’auteur d’Au régal des vermines. Analyse de la mauvaise évolution de Guyotat, écrivain d’avant-garde tombé en vieillissant dans un langage dit « normal », pour ne pas perdre ses soutiens gauchistes reconvertis dans la bourgeoisie. Illustrations : vidéo intégrale (15 minutes 07) de Sébastien Lamarre sur MEN, interview de Guyotat désapprobant la prostitution devant un tableau de Toulouse-Lautrec, vidéo intégrale (13 minutes) de Lamarre sur Guyotat, photo de 3 admirateurs de Guyotat : Catherine Millet, Laure Adler et Jacques Henric. Illustration de Une : Pierre Guyotat et Jack Lang.
  • « Mémoire (M2) de David Vesper : Le Dépossédé (troisième et dernière partie) »
Illustration de Une : Patchwork de photos alternées, en noir et blanc, de scènes du film La Maman et la Putain de Jean Eustache (1973) avec Jean-Pierre Léaud, et d’Éclats de Nabe (2015-2016), notamment avec Matthieu Gouet, Valentin Ribolla et David Vesper.
Troisième partie du mémoire universitaire de David Vesper sur le rapport de Nabe à la vidéo. Analyse de la conception et de la réalisation des
Éclats de Nabe (avec longues séquences de souvenirs personnels de Vesper), et comparaison avec le rapport à la télévision et à l’image d’autres écrivains, comme Louis-Ferdinand Céline ou Philippe Sollers, mais aussi d’artistes comme Picasso. Démonstration par des extraits de ses livres de l’intégration par Nabe de la vidéo dans sa littérature. Évocations de Xavier Dolan, Terrence Malick et Bret Easton Ellis, et citation de la lettre du fils à sa mère dans Je suis mort (1998). Illustrations : différentes mosaïques de plans pris dans des films de cinéma et dans des Éclats (Picasso et Nabe peignant, Nabe et Gena / Jean-Pierre Léaud et Françoise Lebrun, Jean-Pierre Léaud / David Vesper, Vincent Cassel chez Xavier Dolan / Lucas Supervielle chez Nabe, gros plans de mains et visages d’acteurs dans des films de Terrence Malick et d’Alexandra, Darius, Électra dans les Éclats). Nombreuses notes de bas de page et riche bibliographie.
  • « Et encore »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 4, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « WikiNabia »
Publicité pour WikiNabia, avec captures de messages de félicitations sur Facebook et sur Twitter. Illustration : photo du « Docteur Marty » (de dos).
Lire le numéro 25 de Nabe's News

Numéro 26 (19 octobre 2020)

Illustration de Une : photo en noir et blanc de policiers noirs américains prise à Atlanta en 1948.
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec David Vesper au sujet de l’assassinat de George Floyd (à Minneapolis, le 26 mai 2020) par la police. Diffusion du clip de Nabe et Vesper,
Hommage à Prince, dommage pour Floyd, reprenant en intégralité l’exécution du Noir (8 minutes) par 4 policiers en pleine rue, accompagnée de la musique de Prince né dans la même ville. Explication du panneau écrit par Nabe dans le clip, et raison de la censure du clip par YouTube. Réflexions sur la condition actuelle des Noirs en Amérique, diffusion des images d’un autre assassinat de Noir filmé pendant 50 minutes, évocation d’un film de King Vidor, de l’affaire Traoré en France, de Cédric Chouviat, de Malik Oussekine, du ministre Castaner, de la Cancel culture, de Colbert, d’Autant en emporte le vent, de la Case de l’oncle Tom, des films Mélodie du Sud et Daïnah La Métisse, mais aussi d’Abraham Lincoln, de Pierre Loti et d’Armand Robin et des violences policières actuelles.
Illustrations : le clip
Hommage à Prince, dommage pour Floyd (13 minutes 53), photos de juxtaposition de Prince en concert et de Floyd en torture, capture d’écran dans le clip du panneau de texte non signé, reproductions des tweets de réactions, mail de YouTube pour signifier le retrait du clip, capture d’écran du flic Chauvin devant la fourgonnette qui emporte le cadavre de Floyd, peinture murale américaine représentant Floyd entre Malcolm X et Martin Luther King, photo par la police des 4 policiers criminels, capture d’écran des mêmes pendant leur meurtre, vidéo intégrale en deux parties (2 fois 50 minutes) de l’arrestation et de l’assassinat de Rayshard Brooks, photos de Michael Jordan et de LeBron James, capture d’écran de la vidéo de l’enterrement de Floyd, capture d’écran du film Hallelujah de King Vidor, photo de Behanzin pendant une manifestation parisienne, photo de Léo Ferré, photo de fresque murale en Amérique, capture d’écran de la vidéo montrant Cédric Chouviat en train de filmer les policiers avant que ceux-là l’assassinent, vidéo intégrale (1 minute 48) d’un passant ayant capturé l’altercation de Chouviat avec les policiers jusqu’à sa mise au sol et son asphyxie, photo de la plaque commémorative pour Malik Oussekine rue Monsieur-le-Prince, photo du ministre Castaner en discussion avec les policiers, affiche de propagande pour la police nationale pendant la Collaboration, gravure de déboulonnage de statues, colon blanc assis sur le panier dorsal d’une femme noire chargée de le transporter, publicité pour le restaurant Le Grand Colbert, dédicace de Bérénice à Colbert par Racine, plafond peint par Mignard, statue de Cervantès maculée d’encre rouge, capture d’écran du film Autant en emporte le vent, photo de Harriett Beetcher Stowe, illustration de La case de l’oncle Tom, capture tirée du film tiré du livre, capture d’écran du film Mélodie du Sud (Walt Disney), de Daïnah La Métisse (Jean Grémillon), photo de Léon Bloy devant les cochons, juxtaposition d’une photo de John Brown et d’un tableau de Nabe représentant un Indien à cheval, photos de Pierre Loti, d’Armand Robin et de l’infirmière Rachida arrêtée par la police, tirs de mortier dans la banlieue de Paris.
Premier texte signé « Vie Sublime » publié dans Nabe’s News : portrait fouillé du professeur Raoult dont la malfaisance est décortiquée sous forme d’une lettre ouverte à lui adressée. Analyse du Covid et du conspirationnisme qui va avec. Extraits de déclarations, vidéos, images, informations scientifiques et évocations bibliques au sujet de la pandémie. Illustration : montage d’une gravure biblique montrant Jonas-Raoult avalée par la baleine. Illustration de Une : Didier Raoult imberbe.
Publication de l’entretien d’Amaury Brelet avec Marc-Édouard Nabe sur le coronavirus, Vive le Coronavirus, publié le 25 avril 2020 sur le site de Valeurs Actuelles (22 000 signes), et agrémenté d’un commentaire de la journaliste Charlotte D’Ornellas interrogée dans l’émission de Pascal Praud, L’heure des Pros, sur cette publication dans son journal, et qui, gênée, a répondu que Nabe, ce n’était pas sa « came ». Autres réactions négatives dans différents supports par différentes personnalités, la plupart d’extrême-droite. Illustrations : extrait intégral de l’interview de d’Ornellas (50 secondes), réactions sur Twitter et sur Facebook (nominales, avec photo des détracteurs et juxtaposition de leur post anti-Nabe et de leur profil). Illustration de Une : capture d’écran de Charlotte d’Ornellas pendant l’émission de Pascal Praud en train de parler de Nabe.

