Laurent Bosc

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olaf, 2016

Laurent Bosc, dit « Olaf » est né le 9 août 1980 à Meaux. C’est le « webmaster en chef » de Marc-Édouard Nabe.

Liens avec Marc-Édouard Nabe

Après l’avoir croisé très rapidement au Petit journal quelques mois auparavant, c’est dans un autre club de jazz, Le Duc des Lombards, que « Olaf », en novembre 2008, rencontre Marc-Édouard Nabe. Puis ils se reverront dans le cadre de son exposition « Les Orients de Nabe », organisée à l’Office de Tourisme du Liban (Paris), en 2009[1]. À cette époque, « Olaf » participait activement au forum du site internet de l’écrivain géré par Salim Laïbi qui abandonnait progressivement ses fonctions de webmaster après quatre ans.

« Olaf », aidé de « Petit Jean », prend la relève et créé deux nouveaux sites en janvier 2010. Le premier est la plateforme de vente marcedouardnabe.com, qui permet à l’écrivain de vendre sur Internet ses quinze livres édités aux Éditions du Rocher, dont les stocks d’invendus lui ont été restitués sur décision de justice en 2008 (voir article Procès), ainsi que les nouveaux livres anti-édités, dont le premier est L’Homme qui arrêta d’écrire (janvier 2010). Le second est le site des lecteurs, alainzannini.com, de 2010 à 2016, composé des archives de l’écrivain mises à disposition de tous (textes de Nabe, critiques des livres, vidéos, photos). La fermeture du site a correspondu à l’ouverture de l’expositiion « Vieux Vêtements » dans la Galerie Nabe en juillet 2016.

Informaticien de haut niveau, « Olaf » s’est occupé également d’une version numérique de L’Homme qui arrêta d’écrire, de la mise en route des premiers Nabe’s News, ainsi que des commandes régulières des livres.

En tant que personnage, « Olaf » apparaît dans le premier tome des Porcs. En mars 2010, il se rend au Salon du Livre avec la couverture de Chronic’art montrant Nabe brûlant un livre de Philippe Sollers et qu’il réussit à faire dédicacer par Claude Lanzmann : « Pour Marc-Édouard Nabe, en attendant une vraie poignée de main sioniste et ferme. Claude Lanzmann. » (voir l’article sur Lanzmann). C’est aussi « Olaf » qui révèle à Nabe l’existence de l’article dans Flash d’Alain Soral qui attaque l’écrivain, et qui clot le premier tome des Porcs[2].

« Olaf » contribue également à la « gazette numérique » de Nabe, Nabe’s News[3].  

Citations

Nabe sur « Olaf »

  • « Le lancement de ma plateforme de vente ! C’était comme si des flammes illuminaient soudain l’ordinateur d’“Olaf”, ébranlant sa table, afin que dans une énorme fumée s’arrache de la gravité terrestre éditoriale ma nouvelle fusée... » (Les Porcs tome 1, 2017, p. 881)

Intégration littéraire

Notes et références

  1. Marc-Édouard Nabe, Chapitre CCXLIII « Cocktail explosif », Les Porcs tome 1, 2017, pp. 754.
  2. Marc-Édouard Nabe, Chapitre CCCXIX « Clash », Les Porcs, anti-édité, 2017, p. 999
  3. « Olaf », « Salim Laïbi et Paul-Éric Blanrue, des porcs dans leur merde », Nabe’s News n°5, 26 juillet 2017, lire : http://www.nabesnews.com/salim-laibi-paul-eric-blanrue-des-porcs-dans-leur-merde/