Article signé « Docteur Marty » sur un échange de messages sur Facebook entre lui et Pierre Cormary, alors que ce dernier ne s’est pas aperçu qu’il répondait en réalité à des messages rédigés par Nabe lui-même. Rappel de l’« affaire Bernanos » où Cormary s’était illustré par son ignorance et sa grossièreté. Illustrations : nombreuses captures des mails de réponses envoyées à Marty pour qu’il les envoie à Cormary et de leur publication sur la page Facebook de Cormary. Exemples par captures du mauvais goût artistique tout terrain de Cormary.
Illustration de Une : image-montage d’Atroce montrant Pierre Cormary nu en train de se caresser sur un tas de farine et s’apprêtant à se faire passer dessus par un rouleau à pâtisserie géant.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! (spécial Matzneff) »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio, cette fois concernant Gabriel Matzneff sans commentaire.
Texte qui fait suite aux précédents au sujet de Frédéric Taddeï et de son émission sur RT France, Interdit d’interdire, en listant ses nouveaux invités et en démontrant sa ligne complotiste perdurante et inavouée. Illustrations : diffusions d’extraits de l’émission Interdit d’Interdire avec Claire Castillon, Jean Bricmont et Paul Jorion, publicité pour RT, captures d’émissions de Taddeï tournées chez lui, avec sa collection de tableaux visibles (sauf ceux de Nabe) en intégralité de l’interview par Simon Collin sur sa chaîne, Les Clochards célestes, de Frédéric Taddeï le 4 août 2019. Illustration de Une : photo de Taddeï.
  • « Triste Sire »
Article signé « La Rédaction de Nabe’s News » qui riposte mot à mot au blog négatif de l’auteur catholique Guillaume Sire qui s’en était pris aux derniers livres de Marc-Édouard Nabe, à ses Patience (notamment le 4…) et à ses Éclats. Illustration de Une : Guillaume Sire à son bureau.
  • « Bergoglio, Bergoglio, pourquoi me persécutes-tu ? par Nicole Mercadier »
Lettre ouverte par Nicole Mercadier au pape François pour l’accuser d’hypocrisie dans sa non-prise de position après l’affaire Floyd et son indifférence pour les souffrances du peuple palestinien, avec citations de G. K. Chesterton et Marc-Édouard Nabe. Illustrations : tableau représentant Saint-François-d’Assise. Illustration de Une : photo du pape François.
  • « Fourest et ses dénonciateurs de Nabe : Gilles Clavreul, Martine Coppola, Philippe Purbareau, François Emma Roux, Simon Daumas, Tuco Pacifico, Charly Bouchara, Mathalie Gahan, Alexis Buisan… »
Texte non signé sur la chasse aux hommes lancée par Caroline Fourest sur son compte Twitter contre Marc-Édouard Nabe et Bruno Gaccio apparaissant dans un des Éclats (« Bruno Gaccio : ”Le gars est fou !” », mai 2017) et commentant la mort de Wolinski. Illustrations : scans d’une lettre de dénonciation sous l’Occupation et reproductions de la plupart des tweets de la meute de Fourest avec leurs noms et leur photos. Illustration de Une : photo de Caroline Fourest juxtaposée à une lettre de dénonciation d’un Français (1942).
  • « Le plus ridicule dessinateur du monde : Émeric Cian-Grangé »
Reproduction des posts sur Facebook du policier célinien Émeric Cian-Grangé, qui s’était permis de se moquer des portraits de Céline et de Lucette par Nabe, alors que lui-même est (mauvais) dessinateur. Illustration de Une : photo de Cian-Grangé.
Récit par le sacristain de l’Église Saint-François-Xavier, Anthoine Carton, de sa rencontre avec des personnalités présentes à la messe en hommage à Denis Tillinac, mort le 26 septembre 2020, notamment Charlotte D’Ornellas et Geoffroy Lejeune. Bonus : autre témoignage, celui d’Aziz Larab, racontant, lui, la dernière rencontre Nabe / Tillinac en novembre 2019 à laquelle il a assistée, Gare de Lyon. Renvois sur le lien Tillinac de la fiche WikiNabia. Illustrations : photos prises pendant la messe en hommage à Tillinac. Illustration de Une : photo de Tillinac.
Reproduction d’un thread de tweets échangés entre le critique Arnaud Viviant et « Docteur Marty » et d’autres nabiens. Illustration de Une : photo de Viviant.
Lecture par Paco Balabanov du poème Le marché de la poésie tiré du recueil de Nabe, Loin des fleurs (Le Dilettante, 1998).
  • « Un nouveau conte lu par Bastien Montès »
Lecture par Bastien Montès du conte K.O. tiré du recueil de Nabe, K.-O. et autres contes (Le Rocher, 1999).
Texte signé Jean-Baptiste Caron qui liste les différents animaux présents dans les livres de Nabe, constituant ainsi un bestiaire de citations rangées par espèces (insectes, chiens, chats, singes, rats, oiseaux, tigres, ânes, vaches, etc.), le tout illustré par des dessins, de photos d’animaux et des tableaux de MEN. Illustration de Une : Chat vert par Marc-Édouard Nabe (1983).
  • « Indécence française »
Double vidéo (3 minutes 32) d’un montage d’un extrait de l’émission C à vous avec Roselyne Bachelot, alors ministre de la Culture, pleurnichant sur le sort des artistes confinés à moins travailler à cause du Covid-19, et d’un reportage, tourné dans les années 70, du légendaire tromboniste de l’orchestre de Count Basie Dickie Welles, devenu par force employé de bureau à New York. Illustration de Une : capture d’écran de Roselyne Bachelot dans l’émission C à vous.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
Vidéo compilant les réactions de divers lecteurs (hommes comme femmes) découvrant Pornabe, sans qu’on voit le magazine, mais seulement leurs visages. On reconnaît parmi eux David Vesper, Anthoine Carton, David Mathieu, Antoine Rosselet… Illustration de Une : capture d’écran tirée du teaser.
  • « 8 exemplaires retrouvés des Porcs 1 ! »
Annonce de la disponibilité de 8 exemplaires des Porcs 1, retrouvé dans un carton et mis en vente.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 4, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Et aussi »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 26 de Nabe's News

Numéro 27 (18 décembre 2020)

Photo de Une par Arnaud Baumann : vue de la scène où Marc-Édouard Nabe s’apprête à monter pour lire son discours, le 15 avril 2010, dans la galerie Victoria, lors de la « fête des 3000 ».
Texte non signé sur le bilan de l’anti-édition depuis 10 ans, sur le plan littéraire, économique et médiatique, et renvois sur les fiches concernant l'anti-édition et
L'Homme qui arrêta d'écrire.
  • « Documents »
Photos prises pendant l’impression du livre chez l’imprimeur Les Deux-Ponts à Grenoble du livre L’Homme qui arrêta d’écrire, des points de vente dans Paris et des campagnes publicitaires (les « nabettes ») ainsi que des essais de couverture avec le « directeur artistique » de l’époque, Yves Loffredo. Reproduction de manuscrits, de diverses notes personnelles de Nabe pour l’élaboration du plan du roman, photos prises lors d’un débat de lecteurs au Paname. Affiches nominales placardées dans les rues de Paris, d’articles de presse, et du projet d’allocution d’Audrey Vernon pour la cérémonie des Globes de Cristal du 7 février 2011.
  • « La fête des 3000 »
Retour sur la « fête des 3000 » organisée par Nabe pour ses 3000 lecteurs, avec 750 personnes qui ont répondu présentes. Illustrations : flyers d’invitation, photos prises ce jour-là à la galerie Victoria, texte du discours prononcé par Nabe, livre d’or avec différentes signatures. Illustration de Une : Nabe le 15 avril en train de signer des exemplaires de ses livres. 9 pages..
  • « Les passages anti-complotistes dans L’Homme (en 2010, déjà !) »
Extraits de L’Homme qui arrêta d’écrire sur les complotistes (15 pages). Illustration de Une : photo d’un monsieur avec deux grosses bouses sur chaque œil.
Reproduction de chaque article qui a parlé de L’Homme qui arrêta d’écrire (120 pages), depuis sa publication jusqu’à la non-remise du prix Renaudot (janvier – novembre 2010), de celui de Jérôme Dupuis dans L’Express à celui de Nelly Kaprièlian dans Les Inrockuptibles.
Trois vidéos réalisées par le jeune vidéaste disparu Joachim Merran, pour la campagne de publicité de L’Homme qui arrêta d’écrire, avec un chapô introductif. Illustration de Une : trois captures d’écran tirées des 3 clips.
Article signé David Vesper sur Marcel Proust diffamé par Salim Laïbi dans une de ses prestations Internet, au sujet des pratiques sexuelles « déviantes » de l’auteur d’À la recherche du temps perdu (homosexualité, urologie, scatophilie). Évocation de l’hôtel Marigny, de la gouvernante Céleste et du personnage de Charlus. Illustrations : vidéo de Salim Laïbi, photo de Proust, de l’hôtel Marigny. Illustration de Une : la Fontaine de Marcel Duchamp, avec une photo de Marcel Proust dedans (montage de D. et J. Vesper)
Article factuel et psychologique signé Marc-Édouard Nabe sur l’affaire Jonathann Daval, qui avait tué sa femme, Alexia Fouillot, en le cachant à sa famille et aux médias. Détails biographiques sur Daval, de son enfance jusqu’à sa rencontre avec Alexia, récit de sa disparition racontée par Daval, puis déroulement complet de l’enquête, de l’arrestation de Daval et du procès. Portraits de la famille Fouillot, en particulier de sa mère et de son rapport aux médias, mais aussi des avocats de Daval, et surtout analyse de la relation de couple Jonathann/Alexia avec éclairages sur l’évidente homosexualité refoulée de l’assassin.
Illustrations : photos de Jonathann avec Alexia, de Jonathann hurlant de douleur avec ses beaux-parents, gros plans de son visage, de ses avocats (Randall Schwerdorffer et Ornella Spatafora) et d’Élise Gheidene, juxtaposition de Me Schwerdorffer et de portraits et gravures du Marquis de Sade, les parents Fouillot et les parents Daval, photo d’identité de Jonathann enfant, juxtaposition d’une grimace de Daval et l’une de Lon Chaney, la mère d’Alexia, la mère de Jonathann, la tombe d’Alexia, Me Spatafora à l’annonce du verdict, photos de transgenres juxtaposées à Jonathann, reproduction d’une lettre d’amour d’Alexia à Jonathann. Diffusion en intégralité d’extraits de 3 émissions sur l’affaire Daval (NRJ12, BFTMTV et CNews). Illustration de Une : Jonathann Daval à la marche blanche pour son épouse, encadré par ses parents.
Illustration de Une : juxtaposition du portrait de Mingus par Nabe enflammé par Laïbi et grimace de Salim Laïbi dans son bureau.
Recensions par « Docteur Marty » et par « Youssef de Meknès » du procès en appel tenu le 16 septembre 2020, avec détails sur l’organisation de l’audience, la présence de soutiens de Nabe, l’absence de Laïbi et sa tentative de faire annuler le procès. Illustrations : photo de l’annonce de l’audience collée sur la porte de la chambre 14, photos et vidéos prises à l’intérieur du TGI de Paris. Illustration de Une : Marc-Édouard Nabe avec « Docteur Marty » dans le hall du TGI.
  • « Plaidoirie de Nabe »
Texte de la plaidoirie préparée et exposée par Nabe lui-même, sans avocat, le jour du procès, avec rappel du fond de l’affaire et de ses motifs, de la persécution exercée par Laïbi contre Nabe, avec de nombreux exemples précis, liste des potentiels arguments de Laïbi et leurs réponses par Nabe, et mise en lumière du caractère pathologiquement complotiste du « Libre Penseur ».
  • « Chronologie de l’activisme complotiste de Salim Laïbi (2007 - 2020) »
Compilation des propos complotistes tenus par Salim Laïbi dans ses vidéos ou sur son site internet, entre 2007 et 2020, sur divers sujets (franc-maçonnerie, satanisme, vaccination, terrorisme, Israël, Shoah, homosexualité, Covid-19, etc.) et remise, sous forme d’un copieux cahier relié, à la Présidente à la fin de l’audience. Illustration de Une : porc se roulant dans la boue.
  • « Panne d’essentiel »
Texte non signé sur la contestation par les commerçants de la culture de la fermeture pour cause de Covid de leurs boutiques : librairies, cinémas, restaurants… Justification des mesures gouvernementales et mépris des lieux de culture sanctionnés. Illustrations : vidéos et captures des magasins concernés. Illustration de Une : rayon livres dans un supermarché emballés dans du plastique.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet concernant Marc-Édouard Nabe et son univers, « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition
Texte non signé sur l’abandon de la seconde procédure de saisie-attribution réalisée par huissiers le 7 novembre 2019 à la demande de Raffaël Énault sur le compte de Nabe, qu’il avait l’intention de ponctionner de 6624,47 euros. Le solde ayant été insuffisant, Énault s’était contenté des 210,83 euros présents sur le compte, mais cette provision ayant été jugée insuffisante, elle a été ainsi reversée sur le compte un an après. Suggestion à Énault de restituer aussi à Nabe les 2851,96 euros chapardés lors de sa première saisie-attribution sous la forme d’achat de 4 grandes gouaches de Nabe (reproduites ici : portraits de Jimi Hendrix, de Prince et de Bernanos). Bonus : photo de Damia et séquence complète (8 minutes 12) du très rare film Sola (1931) où l’on voit Damia chanter et se faire étrangler sous le regard de Margueritte Moreno. Illustration de Une : photo de Raffaël Énault.
Article non signé sous forme d’un remontage de bretelles d’un ancien ami et soutien de Nabe, Delfeil de Ton, qui s’est rangé parmi les bien-pensants en attaquant le Journal de guerre de Paul Morand, pourtant rempli d’informations et de jugements précieux. Illustrations : photo de Paul Morand, reproduction de l’article de Delfeil, captures d’écran montrant Delfeil de Ton et sa femme Renée lors du lancement de Patience 2 devant les locaux d’Hara-Kiri, scan d’un livre de Morand dédicacé à Lucien Rebatet, épreuves d’un texte de Morand corrigées, deux extraits vidéo d’avis positifs sur Morand par Éric Neuhoff et par Alexandre Jardin. Couverture de Une : photo prise dans les locaux de France Culture de Delfeil de Ton encadré par Pacôme Thiellement et François Angelier, arborant l’autobiographie de Siné
  • « Un conte lu par Bastien »
Lecture par Bastien Montès du conte Un éléphant mémorable tiré du recueil de Nabe, K.-O. et autres contes (Le Rocher, 1999).
  • « Un poème lu par Paco »
Lecture par Paco Balabanov du poème Mon beau dard racé tiré du recueil de Nabe Loin des fleurs (Le Rocher, 1998), par Paco Balabanov.
  • « Double Marty »
Article signé « Docteur Marty » sur la confusion entre son pseudonyme et le nom d’un médecin médiatisé pendant la pandémie de Coronavirus, Jérôme Marty. photos du docteur Jérôme Marty et extrait vidéo de 13 minutes où le médecin parle de la gestion du Covid. Illustration de Une : juxtaposition du « Docteur Marty » de dos et du docteur Marty de face
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Galerie Herbin »
Texte non signé pour signaler que sur un tableau du peintre Auguste Herbin, la Galerie Nabe avait été représentée en 1907. Reproduction du tableau et d’une photo de la galerie en 2015.
  • « Youtube censure Ardisson, pas nous ! »
Texte non signé relevant que sur la chaîne Youtube de Thierry Ardisson, Arditube, un de ses épisodes de Paris Dernière où l’on voyait une femme se caressant devant des masturbateurs nocturnes a été flouté. Censure qui n’a pas lieu d’être dans Nabe’s News où la séquence est rendue visible dans sa totalité. Illustrations : séquence intégrale de 15 minutes 03 avec la séquence censurée par YouTube, la même séquence non censurée par Nabe’s News (5 minutes 37) avec deux captures, l’une floutée l’autre pas. Illustration de Une : capture d’écran de l’extrait non censuré, où l’on voit la femme en train de fumer dans une voiture décapotable, jambes ornées de bas, écartées, et une main d’homme en train de la branler ; et de l’autre côté de la portière, un autre homme, lui aussi fumant, en train de se branler également.
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 4, avec lien sur la plateforme de vente et rediffusion de son teaser.
  • « Et aussi »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Victor Martin, le dernier acheteur des Porcs 1 »
Coup de chapeau à la dernière personne qui a acquis le dernier exemplaire du premier tome des Porcs, désormais définitivement épuisé. Illustration de Une : photo de Victor Martin.
Lire le numéro 27 de Nabe's News

2021

Numéro 28 (29 janvier 2021)

Photo de Une : un exemplaire des Porcs 2 posé sur une série de cartons dans une chambre.
Texte non signé pour annoncer la sortie du deuxième tome des
Les Porcs (1104 pages, 2 millions 700 000 signes, 65 euros), avec informations sur l’écriture et sur les corrections du livre. Vidéo (34 secondes) de feuilletage du volume, et direction par lien sur la plateforme de vente.
Vidéo de 23 minutes, intitulée « Un pamphlet choral », filmée à Lausanne le 13 novembre 2020, jour de la fin de l’écriture et des corrections du deuxième tome des Porcs, montrant Marc-Édouard Nabe barbu, en pull-over, expliquant la place du livre dans son travail, évoquant les personnages qui y sont mis en scène (Soral, Dieudonné, Laïbi, etc.), les aspects techniques de la réalisation des Porcs, l’évolution stylistique dans ce tome, l’influence de Dostoïevski et un rappel historique des faits recouvrant la période 2010 – 2012 analysée dans l’ouvrage.
  • « La table des matières des Porcs 2 »
Reproduction des 11 pages de la table des matières (253 chapitres) du deuxième tome des Porcs
Texte de présentation du deuxième tome des Porcs, diffusé par mail aux 600 acheteurs de livres de Nabe sur sa plateforme.
Vidéo de 11 minutes composée d'extraits de propos de Marc-Édouard Nabe sur le complotisme depuis 2006, à la télévision, sur Internet ou dans sa galerie, montés par « Docteur Marty ».
  • « Lettre ouverte à une tête de con »
Texte non signé sous forme d’adresse directe, en le tutyant, à Samuel Paty, professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine, qui permet de revenir sur son assassinat par décapitation le 16 octobre 2020. Récit de l’enchaînement des faits et révélations sur la monstration des caricatures par Paty à sa classe de 4e, développement sur l’art de la caricature, analyse de l’attitude de chaque protagoniste (de Paty lui-même, mais aussi de son élève, de ses parents, de la directrice du collège, etc.), description de la cérémonie d’hommage dans la cour de la Sorbonne, en présence du président Macron, référence à la laïcité fustigée en leur temps par les plus grands artistes (Van Gogh) et les plus grands critiques (Aurier).
Illustrations : image-montage par Atroce de Samuel Paty portant sous son bras sa propre tête, captures de citations de Paty, photos de l’assassin (Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorov), captures de la cérémonie à la Sorbonne avec Macron masqué, et reproductions de tableaux de peinture classique représentant des décapitations (Saint-Jean-Baptiste et Holopherne).
Article signé « Docteur Marty » détaillant l’histoire jour par jour, de la première monstration de deux caricatures de Mahomet à ses élèves de 4e par Paty jusqu’à sa décapitation. Chronologie réalisée à partir du rapport de l’Éducation nationale complété (et parfois corrigé) par des archives de presse.
Article signé Marc-Édouard Nabe sur le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Casher qui s’est tenu du 2 septembre au 10 novembre 2020, au TGI de Paris, avec analyse du parcours de chacun des 14 prévenus, qui finiront par être déclarés coupables alors qu’aucun d’eux n’a été lié directement ou indirectement aux attentats de Charlie du 7 janvier, mais plutôt, et pas tous, à celui de l’Hyper-Casher du sur-lendemain, le 9 janvier, par Amédy Coulibaly. Critique de ce détournement opéré par le « Veau d’or » Charlie Hebdo, avec pour complice la République française, et par pure vengeance contre les véritables auteurs terroristes liquidés au moment des faits, et donc absents du procès. Résumé des débats, analyse des verdicts (avec les noms de chaque condamné, les actes reprochés et la durée de leur peine), développement sur Hayat Boumeddiene (femme de Coulibaly), sur Ali Risa Polat (défendu par maître Isabelle Coutant Peyre et condamné à 30 ans pour sa proximité avec Coulibaly). Fin sur Yannick Haenel chroniquant le procès pour Charlie Hebdo.
Illustrations : photos des prévenus, des frères Kouachi, reproductions d’anciennes Unes de
Charlie Hebdo, photos de Philippe Lançon, de Sigolène Vinson, du terroriste de l’église à Nice capturé (octobre 2020), d’Hayat Boumedienne, de Caroline Fourest, du terroriste de Strasbourg (décembre 2018), de Coco, de Yannick Haenel, vidéo d’Élisabeth Philippe, tableau de Rouault et gravures bibliques. Illustration de Une : un chromo biblique sur l’adoration du Veau d’or. 41 pages.
Lettre ouverte signée « Vie Sublime » à la journaliste du Figaro et de CNews Eugénie Bastié pour lui reprocher sa minimisation publique de la dangerosité du Covid-19. Analyse de son catholicisme partial et fustigation plus générale du milieu du journalisme bourgeois d’extrême-droite français (Élisabeth Lévy, Pascal Praud, Alexandre Devecchio, Ivan Rioufol…) sur leurs positions conspies à propos du Covid-19 par anti-macronisme. Illustrations : nombreuses captures de tweets de Bastié et captures de l’émission L’Heure des pros, juxtaposition d’un tableau de Matisse (Icarus‘', 1947) et de Marc-Édouard Nabe s’accrochant au drapeau suisse sur un bateau. Illustration de Une : photo d’Eugénie Bastié.
Texte non signé sur la journaliste et l'actrice, toutes deux portant une Croix de Jérusalem tatouée, signe de soutien aux chrétiens d’Orient. Illustrations : photos en gros plan de leurs bras tatoués de la croix.
  • « Mea Culpa par “Orange Joe” »
Article signé « Orange Joe » proposant une interprétation « pro-chrétienne » et non seulement anti-communiste du titre du premier pamphlet de Louis-Ferdinand Céline, Mea Culpa (1936). Illustration : portrait au marker de L.-F. Céline par Nabe (2016).
Article signé « Docteur Marty » sur la décision rendue à la suite du procès en appel de Salim Laïbi qui s’était tenu à Paris le 16 septembre 2020, et où Marc-Édouard Nabe avait plaidé seul. Critique du verdict condamnant Laïbi à verser à l’écrivain seulement 200 euros. Illustration : reproduction complète (7 pages) de l’ordonnance de la cour d’appel de Paris. Illustration de Une : Salim Laïbi dans son bureau tirant la langue.
Article signé Matthieu Gouet contredisant la croyance de Friedrich Nietzsche comme quoi certains textes de William Shakespeare étaient l’œuvre de Lord Francis Bacon. Illustrations : extrait de Ecce Homo, portrait de Nietzsche (2016) et de Shakespeare (1984) par Nabe.
Texte non signé sur les demandes financières formulées (540 000 euros) par la famille d’Alexia Fouillot assassinée par leur gendre Jonathann Daval. Illustration de Une : Une : Daval en train de pleurer sur son épouse.
  • « Bravo, Aurélie ! »
Texte non signé de félicitations à la journaliste de BFMTV, Aurélie Casse (amie de MEN), après son interview sans concession de Michel Onfray, où il avoue avoir refusé de traiter son Covid avec le traitement du professeur Didier Raoult (hydroxychloroquine + azithromycine) après en avoir pourtant vanté les mérites pendant des mois. Illustration : la vidéo de l’interview Casse/Onfray (11 décembre 2020). Illustration de Une : capture d’écran prise pendant l’interview.
Texte non signé d’adresse à Stéphane Simon, ancien producteur de Thierry Ardisson, et connaissance de Nabe dans les années 1990-2000 et qui s’est associé depuis 2020 avec Michel Onfray pour en assurer la propagande ainsi que la codirection de sa revue et de son parti Front Populaire. Illustrations : vidéo de présentation de Front Populaire par Stéphane Simon. Illustration de Une : capture de la vidéo de Simon.
  • « Kafka partout, Orwell nulle part ! » par Grégory Briens
Article signé Grégory Briens, et sous-titré « Flicanalyse », sur l’affaire Michel Zecler, un producteur de musique noir qui a subi une agression par des policiers le 26 novembre 2020 à Paris, agression qui a été filmée par une caméra de surveillance. Malgré cela, toute la presse de droite conteste la version Zecler au nom d’un orwellisme, repris très souvent par la propagande conspirationniste, et qui, selon Briens, est sans commune mesure avec le monde à la Kafka dans lequel nous vivons. Évocation des positions de Nabe sur le « fliquisme » de la société et citations du philosophe Slavoj Žižek.
Illustrations : capture d’écran de la vidéo surveillance de Zecler, pages tirées de
L’Assiette au beurre (Jossot, etc.), photo de Noirs américains en pleine lutte contre le racisme, et tableau de Basquiat. Illustration de Une : juxtaposition d’une photo de Kafka et d’une autre d’Orwell (à l’envers). 20 pages.

  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Pupponi s’améliore / Goldnadel s’empire »
Juxtaposition de deux vidéos, l’une montrant François Pupponi, maire de Sarcelles, évoquant dans une émission de Jean-Marc Morandini les demandes communautaires juives, aussi séparatistes que les musulmanes, dans sa ville de Sarcelles, et l’autre montrant dans une voiture l’avocat Gilles-William Goldnadel évoquer, ému, l’engagement de son fils dans les troupes d’élite de l’armée israélienne. Illustration de Une : juxtaposition des photos de Pupponi et de Goldnadel.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition.
  • « Le pire sketch de Thomas VDB »
Texte non signé au sujet d’une vidéo de Thomas VDB sous forme d’entretien avec Kyan Khojandi, où l’« humoriste » raconte, tel un sketch, la naissance de son second enfant avec Audrey Vernon, qu’il a sorti lui-même du ventre de celle-ci en catastrophe, avec détails graveleux. Critique au passage de la nouvelle orientation politique et « littéraire » de Vernon, qui accepte de publier les textes de ses spectacles et de les promouvoir sur Amazon, et s’enferre dans son activisme gaucho-écologiste. L’article est ponctué de notes qui renvoient à des documents rares (images, photos privées sur Vernon et VDB, vidéos, extraits audio) et s’achève par la juxtaposition de l’affiche du nouveau spectacle de VDB, Thomas VDB s’acclimate, où on le voit soi-disant nu dans une baignoire pleine de glaçons, et d’une photo montrant le sexe de Marc-Édouard Nabe face à des fesses écartées, anus offert, avec ce titre : MEN s’approche. Illustration de Une : VDB en plein sketch.
  • « Un conte lu par Bastien Montès »
Lecture et mise en son par Bastien Montès du conte Tristesse sur un avant-bras tiré du recueil de Nabe, K.-O. et autres contes (Le Rocher, 1999).
  • « Et toujours »
Publicité pour Patience 4, avec lien sur la plateforme de vente et vidéo de son teaser.
  • « Plus que 25 exemplaires ! »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 15 exemplaires ! »
Publicité pour L'Homme qui arrêta d'écrire, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Nouveauté ! »
Publicité pour le deuxième tome des Porcs, avec un lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 28 de Nabe's News

Numéro 29 (11 septembre 2021)

  • « Montrez vos gueules, les réseaux sociaux ! »
Illustration de Une : image-montage par Atroce montrant April Benayoum, Miss Provence, pleine de sang, mais souriante, entourée de femmes, la plupart laides et beures, l’insultant, se moquant d’elle, lui déchirant la robe, la blessant, et lui collant une étoile juive à la hauteur du sexe.
Texte non signé sur la lâcheté et l’impunité des réseaux sociaux, en particulier sur les messages d’insultes adressés à la première Dauphine du concours Miss France 2021, April Benayoum. Illustrations : extrait de vidéo de la cérémonie de Miss France, tweets de réactions, capture du moment où Miss France est élue, photo d’une hyène montrant les crocs, et d’un pitbull
idem, juxtaposition d’une capture d’Élisabeth Lévy dans L’Heure des Pros et d’April Benayoum, photos d’April Benayoum avec scan d’une page de Patience 3 sur des soldates israéliennes.
Article signé Thomas Codaccioni sur le deuxième tome des Porcs. Analyse du livre et récit de son rôle de correcteur. Illustration de Une : Tommy et Marc-Édouard Nabe en plein travail dans la galerie rue Sauton.
  • « Nabe l’aune par Julien Cassel »
Critique signée Julien Cassel, lecteur, sur le deuxième tome des Porcs. Réflexions sur le style, sur les enquêtes et sur les personnages de la famille de Nabe intégrés au récit. Étude sur le personnage de Noémie Montagne dans Les Porcs 2. Évocation des chapitres sur Ben Laden et sur Merah (analyse de la pièce finale, La mort dans un grand sourire).
  • « Les Porcs 2, revue de presse (c’est vite fait) »
  • Causeur. Gabriel Robin chapôté par Élisabeth Levy.
Texte non signé sur la première critique des Porcs 2, avec publication de tous les commentaires dans Causeur à cet article. Illustration de Une : Gabriel Robin à Sud Radio.
  • L’Incorrect. Obregon, sombre con.
Texte non signé de riposte à l’article de Marc Obregon s’attaquant aux Porcs 2 et à Marc-Édouard Nabe, avec photos de l’auteur de l’article et de Maximilien Friche, un ex-nabien, mentor d’Obregon. Illustration de Une : photo d’Obregon en noir et blanc.
  • Sens critique. Gauthier, Rivière et Parkreiner
Reproduction de 3 textes mis en ligne (dont un retiré par son auteur) sur le site Sens critique par trois lecteurs des Porcs 2.
  • « Enfin, Amaury Brelet de Valeurs Actuelles vint ! »
Reproduction de l’entretien de Marc-Édouard Nabe avec Amaury Brelet (2 juin 2021), sur Les Porcs 2, intitulé « Le Covid a permis de faire sortir de leur trou les rats complotistes », mis en ligne sur le site de Valeurs Actuelles. Thèmes évoqués : la polyphonie du livre, la pièce finale sur Mohammed Merah, le démontage des théories conspies, les « enquêtes », Meyssan, Laïbi, la propagation du conspirationnisme aggravée par le Covid-19, etc. Illustrations : captures des commentaires sur le site VA. Second article : celui de Brelet lui-même sur Les Porcs 2, intitulé « Nabe au pays des complotistes », publié dans l’édition papier de l’hebdomadaire (1er juillet 2021).
  • « C’est un peu gros, Cormary ! par Vie Sublime »
Article signé « Vie Sublime » sur Pierre Cormary et les échanges qu’il a eus avec ses « amis » au sujet des extraits des Porcs 2 qu’il avait postés. Illustrations : captures des posts et reproduction d’un moine obèse buvant du vin (tableau d’Eduard Grützner, 1913). Illustration de Une : capture d’écran d’une vidéo de Cormary à Saint-Malo.
Article signé Docteur Marty en riposte à la vidéo de Daniel Conversano contre Marc-Édouard Nabe et ses livres qu’il avait faite en réaction à son intégration littéraire, notamment dans Les Porcs 2 dans lequel il s’est senti étrillé. Illustrations : captures de la vidéo de Conversano et de tweets contre Bruno Gaccio défendu ici contre les insultes et diffamations de Conversano. Illustration : diffusion de la vidéo de 12 minutes 5 de Conversano.
Texte non signé sur la publication aux États-Unis d’un article dans la revue Washington examiner sur Marc-Édouard Nabe, qui est comparé à Michel Houellebecq, avec sa reproduction et sa traduction en français par Matthieu Gouet. Illustration de Une : Nabe dans son salon rue des Saussaies en 2010.
  • « Denis Trossero ou l’inobjectivité marseillaise »
Texte non signé sur la publication dans La Provence d’un article de Denis Trossero sur l’audience d’un nouveau procès intenté à Marc-Édouard Nabe par Naïma Haoulia, article inexact et corrigé. Illustration de Une : article de Trossero et portrait du journaliste.
  • « Ariane Chemin »
Texte non signé de riposte à deux tweets de la journaliste du Monde, Ariane Chemin, qui considérait que l’auto-édition de Gabriel Matzneff et l’anti-édition de Marc-Édouard Nabe servaient à « éditer des livres ignobles ». Illustration : capture des tweets, et photo d’A. Chemin.
Texte non signé, accompagné d'une photographie montrant Bernard-Henri Lévy venant de se faire vacciner à l'hôtel Dieu, le 5 mars 2021
  • « Quelques fils de putes »
Reproduction des portraits de 20 personnes avec leurs prénoms et leurs noms comme seule légende, pour montrer du doigt ceux qui se permettent d’attaquer stupidement et injustement Marc-Édouard Nabe sur les réseaux sociaux. Article censuré par voie de Justice.
Texte non signé sur la conservation par Thierry Ardisson du journal de Marc-Édouard Nabe, La Vérité, chez lui. Illustration : capture d’un extrait de son émission 93, Faubourg Saint-Honoré, où l’on voit dans son bureau une pile de Vérité.
Texte non signé sur l’évolution d’une ex-maîtresse de Marc-Édouard Nabe, personnage de son roman Alain Zannini (2002), devenue chanteuse et complotiste. Illustrations : capture d’un texte récent de Delphine sur son Facebook, vidéo d’une interview de Delphine par Richard Boutry sur la chaîne FranceSoir, et chapitre complet « Delphine au cimetière » (33 pages) tiré d’Alain Zannini (2002). Illustration de Une : photo-maton inédit de Nabe et Delphine (1999).
  • « Dégueu anniversaire Le masque et la plume ! »
Texte non signé sur la seule mention dans l’émission de radio, Le masque et la plume, d’un livre de Marc-Édouard Nabe : le premier tome de son Journal intime, Nabe's Dream (1991). Illustrations : photos des chroniqueurs et audio complet du passage sur Nabe dans l’émission en 1991. Illustration de Une : Jérôme Garcin devant Les Deux Magots, fier de son livre sur son beau père Gérard Philipe : Le dernier hiver du cid.
  • « Bravo Les provocateurs »
Texte non signé sur la mise en ligne sur YouTube (par la chaîne À minuit le soleil) d’une compilation de 33 minutes d’extraits de passages télévisuels de Marc-Édouard Nabe. Illustration de Une : Capture de la vidéo Les Provocateurs.
  • « Bravo Raphaël »
Texte non signé sur la mise en ligne sur YouTube (par la chaîne La Bibliothèque de Raphaël) d’une vidéo de 7 minutes sur Le Vingt-septième Livre et L'Homme qui arrêta d'écrire. Illustration de Une : Raphael montrant Au Régal des vermines.
  • « Cadeau pour le 11 septembre ! »
Reproduction du chapitre LXXXVII des Porcs 2, « Ma version officielle » (19 pages), racontant dans les moindres détails l’historique et la réalisation des attentats du 11 septembre 2001. Illustration de Une : photo des ruines du World Trade Center le 11 septembre 2001.
  • « Le cinéma, c’est ça ! 1) Hiroshi Shimizu »
Texte non signé d’analyse de l’extrait d’un film de véritable cinéma. Ici, Monsieur Shosuke Ohara de Hiroshi Shimizu.
  • « Thelonious »
Vidéo montrant Marc-Édouard Nabe jouant Thelonious de Thelonious Monk sur le piano du hall de la gare de Lyon. Illustration de Une : MEN assis au piano, au pied du Train bleu.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition.
Texte non signé sur la suppression des comptes Facebook et YouTube de Salim Laïbi, avec captures d’écran et une vidéo montrant Laïbi commençant à s’éloigner de Didier Raoult. Illustrations : capture du Facebook de Salim Laïbi. Illustration de Une : photo de Salim Laïbi. Une page.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Plus que 31 exemplaires ! »
Publicité pour L'Homme qui arrêta d'écrire, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 24 exemplaires ! »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Et toujours »
Publicité pour le deuxième tome des Porcs, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 29 de Nabe's News

Numéro 30 (11 septembre 2021)

  • « Le butin célinien »
Illustration de Une : pastel de MEN représentant une liasse des manuscrits de Céline avec ses pinces à linge.
Entretien de Marc-Édouard Nabe avec « Vie Sublime » sur les 6000 pages de manuscrits de Louis-Ferdinand Céline, dont l’existence a été révélée par Jérôme Dupuis en août 2021. Spéculations sur la piste Oscar Rosembly, sur la réaction des « céliniens », des ayants droit François Gibault et Véronique Robert-Chovin, sur leurs attaques de Jean-Pierre Thibaudat et de son avocat Emmanuel Pierrat, et inventaire précis du trésor, avec une apologie de Robert Denoël. Illustrations : photos des 2 directeurs du Monde, Caroline Monnot et Jérôme Fenoglio, photo inédite de Gen Paul et Marcel Aymé sortant de chez Céline rue Girardon, photo de Thibaudat et Pierrat, captures des manuscrits de Céline, une chanson d’Émile Brami, photo de Véronique Robert et de François Gibault le 20 juillet 2012, photo de Robert Denoël, frontispice de
Guignol’s Band, brochure de Denoël sur Mort à crédit, juxtaposition d’une photo des manuscrits retrouvés avec pinces à linge (2021) et capture d’écran d’un reportage sur Céline à Meudon avec gros plan sur ses manuscrits et pinces à linge, photo inédite de Céline écrivant pour Jacques Chancel la phrase « La télévision achèvera l’esprit de l’homme comme la fusée lui simplifiera l’existence ». 35 pages.
  • « Moix (suite sans fin) »
Article signé « Docteur Marty » sur la publication du livre de Yann Moix, Reims, et sa campagne médiatique. Illustrations : video de Moix invité à L’Heure des Pros et à C Ce Soir, photo de Yann Moix se gratouillant la guitare. Illustration de Une : Yann Moix enlevant son masque sur le plateau de Pascal Praud pour dévoiler son allergie. 2 pages.
  • « Hitler’s News par Marc-Édouard Nabe »
Article signé Marc-Édouard Nabe sur la réédition par Fayard du livre d’Adolf Hitler, Mein Kampf, sous le titre Historiciser le mal. Critique des éditeurs édulcorateurs. Réfutation de l’affirmation qu’Hitler n’a pas annoncé dans Mein Kampf (1925) la future utilisation des chambres à gaz par un extrait du livre prouvant le contraire, et cité ici en allemand avec sa traduction en français. Illustration : Him par Maurizio Cattelan (photo © MEN). Illustration de Une : photo d’Adolf Hitler lisant le journal en souriant.
Article non signé en riposte aux dernières attaques de Stéphane Zagdanski contre Marc-Édouard Nabe dans un blog. Moqueries argumentées de sa défense de Moix, de ses séminaires et de son activité d’« artiste contemporain ». Illustration : « œuvres » au pastel de Zagdanski et capture d’un extrait de son texte sur la Palestine, photo de sa fille Abigaëlle en train de travailler à colorier les lettres du titre d’un des livres de son papa (c’est de l’art contemporain). Illustration de Une : Stéphane Zagdanski à Marseille en 2021.
  • « T’as voulu voir Daval, et on a vu Vesoul ! »
Texte non signé sur les indemnités élevées réclamées par la famille d’Alexia Fouillot dont la fille a été tuée par leur gendre, Jonathann Daval. Illustration : vidéo de 12 minutes montrant Marc-Édouard Nabe sur le parvis du Palais de justice de Vesoul, où Daval a été condamné, et devant le Grand hôtel du Nord, où avait séjourné Jacques Brel. Illustration de Une : juxtaposition d’une photo de Daval faisant semblant de pleurer à la marche blanche pour sa femme assassinée, et d’une photo de Jacques Brel ne faisant pas semblant de pleurer en interprétant Ne me quitte pas.
Reproduction de l'article de Patrick Besson dans Le Point (8 juillet 2021).
Reproduction du billet de blog de Rahsaan intitulé « Le vrai virtuose du logos » (7 juillet 2021)
Article signé « Vie Sublime » sur Mathias Wargon, urgentiste et chef de service, anti-complotiste, anti-célinien, anti-nabien et défenseur d’Israël. Illustré de nombreuses captures de Twitter. Illustrations : captures de tweets de Wargon, photo inédite de Wargon prise dans une pizzeria. Illustration de Une : capture d’une vidéo de Mathias Wargon.
Premier volet (avec chapô) d’une longue étude historique et théologique d’Antoine Rosselet critiquant les positions du pape François vis-à-vis des musulmans, ses rencontres avec Poutine, al-Sissi et al-Sistani en Irak. Illustrations : tweet d’Eric Ciotti et de Christian Estrosi, reproduction d’un livre du pape François, tableau de Van Gogh d’après Delacroix Le Bon samaritain, enfants gazés par Bachar el-Assad, rencontre François/Poutine, al-Baghdadi, reproduction du Daily Telegraph (James Foley), photo d’Obama, prisonniers torturés par Bachar el-Assad, Bachar interviewé par des journalistes de TF1, militaires gardant la tour Eiffel tricolore, rencontre pape François / patriarche Cyrille, le pape François et des réfugiés syriens, attentat du 14 Juillet à Nice, rencontre François / Estrosi, La Lapidation de Saint-Étienne par Rubens, attentat à Strasbourg en 2018, Trump, couverture de Dabiq (journal de l’EI), rencontre François / al-Sissi, Morsi, photos de patriarches grecs, d’enfants à Idleb, d’al-Turkmani (nouveau chef de l’EI), rencontre François / Patriarche Jean X, rencontre François / al-Sistani, Saint-François par Giotto. Illustration de Une : photo du pape François, grimaçant, faisant semblant d'être à l'écoute du monde.
Texte signé Alexandra de Nabe adressée à Noémie Haoulia, journaliste sur i24 News, sur ses positions en faveur d’Israël, mais aussi sur son statut de femme ronde et de lectrice de Nabe, avec conseils de régime et invitation à venir à Lugano. Véritable manifeste contre le « néo-féminisme » et révélations sur la vie quotidienne de Nabe. Illustrations : photos privées d’Alexandra dénudée et de Noémie habillée, entrecoupées de tweets. Illustration de Une : photo de Noémie Halioua en plein reportage pour i24 News.
Texte signé Marc-Édouard Nabe sur le meurtre de Sarah Halimi par Kobili Traoré et les réactions de la communauté juive après la décision de justice ne reconnaissant pas la totale responsabilité mentale de l’assassin. Analyses des relations Noirs/Juifs, réfutation de l’accusation de terrorisme, approfondissement des questions de drogue, de folie, de racisme, d’immigration et d’islamisme. Soutien au psychiatre Paul Bensussan, critiqué par sa communauté.
Illustrations : Arthur et Patrick Bruel masqués de noir à la cérémonie d’hommage au Trocadéro, corneilles dans le parc d’un immeuble, capture d’écran du frère d’Halimi interviewé par i24. Illustration de Une : montage d’Atroce montrant Sarah Halimi avec son assassin Kobili Traoré allongé sur son épaule.
  • « Les plagiaires non-reconnaissants : 10) Simon Collin »
Texte non signé sur Simon Collin, animateur d’une émission sur YouTube, ayant copié pour son générique la fabrication à l’encre rouge du panneau qu’avait peint Marc-Édouard Nabe pour annoncer son exposition à sa galerie à Aix-en-Provence, en juillet 2013.
Récit d’une rencontre fortuite à Lyon entre le comédien Paco Balabanov et le vidéaste Usul qui, après avoir sympathisé avec lui à la terrasse d’un café, le vire de sa table pour ne pas importuner ses amis avec un proche de Nabe. Illustration de Une : Usul dans son bureau.
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition.
  • « Nouvelle rubrique : Tout s’explique »
Juxtaposition de messages négatifs issus des réseaux sociaux (Twitter, YouTube, Facebook, etc.) avec à chaque fois une capture de l’identité de l’auteur révélatrice de ses goûts.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
  • « Interpellations »
Texte non signé sur la différence entre les brutalités policières et leurs conséquences, selon les pays. Juxtaposition d’une vidéo d’interpellation par un policier taliban d’un Afghan qui agitait le drapeau national et qu’après une gifle, on laisse partir, et d’une autre vidéo : celle de l’interpellation par des policiers français à Paris du livreur Cédric Chouviat qui entraîna la mort de celui-ci par asphyxie et fracture du larynx. Illustration de Une : Talibans dans les rues de Kaboul.
  • « Le cinéma, c’est ça ! 2) King Vidor »
Texte non signé d’analyse de l’extrait d’un film de véritable cinéma. Ici, Patsy (1928) de King Vidor. Illustration de Une : Marion Davies dans The Patsy.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
  • « Et toujours »
Publicité pour le deuxième tome des Porcs, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 30 exemplaires »
Publicité pour L'Homme qui arrêta d'écrire, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 22 exemplaires »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
Lire le numéro 30 de Nabe's News

2022

Numéro 31 (1er mars 2022)

  • « La mère de Nabe est morte »
Photo de Une : Suzanne Zannini à la morgue de l’hôpital Saint-Antoine, deux jours après son décès, à l’âge de 91 ans (© MEN).
Texte non signé annonçant la mort de la mère de Marc-Édouard Nabe, accompagné de documents la concernant (photos, vidéos, extraits de livres de Nabe). Illustrations : photos de Marc-Édouard Nabe et sa mère en 1966, de Suzanne devant le Metropole Cafe de New York en 1956, vidéo de New York à l’époque où les parents de MEN y étaient, photo de Suzanne sur un bateau, de Suzanne emmenant Nabe à l’école maternelle (Marseille, 1963), de Suzanne faisant du karting à Val d’Isère (1965).
Remplacement du premier volet d’une réponse aux attaques contre Picasso venues de la part de féministes (« Manon Bril », etc.), par un texte non signé de mise au point sur le rédacteur « Vie Sublime », alias Alexis Lucchesi, évincé de Nabe’s News, et intitulé « Re-Ciao, Lucchesi ! ». Illustrations : capture de ce numéro 31 avec tous les articles retirés sauf celui de « Vie Sublime » pendant quelques heures seulement. Illustration de Une : tableau de Picasso, Mangeuse de pastèque et homme écrivant (1965).
Article signé Marc-Édouard Nabe en réponse aux attaques de Marc Laudelout dans Le Bulletin Célinien au sujet de sa lecture des Porcs 2, ainsi que sur le traitement par les « céliniens » de la découverte des 5316 pages de manuscrits inédits de Louis-Ferdinand Céline, avec hypothèses lancées par Nabe sur le rôle du préservateur de ce trésor, Jean-Pierre Thibaudat.
Article signé Marc-Édouard Nabe sur le documentaire Céline, les derniers secrets, qui analyse et corrige les « céliniens » sur leurs mauvaises lectures des textes retrouvés et sur leur déni que Céline était présent à la Gare de l’Est en 1943, lors du retour d’une délégation de collaborateurs français partis en Allemagne et en Pologne pour visiter les fosses de Katyn. Démonstration par un ensemble de photographies agrandies et par une chronologie des faits établie par « Docteur Marty ». Illustrations : photo de la délégation de Brinon à Katyn (1943), arrêt sur image du reportage à la Gare de l’Est avec Céline et de Brinon, capture de documentaire Céline, Les Derniers Secrets (2021), photo de Véronique Robert, captures de manuscrits de Céline dans le reportage, gros plans du bras et de l’oreille de Céline, photos de Céline avec chapeau, reproduction des tweets d’Éric Mazet et de David Alliot, Une de Je suis partout du 9 juillet 1943.
  • « Voglio essere aberrante, un article sur Nabe par Edoardo Pisani »
Texte non signé sur un article dans une revue italienne, L’intellettuale dissidente, sur l’œuvre de Marc-Édouard Nabe signé Edoardo Pisani et accompagné d’extraits nabiens traduits en italien.
  • « French Post-modern Masculinities par Lawrence R. Schehr »
Reproduction (et traduction en français par Matthieu Gouet) d’un chapitre consacré à Marc-Édouard Nabe dans un livre, French Post-modern Masculinities, sur l’évolution des représentations de la masculinités et des sexualités masculines en France, avec un chapô introductif signé « Jules ».
  • « Le Terroriste des Lettres par Jules »
Article sur la vision du terrorisme dans l’œuvre de Marc-Édouard Nabe. Illustration de Une : photo du second avion kamikaze s’apprêtant le 11 septembre à percuter la seconde tour du World Trade Center sur laquelle est inscrit est le mot « CULTURE ».
  • « Les dégonflés de l’Espace Éphémère. 1) André Markowicz dit “André Hypocricz” »
Interview de Marc-Édouard Nabe par « Docteur Marty » sur les traductions de Fiodor Dostoïevski et de Nicolas Gogol par André Markowicz, jugées fautives avec comparaison à l’appui par des captures de « Google Trad ». Portrait pamphlétaire de Markowicz, analyse de sa personnalité et de sa carrière, ainsi que de celles de sa femme, Françoise Morvan. Décorticage de l’antisémitisme de Dostoïevski, de l’anarchisme d’Armand Robin, et des accusations de Julia Kristeva sur la pédophilie présumée de Dostoïevski.
Illustrations : captures du Facebook de Markowicz, photos de Lon Chaney, d’Alexandra dans sa cuisine à Lausanne, de Strakhov, d’Armand Robin, de Markowicz avec Françoise Morvan, de Pierre Blanchar dans
Crime et châtiment (1935), de l’édition des Frères Karamazov en espagnol, portrait de Shakespeare par Dostoïevski, photos de Markowicz avec Nabe chez Manor à Lausanne (7 photos), vidéo de Markowicz, de Julia Kristeva, de Soljenistyne. Illustration de Une : Nabe et Markowicz posant pour l’iPhone d’Alexandra chez Manor (en avril 2018).
  • « Captures amusantes »
Captures d’écran issues d’Internet « amusantes » par leur sens ou par leur juxtaposition.
  • « Tout s’explique 2 »
Juxtaposition de messages négatifs sur Nabe issus des réseaux sociaux (Twitter, YouTube, Facebook, etc.) avec à chaque fois une capture de l’identité de l’auteur révélatrice de ses goûts.
  • « Raphaël récidive ! »
Texte non signé sur la mise en ligne sur YouTube par la chaîne Les Bibliothèque de Raphaël d’une nouvelle vidéo de 6 minutes sur La Marseillaise.

Texte non signé d’analyse de l’extrait d’un film de véritable cinéma. Ici, Le Drame de Shanghai (1938) de Pabst, avec Louis Jouvet et Christiane Mardayne. Illustration de Une : capture d’écran du film Le Drame de Shanghai.
  • « Quelques fils de putes 2 »
Reproduction du portrait de 22 personnes avec leurs prénoms et leurs noms comme seule légende, pour montrer du doigt ceux qui se permettent d’attaquer stupidement et injustement Marc-Édouard Nabe sur les réseaux sociaux.
  • « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! »
Succession d’extraits d’émissions de télévision et de radio sans commentaire.
Article signé Marc-Édouard Nabe sur sa relation ancienne à David di Nota, et sur la publication du livre de ce dernier sur Samuel Paty, J’ai exécuté un chien de l’enfer (octobre 2021). Illustrations : photos du danseur Serge Perrault, de Lucette sur la plage de Saint-Malo, de Philippe Sollers et de Christine Angot, de Anzorov, de Paty, de Kafka en chapeau melon, de ses dessins, et de Houria Bouteldja. Illustration de Une : photos de David di Nota en 1991 et de di Nota en 2021.
  • « Pas touche à Paty par Jules »
Article d’analyse du texte non signé, Lettre ouverte à une tête de con (publié dans le numéro 28 de Nabe’s News). Illustrations : captures de réactions sur Twitter et sur le forum de jeuxvideo.com au sujet de la Lettre ouverte, photo de Samuel Paty.
Analyse circonstanciée et détaillée par « Docteur Marty » du livre de David di Nota sur Samuel Paty, pour en contredire la thèse à partir du rapport de l’Éducation nationale que di Nota a utilisé en omettant des informations pourtant cruciales. Illustrations : Photo d’Audrey Fouillard, captures d’écran d’émissions de télévision de David Di Nota (Praud, Bercoff, Mabrouk), de Denis Robert, de la sœur de Paty, de la plaque en hommage à Samuel Paty, du David avec la tête de Goliath par Caravage (1607). Illustration de Une : image-montage de « Docteur Marty » de la couverture du livre de David di Nota avec un chien en peluche à la place de la photo de Paty.
  • « Taddeï : “Prout ! Prout ! Prout ! Proutine !” »
Texte non signé sur le départ de la chaîne russe RT France, où il présentait depuis septembre 2018 l’émission Interdit d’interdire, de Frédéric Taddeï, la veille de l’invasion de l’Ukraine par Poutine. Illustrations : photo de l’Occupation française et publication de la liste complète des invités de la chaîne pendant 3 ans et demi par Taddeï dans son émission d’Interdit d’Interdire et de la Grande Interview, jugés par Nabe comme collaborateurs de Bachar el-Assad, message de félicitation à Frédéric Taddeï par Élisabeth Lévy, photos de miliciens français, tweets de réactions hostiles à Taddeï, liens vers tous les articles sur Taddeï publiés dans Nabe’s News. Illustration de Une : image-montage d’une affiche de propagande pour entrer dans la LVF avec le logo de RT France et un écusson russe sur la poitrine d’un chevalier, juxtaposée à une capture d’écran de Taddeï baissant la tête.
’’Index complet et onomastique du deuxième tome des Porcs, établi par « Docteur Marty ».
  • « Dernières chiures sur “Les Porcs 2” »
Compilation établie par « PaulHRS » de captures de commentaires Internet (Twitter, YouTube, forums, etc.), divisés entre les pour et les contre, sur le deuxième tome des Porcs. Illustration de Une : un porc dans sa porcherie, le groin maculé d’excréments.
  • « Analyse d’un batteur (vidéo) »
Vidéo de 5 minutes 59 réalisée par Marc-Édouard Nabe où il décrit et explique un tableau qu’il a peint en 2019, représentant un batteur de jazz. Illustration de Une : reproduction du tableau.
  • « Plus que 150 exemplaires ! »
Publicité pour le deuxième tome des Porcs, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 20 exemplaires ! »
Publicité pour Aux Rats des pâquerettes, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Plus que 30 exemplaires ! »
Publicité pour L'Homme qui arrêta d'écrire, avec lien sur la plateforme de vente.
  • « Courrier »
Réactions et opinions de lecteurs
Lire le numéro 31 de Nabe's News

Reprises

Dans son numéro de février 2018, le Bulletin célinien reprend l'entretien de Marc-Édouard Nabe sur la non-réédition par Gallimard des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline, intitulé « Bagatelle pour un Klarsfeld ».

Nabe's News est cité en septembre 2019 par Jérôme Dupuis dans un article de L'Express sur l'affaire Yann Moix :

« Nabe est le premier à avoir cité le titre Ushoahia, en 2017, dans son livre Les Porcs 1, mais il n’a jamais eu entre les mains ces publications. Sinon, lui qui publie régulièrement sur son journal en ligne Nabe’s News des documents révélant les parts d'ombre de ses ennemis, se serait évidemment fait un malin plaisir de rendre public un florilège des œuvres de jeunesse compromettantes de Moix, étrillé à longueur de pages dans Les Porcs 1.[11] »

Élisabeth Philippe fait allusion à Nabe's News dans un portrait de trois pages consacré à l'écrivain Marien Defalvard, publié dans l'édition papier de L'Obs datée du 14 janvier 2021.

« Malgré cette existence solitaire, Marien Defalvard n'est pas totalement coupé du monde. Il a fréquenté un temps Marc-Edouard Nabe, écrivain à la prose antisémite qui aime à faire l'éloge du terrorisme islamiste, et la faune hétéroclite qui gravite autour de l'auteur d'“Au régal des vermines”. Mais Defalvard ne fait pas suffisamment allégeance au « maître » et se voit traité de « petit renégat » ayant “l'air d'un petit pédé en short qui se ronge les ongles” sur le site Nabe's News. Ce à quoi Defalvard répond par un message contrit quelques mois plus tard : “Sur Twitter, j'ai donné les apparences d'un reniement. Il ne s'agissait que de complaire à une femme que j'aimais à cette époque et qui me reprochait durement mes affinités nabiennes passées.”[12] »

En 2021, suivant un des nombreux procès intentés à Nabe par Naïma Haoulia, le journaliste de La Provence, Denis Trossero, évoque Nabe's News et la lettre ouverte, Où puis-je vous la mettre, maître ? que Nabe avait adressée à Me Haoulia dans deux articles, publiés le 14 février[13] et le 28 mars[14]. Les deux articles ont fait l'objet d'un texte de riposte dans Nabe's News, intitulé, « Denis Trossero ou l’inobjectivité marseillaise » (Nabe's News n°29, 11 septembre 2021).

Dans son édition d'avril 2022, le Bulletin célinien publie un article signé Marc Laudelout, intitulé « Les affabulations de Marc-Édouard Nabe », entend « battre en brèche » l'article de Marc-Édouard Nabe, « Bien sur que c'est lui ! » (Nabe's News n°31, 1er mars 2022). Dans son texte, Nabe démontrait que Louis-Ferdinand Céline était effectivement présent sur le quai de la Gare de l'Est le 29 juin 1943 pour accueillir la délégation menée par Ferdinand de Brinon et rentrée de sa visite du charnier de Katyn (Pologne), confirmant ainsi les affirmations d'un expert judiciaire, Serge Plantureux, interrogé dans le cadre du documentaire Céline, les derniers secrets, diffusé en novembre 2021.

Lien externe

nabesnews.com

Notes et références

  1. Mathieu Dejean, « Daech a-t-il vraiment fait appel à Marc-Édouard Nabe pour relayer son ultimatum à la France ? », lesinrockuptibles.com, 7 juin 2017, lire : https://www.lesinrocks.com/2017/06/07/actualite/daech-t-il-vraiment-fait-appel-marc-edouard-nabe-pour-relayer-son-ultimatum-la-france-11952131/
  2. « Les réponses de Nabe aux Inrocks !, Nabe’s News n°1, 15 juin 2017, lire : https://www.nabesnews.com/les-reponses-de-nabe-aux-inrocks/
  3. Abu Jamal, « Les trois petits cochons jihadologues et le grand méchant loup “choisi” », Nabe’s News n°2, 20 juin 2017, lire : https://www.nabesnews.com/les-trois-petits-cochons-jihadologues-et-le-grand-mechant-loup-choisi/
  4. Jérémie Pham-Lê et Iris Peron, « Champs-Elysées: Adam Djaziri, un radicalisé "assidu des stands de tirs” », lexpress.fr, 20 juin 2017, lire : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/attaque-des-champs-elysees-adam-d-un-radicalise-assidu-des-stands-de-tirs_1919498.html
  5. Michaël Bloch, « Champs-Élysées : l’assaillant suspecté d’être l’auteur d’une lettre à plusieurs médias », LeJDD, 27 juin 2017, lire : https://www.lejdd.fr/Societe/champs-elysees-lassaillant-suspecte-detre-lauteur-dune-lettre-a-plusieurs-medias-3373427
  6. « Champs-Élysées : l’auteur de la tentative d’attentat avait-il alerté les médias ? », L’Express, 27 juin 2017, lire : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/champs-elysees-l-auteur-de-la-tentative-d-attentat-avait-il-alerte-les-medias_1921860.html
  7.  »Attentat raté aux Champs-Élysées : le terroriste Adam D. soupçonné d’avoir alerté les médias fin mai dans un courrier », LCI, 27 juin 2017, lire : https://www.lci.fr/faits-divers/attentat-rate-aux-champs-elysees-le-terroriste-adam-d-soupconne-d-avoir-alerte-les-medias-fin-mai-dans-un-courrier-2056784.html
  8. « Le terroriste des Champs-Élysées avait écrit aux médias », Valeurs Actuelles, 27 juin 2017, lire : https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/le-terroriste-des-champs-elysees-avait-ecrit-aux-medias-85458
  9. Julia Pascual et Sören Seelow, « Le terroriste des Champs-Élysées aurait alerté plusieurs médias », Le Monde, 28 juin 2017, lire : https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/06/27/le-terroriste-des-champs-elysees-avait-alerte-les-medias-dans-une-lettre_5151541_1653578.html
  10. « Les dégonflées des Éclats : 7) Virginie Lemoine », Nabe’s News n°17, 12 octobre 2018, lire : http://www.nabesnews.com/les-degonflees-des-eclats-7-virginie-lemoine/
  11. Jérôme Dupuis, « Antisémitisme : les petits arrangements de Yann Moix avec la vérité à “ONPC” », L'Express, 1er septembre 2019, lire : https://www.lexpress.fr/culture/livre/antisemitisme-les-petits-arrangements-avec-la-verite-de-yann-moix-a-onpc_2096150.html
  12. Élisabeth Philippe, « Marien Defalvard, le revenant », L'Obs, 14 janvier 2021, p. 75.
  13. Denis Trossero, « Une avocate accuse le polémiste Nabe d'injure », La Provence, 14 février 2021, lire : https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6265528/marseille-une-avocate-accuse-le-polemiste-nabe-dinjure.html
  14. Denis Trossero, « Amende de 1 500 € pour Marc-Édouard Nabe », La Provence, 28 mars 2021